Réseau routier :

Les bouchons sautent à Saint-Leu


Publié / Actualisé
Les 25 000 automobilistes qui traversent quotidiennement Saint-Leu dans les deux sens vont pouvoir souffler. Longue de 6 kilomètres, la voie structurante contournant l'agglomération a été livrée à la circulation ce vendredi 27 février 2004. Cela devrait réduire les embouteillages qui se forment régulièrement matin et soir à cet endroit
Les 25 000 automobilistes qui traversent quotidiennement Saint-Leu dans les deux sens vont pouvoir souffler. Longue de 6 kilomètres, la voie structurante contournant l'agglomération a été livrée à la circulation ce vendredi 27 février 2004. Cela devrait réduire les embouteillages qui se forment régulièrement matin et soir à cet endroit
La route a été inaugurée en présence, notamment du président du conseil régional, Paul Vergès, du conseil général, Jean-Luc Poudroux et du directeur de la DDE, Michel le Bloas.
Le projet de désengorgement de la commune de Saint-Leu a été lancé en janvier 2002 et les travaux ont commencé le 5 février 2003. Contrairement à ce qui s'est passé à la Saline-les-Bains, c'est l'option d'une voie de structuration et non pas de contournement qui a été choisie. L'idée était d'arriver à une fluidification du trafic et non pas à une "désertification" automobile du centre-ville.

Séparer les trafics

Pour cela il fallait séparer le "trafic national" généré par les usagers traversant Saint-Leu pour se rendre dans le Nord ou dans le Sud du "trafic local" généré par les résidents de la commune. Ainsi les automobilistes arrivant du Sud - ils sont environ 10 000 tous les jours -, emprunteront la voie structurante au niveau de la caserne de gendarmerie. Ils seront prioritaires sur l'ensemble du tronçon débouchant sur le giratoire de la Ravine Saint-Leu à l'entrée Nord de la ville. Les usagers arrivant du Nord - ils sont quotidiennement 15 000 -, seront incités à continuer à passer par le centre-ville. S'ils empruntent malgré tout la voie structurante, ils seront ralentis par une série de panneaux "Stop" et "Cédez le passage", mis en place pour favoriser "le trafic local", c'est-à-dire les déplacements à l'intérieur de la commune.

Désenclavement

Justifiant son appellation "structurante", la nouvelle voie a aussi permis de désenclaver une dizaine de familles résidant dans le haut du quartier Four à Chaux. Jusqu'à présent ces riverains ne pouvaient accéder qu'à pied à leur domicile.
Les travaux ont coûté 22,6 millions d'euros payés par l'Europe, la Région et la commune.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !