Opération " Lumière et Vision " de la prévention routière :

La nuit, mieux vaut bien voir et être vu


Publié / Actualisé
Depuis le 16 novembre et jusqu'au 8 décembre 2006, la prévention routière organise l'opération " Lumière et vision ". A l'approche de la saison des pluies, et du manque de visibilité sur les routes qui l'accompagne, des points de contrôle sont ouverts afin que les automobilistes puisent tester lleur véhicule et leur vue, notamment de nuit.
Depuis le 16 novembre et jusqu'au 8 décembre 2006, la prévention routière organise l'opération " Lumière et vision ". A l'approche de la saison des pluies, et du manque de visibilité sur les routes qui l'accompagne, des points de contrôle sont ouverts afin que les automobilistes puisent tester lleur véhicule et leur vue, notamment de nuit.
Si le trafic nocturne à la Réunion est plutôt faible par rapport au trafic global, il n'en reste pas moins le plus meurtrier. En 2005, les accidents de nuit constituent 37% de la part totale mais surtout, ils sont à l'origne de 53% des morts sur les routes. Parmi les principaux facteurs, on compte un éclairage mal réglé, une mauvaise signalisation et une mauvaise vue. Pour contrer ce phénomène, la prévention routière organise, du 16 novembre au 8 décembre, l'opération " Lumière et Vision ". Dans ce cadre, des points de contrôle répartis dans toute l'île proposent aux automobilistes un diagnostic gratuit de l'éclairage et de la signalisation de leur véhicule ainsi qu'un test de vue. Au total, une quarantaine de partenaires participent : la police municipale de Saint-Denis, des concessionnaires, des garagistes et des centres de contrôle technique.



Un automiliste sur vingt voit très mal



Au cours de ces contrôles, différents points pourront être vérifiés gratuitement. L'état et le fonctionnement des dispositifs d'éclairage et de signalisation (feux de croisement, de route, de brouillard....) pourront être regardés. Les balais d'essuie-glaces et la netteté des surfaces vitrées pourront aussi être vérifiés. Si le véhicule est en bon état, une vignette millésimée est remise au conducteur. Un test indicatif de vue pourra aussi être proposé. En dix questions, il permet à l'automobiliste de connaître ses faiblesses et entamer une démarche pour les corriger. Car lors de la conduite, 90% des décisions dépendent de la vision tandis qu'un automobiliste sur trois pourrait mieux voir et l'ignore. Pire encore, un sur vingt voit très mal et ne le sait pas.

L'objectif est de faire entrer ces reflexes de contrôle dans les habitudes afin de protéger sa vie et celle des autres. Car un mauvais réglage des feux de croisement peut aveugler les automobilistes qui arrivent en face ou réduire exagérément la portion de route éclairée. La question se pose aussi à la veille de l'été austral, quand brouillard et fortes pluies réduisent la visibilité et rendent la conduite plus difficile. Une occasion de rappeller les principes de base pour voir et être vu.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !