Rentrée scolaire 2005-2006 :

Un Réunionnais sur trois à l'école


Publié / Actualisé
242 000 élèves et étudiants, 20 300 personnels, 656 établissements scolaires... Tels sont les chiffres clés de la grande rentrée scolaire 2005-06, qui a eu lieu ce mardi 23 août 2005. Cette nouvelle année scolaire est marquée par les premières réformes de la loi d'orientation et de programme pour l'avenir de l'école et quelques nouveautés
242 000 élèves et étudiants, 20 300 personnels, 656 établissements scolaires... Tels sont les chiffres clés de la grande rentrée scolaire 2005-06, qui a eu lieu ce mardi 23 août 2005. Cette nouvelle année scolaire est marquée par les premières réformes de la loi d'orientation et de programme pour l'avenir de l'école et quelques nouveautés
Une première dans l'Académie de La Réunion : le cap des 240 000 élèves et étudiants a été dépassé. Cette année, une augmentation de 2 100 élèves et étudiants est enregistrée par rapport à 2004. Dans les premier degré et deuxième degrés, on dénombre un total de 122 002 et 103 373 élèves respectivement. L'enseignement supérieur ccompte16 841 étudiants.
Du côté des personnels, l'Académie est dotée de 103 emplois nouveaux d'enseignants, de 10 emplois de conseillers principaux d'éducation, de 2,5 emplois de conseillers d'orientation-psychologues, de 13 emplois d'assistants d'éducation, de 96 assistants pédagogiques et de127 auxiliaires de vie scolaire (AVS). L'Académie dispose également de 820 postes d'assistants d'éducation, soit près de 1 200 assistants d'éducation affectés aux tâches éducatives, aux technologies de l'information et de la communication, à l'encadrement, à la surveillance des élèves et à l'accompagnement des élèves handicapés . Parmi , 27 % sont des étudiants boursiers et 37 % des anciens emplois-jeunes.

Des nouveautés au programme

L'année scolaire 2005-2006 est marquée d'une part par les premières réformes de la loi d'orientation et de programme pour l'avenir de l'école et d'autre part par quelques nouveautés. D'abord, la série Sciences et technologies de la gestion (STG) se substitue à la série STT (Sciences et technologies tertiaires). Ce changement entre en application en classe de première à la rentrée. Environ1400 élèves seront accueillis en STG. La rénovation de cette série vise à mieux préparer à la poursuite d'études supérieures, notamment vers les formations technologiques. Ensuite, un nouveau diplôme national du brevet sera mis en place. Un seul diplôme remplacera désormais les trois séries (collège, professionnelle, technologique). Il sera organisé autour d'un examen terminal national et du contrôle continu.

Suppression des TPE

Les TPE sont supprimés en classe terminale des séries générales ainsi que l'épreuve correspondante à la session 2006 du baccalauréat ; ils sont maintenus comme activité obligatoire en classe de première générale et seront pris en compte au baccalauréat. Au collège, sont mis en ?uvre en classe de 6ème des nouveaux programmes de mathématiques, de sciences de la vie et de la terre, de technologie.
Autre nouveauté : la carte des formations s'étoffe. 250 places sont ouvertes dans l'enseignement professionnel. Pour les élèves en fin de collège, près de 100 places nouvelles en BEP visent à améliorer l'accueil des jeunes dans la voie professionnelle :

L'accent mis sur les langues étrangères

Avec la loi d'orientation, une importance considérable est accordée aux langues étrangères, avec deux innovations majeures : la pratique d'au moins une autre langue s'impose dorénavant et l'accent est mis sur la pratique orale. La loi d'orientation prévoit que la LV2 soit enseignée dès la 5ème. Dès la session 2006, une langue étrangère figurera au concours de recrutement des professeurs des écoles. Par ailleurs, un traitement distinct sera réservé à l'enseignement de l'allemand, développé et valorisé au même titre que le français en Allemagne, dans une logique de réciprocité et d'échanges. D'ici 2007, le dispositif franco-allemand AbiBac sera organisé dans toutes les Académies. À La Réunion, le lycée Leconte de Lisle (Saint-Denis) délivrera simultanément le baccalauréat français et l'Abitur allemand. Cette double certification a pour nom l'AbiBac
Enfin, par rapport au transfert des TOS, celui-ci, précise le rectorat, est " maintenu et entouré de garanties ". Le 1er janvier 2006, les 1 258 emplois de TOS de l'Académie seront transférés au conseil général et au conseil régional. Un transfert que rejette les TOS réunionnais. Les syndicats ont à cet effet manifesté leur mécontentement ce mardi devant les grilles du rectorat. (Voir texte en rubrique actualités).
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !