Cyclone tropical intense :

Gafilo ravage Madagascar


Publié / Actualisé
Gafilo qui a atteint les côtes Nord - Est de Madagascar ce dimanche 7 mars 2004 vers 6 heures du matin (5 heures, heure de Madagascar) continue de traverser la Grande Île. La région d'Antalaha a été plongée dans la tourmente et un raz-de-marée s'est abattu sur l'île Sainte-Marie. Le pire est à craindre même si le phénomène s'est affaibli en arrivant sur les terres
Gafilo qui a atteint les côtes Nord - Est de Madagascar ce dimanche 7 mars 2004 vers 6 heures du matin (5 heures, heure de Madagascar) continue de traverser la Grande Île. La région d'Antalaha a été plongée dans la tourmente et un raz-de-marée s'est abattu sur l'île Sainte-Marie. Le pire est à craindre même si le phénomène s'est affaibli en arrivant sur les terres
À 16 heures dimanche Gafilo se trouvait par les points 15.9 sud et 47.8 Est. Il se déplaçait vers l'Ouest à la vitesse de 24 km/heure. Selon Météo France, après avoir entièrement traversé Madagascar, le phénomène devrait ressortir en mer ce dimanche soir dans la région de Mahajanga à l'Est de la Grande Île.
Les communications téléphoniques avec Madagascar étant fortement perturbées, il n'est pas encore possible d'avoir une idée exacte des dégâts. Mais il est hélas certain qu'ils seront considérables. Même si Gafilo s'est légèrement affaibli en arrivant sur les côtes, c'est à l'état de cyclone tropical intense (le plus haut degré de classification dans l'échelle des tempêtes tropicales) qu'il a abordé les terres. Il s'est ensuite peu à peu affaibli pour repasser au stade de dépression.

Raz-de-marée à Sainte-Marie

L'?il du phénomène est passé à une vingtaine de kilomètres de la ville d'Antalaha. Selon le témoignage d'une habitante de l'île Sainte-marie jointe au téléphone par la station télé Antenne Réunion, Gafilo a aussi provoqué un raz-de-marée sur cette petite île située à 400 kilomètres d'Antalaha. Des centaines de maisons auraient été emportées.
Les associations humanitaires craignent le pire et n'hésitent pas à parler de risque de catastrophe majeure. Gafilo est en effet, un phénomène d'une taille et d'une force impressionnantes. Son diamètre avoisine les 1 000 kilomètres. Ses vents soufflent en moyenne à 230 km/heure avec des rafales atteignant les 320 km/heure. Dès lors, son passage sur une région où les habitations sont souvent faites de bois, de tôles ou de torchis est synonyme de désastre.

La Croix-Rouge prête à intervenir

La Croix-Rouge de La Réunion a activé sa plateforme d'intervention régionale Océan Indien (PIROI) et une vingtaine de secouristes sont prêts à partir pour Madagascar avec des médicaments, du matériel de potabilisation d'eau, de télécommunications et d'abris.
Gafilo est le phénomène est le plus violent jamais observé par Météo France dans la zone.
À La Réunion où la vigilance cyclonique a été levée samedi en fin d'après-midi, seule une houle importante signale le passage de Gafilo dans la zone. Des creux de 3,50 à 4 mètres déferlent du Port à Saint Philippe et sur toute la côte Est. La route du littoral, reliant le Nord à l'Ouest, est elle aussi touchée par la forte houle. La voie côté mer a d'ailleurs été fermée à la circulation samedi après-midi en raison des paquets de mer qui passent au-dessus des parapets.
Pour se rendre de Saint-Denis (Nord) à la Possession (Ouest), les automobilistes doivent donc emprunter la route de la montagne. La route du littoral reste ouverte dans le sens La Possession - Saint-Denis.
Si le temps le permet , la voie côté mer sera rouverte ce lundi 8 mars à 6 heures

(Photo satellite Météo France)
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !