Journée internationale de la femme :

La moitié de l'humanité à l'honneur


Publié / Actualisé
Reconnu par l'ONU comme journée internationale des femmes depuis 1977, le 8 mars est fêté de part le monde. Des manifestations, des rencontres et des débats sont organisés aussi dans notre île. Si chaque jour devrait être celui des femmes, la réalité est loin du rêve. Nombre d'entre elles subissent des violences et l'égalité des sexes est loin d'être une réalité. Dans de nombreux pays et à notre porte.
Reconnu par l'ONU comme journée internationale des femmes depuis 1977, le 8 mars est fêté de part le monde. Des manifestations, des rencontres et des débats sont organisés aussi dans notre île. Si chaque jour devrait être celui des femmes, la réalité est loin du rêve. Nombre d'entre elles subissent des violences et l'égalité des sexes est loin d'être une réalité. Dans de nombreux pays et à notre porte.
Que penser de la journée de la femme ? Entre la journée des insuffisants rénaux et celle de la lutte contre le sida ? Que la femme est malade ? Qu'elle souffre et qu'il faut lui dédier une journée pour que l'on n'oublie pas son existence ? Les combats menés depuis des générations par nos ancêtres permet tent aujourd'hui que soit reconnu, en France en tout cas, le fait que la femme est l'égale de l'homme. Reste que dans les faits, on est loin du compte. Dans la vie politique par exemple. La loi du 6 juin 2000 dite " sur la parité " aurait dû correspondre à l'accession à l'égalité. Mais même si elle a permis l'entrée massive des femmes dans les conseils municipaux, peu sont aux postes clés... Et c'est sans compter les violences qui, dans notre île, sont toujours trop répandues. Plus d'une Réunionnaise sur cinq a subi au moins une forme de violence dans un espace public au cours des 12 derniers mois. Plus grave encore, près de trois femmes réunionnaises (vivant en couple) sur dix déclarent être victimes d'atteintes psychologiques, avec pour origine, souvent la jalousie.

Reconnue en France en 1992

Le combat n'est pas prêt de s'arrêter. Pourtant, il a commencé depuis bien longtemps. Au début du XXe siècle, des manifestations de femmes réclamant des meilleures conditions de travail et le droit de vote se sont produites en Europe et aux États-Unis. Pourtant, ce n'est qu'en 1977 qu'une journée dédiée aux droits des femmes est officiellement reconnue. Depuis ce jour, chaque pays de la planète est invité à célébrer cette journée.
Même si le combat est quotidien, le 8 mars permet de mettre un coup de projecteur sur la nécessité d'égalité, stigmatiser les violences, fêter les victoires et assoir les avancées.
Mais pourquoi le 8 mars ? Tout simplement parce que le 8 mars 1857 correspond à une grève de couturières à New York, la première du genre. Après, l'histoire est plus floue. Car ni les journaux américains de l'époque, ni l'histoire du féminisme ne font alors allusion à cet événement et on ne voit apparaître cette date que dans les années cinquante, dans la presse communiste française.
En France, l'idée d'une célébration officielle sera concrétisée le 8 mars 1992, après l'élection de
François Mitterrand à la présidence de la République. Et si la femme n'est ni une maladie, ni un défaut, une journée dédiée à sa seule reconnaissance permet à certains de se rendre compte des inégalités encore trop ancrées dans les mentalités. Et de réagir au jour le jour.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !