Visite du ministre de l'outre-mer :

10 millions d'euros pour le logement social


Publié / Actualisé
François Baroin, ministre de l'outre-mer est arrivé à la Réunion le 17 octobre 2005 pour une visite officielle de deux jours au cours de laquelle il rencontrera les acteurs de la vie politique, économique et sociale. Si une forte délégation de supporter l'attendait à l'aéroport, une délégation d'opposants à la politique du gouvernement en matière sociale et notamment d'emploi à la Réunion était présente à distance.
François Baroin, ministre de l'outre-mer est arrivé à la Réunion le 17 octobre 2005 pour une visite officielle de deux jours au cours de laquelle il rencontrera les acteurs de la vie politique, économique et sociale. Si une forte délégation de supporter l'attendait à l'aéroport, une délégation d'opposants à la politique du gouvernement en matière sociale et notamment d'emploi à la Réunion était présente à distance.
La première visite a été pour le député maire UMP de Saint-Denis, René Paul Victoria, qui lui a présenté dans le détail et avec force de chiffre sa commune qui, avec cent trente-trois mille habitants, est la plus importante de l'outre-mer.
A la suite de cette présentation, François Baroin a rappelé qu'il était également maire de Troyes et qu'il était proche des préoccupations de son homologue "nos responsabilités sont partagées et nous avons beaucoup d'intérêts communs" a t-il répondu au maire de Saint-Denis avant de citer la devise des comtes de Champagne "Passe avant le meilleur".

Le ministre n'est toutefois pas venu les mains vides puisqu'il offre une enveloppe d'un million d'euros pour le futur Zénith de Saint-Denis, un des deux prévus dans l'outre-mer. La moitié est d'ores et déjà disponible, le solde sera inclus dans la prochaine loi de finance.

Le ministre a ensuite visité le programme de réhabilitation du quartier Saint Jacques, avant de se rendre au conseil général pour assister à la séance hebdomadaire du conseil de l'habitat.
Au cour de la séance, les acteurs locaux ont dressé un tableau sans concession de la situation réunionnaise en matière d'acquisition de terrains qui font l'objet d'une spéculation importante, de construction de logements sociaux, de l'important retard de l'État dans le versement des subventions qui met en péril les opérateurs de logement et les entreprises du secteur.

À la suite des discours, François Baroin a présenté un courrier engageant l'État à respecter les délais de paiement. Il s'est félicité de "la vision partagée dans toutes les actions pour activer la relance" de constructions des logement sociaux à La Réunion. Il a en outre annoncé qu'un crédit de 20 millions d'euros supplémentaire à la LBU (ligne budgétaire unique - un fonds alimenté par l'État et finançant la construction de logements sociaux) serait disponible pour l'outre-mer. La moitié de cette somme est affectée à La Réunion.

En conclusion de cette séance exceptionnelle par son invité, le ministre à signé une convention de plan de relance du logement social avec le conseil général.

La fin de la journée a été consacrée à la visite de la ville de Saint-André, puis à 17 heures, François Baroin a visité un établissement de la fondation père Favron à Saint-Pierre où il a rencontré les responsables des associations ?uvrant dans le secteurs des personnes handicapées.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !