Visite ministérielle :

Baroin fait l'école à Aurère


Publié / Actualisé
Pour sa deuxième journée de visite officielle à l'île de la Réunion, François Baroin, le ministre de l'outre-mer s'est rendu dans le cirque de Mafate mardi 18 octobre 2005 pour poser la première pierre de l'école de l'îlet d'Aurère en compagnie du maire de la commune de la Possession dont fait partie Aurère, Roland Robert, et de la député Huguette Bello (PCR).
Pour sa deuxième journée de visite officielle à l'île de la Réunion, François Baroin, le ministre de l'outre-mer s'est rendu dans le cirque de Mafate mardi 18 octobre 2005 pour poser la première pierre de l'école de l'îlet d'Aurère en compagnie du maire de la commune de la Possession dont fait partie Aurère, Roland Robert, et de la député Huguette Bello (PCR).
Ce geste est symbolique puisque les travaux de l'école ont débuté le 8 août 2005 et devraient être terminé au milieu du mois de décembre. Le rectorat compte ouvrir ce nouvel établissement après les vacances de l'été austral à la fin du mois de janvier 2006. L'établissement accueillera dix-sept élèves. Après près de deux heures passés dans le cirque avec les habitants et les écoliers en vacances d'Aurère, François Baroin est allé assister aux débats de la 3e édition de l'université des régions d'outre-mer au parc des expositions à Saint-Denis. Pour cette édition réunionnaise, c'est le thème de la formation qui a été retenu. Un sujet sensible pour des régions ultrapériphériques en quête d'un développement durable mais bénéficiant des moyens pour initier une dynamique avec les pays voisins.
Pour le président de la Région, Paul Verges, il s'agit d'instaurer en matière de formation, un nouveau concept basé sur le co-développement, en favorisant les échanges. "La Réunion doit oublier son passé de colonie colonisatrice. En échangeant avec les partenaires de la région, nous leur apporterons du savoir, et eux nous apporterons un développement solide. La formation, va jouer un rôle décisif dans l'avancée de ce concept" a-t-il ajouté.

"L'État ne va jouer les tartuffes"

En réponse aux interventions des différents élus des régions ultramarines, le ministre a souligné qu'une politique publique adaptée à la démographie est une exigence. Il a toutefois indiqué qu'en matière de formation professionnelle, l'État vient compléter le rôle des collectivités territoriales et n'entend pas jouer les "tartuffes", ni faire "tourner en rond les élus". Enfin, François Baroin a conclu en donnant l'assurance que les engagements pris par l'État par rapport à la loi de finances 2006 seront respectés, de même que les aspects bénéfiques de la loi programme seront conservés. Il a cité notamment la défiscalisation et les exonérations des charges sociales.
L'après-midi, le marathon ministériel s'est déplacé dans l'ouest avec un survol du chantier de la route des tamarins avant d'être reçu à la mairie de Saint-Leu par Jean-Luc Poudroux.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !