Paillottes de la plage de l'Hermitage :

L'heure du grand ménage


Publié / Actualisé
Un accord vient d'être conclu entre les cinq paillotes de l'Hermitage, les services de l'Etat et la commune de Saint-Paul. Ces restaurants donnant sur la plage vont être rasés et reconstruits quarante mètres plus loin.
Un accord vient d'être conclu entre les cinq paillotes de l'Hermitage, les services de l'Etat et la commune de Saint-Paul. Ces restaurants donnant sur la plage vont être rasés et reconstruits quarante mètres plus loin.
C'est la fin d'une histoire d'occupation illégale du Domaine public maritime (DPM). Depuis les années 70, des restaurants occupent en toute illégalité la plage de l'Hermitage. Jusque dans les années 90, cette occupation a été toléré, mais depuis, le respect de l'environnement est enfin devenu une priorité.
C'est ainsi que depuis 2001, l'Etat tente de remettre un peu d'ordre dans ce dossier, en demandant aux propriétaires de ces paillotes de libérer les lieux, quitte parfois à les détruire comme ce fut le cas pour certains d'entre eux . Il restait cependant encore à régler le cas de cinq restaurants.
Une solution vient enfin d'être trouvée. Ces établissements vont être relocaliser à quarante mètres du haut de plage. En contrepartie, ils recevront des autorisations d'occupation temporaire de 8, 10, ou 12 ans. Une fois leur expiration venue, l'Etat aura toute maîtrise sur le bâti ainsi édifié. Les déménagements devraient commencer à compter au troisième trimestre 2004.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !