Piton de la Fournaise :

Une petite éruption et puis se tait


Publié / Actualisé
Capricieux volcan. Entré en éruption à 23 heures ce vendredi 30 mars 2007, le piton de la Fournaise s'est assoupi quelques heures plus tard ce samedi matin vers 8 heures. Plus aucune activité n'est notée en surface, mais les sismographes de l'observatoire volcanologique continuent d'enregistrer des secousses souterraines. Il est trop tôt pour dire si cela est significatif d'une reprise éventuelle de l'éruption (photo archives)
Capricieux volcan. Entré en éruption à 23 heures ce vendredi 30 mars 2007, le piton de la Fournaise s'est assoupi quelques heures plus tard ce samedi matin vers 8 heures. Plus aucune activité n'est notée en surface, mais les sismographes de l'observatoire volcanologique continuent d'enregistrer des secousses souterraines. Il est trop tôt pour dire si cela est significatif d'une reprise éventuelle de l'éruption (photo archives)
Selon les indications données par l'observatoire volcanologique, le phénomène avait lieu au Sud-Sud-Est du cône central entre le cratère Bory et le Nez Coupé. La bouche éruptive était de faible diamètre et la coulée descendant le long des grandes pentes n'excédait pas quelques dizaines de mètres.
Cela faisait plusieurs jours que le piton de la Fournaise était secoué par de nombreux séismes. La vigilance cyclonique avait d'ailleurs était déclenchée par la préfecture le 26 mars dernier.
C'est à 20 heures 24 ce vendredi que la crise sismique annonciatrice d'une éruption imminente, a commencé. Moins de 3 heures plus tard, la lave surgissant du sol.
Mais l'éruption a très vite donné des signes d'essoufflement. Après avoir atteint son paroxysme vers 0 heure 30, l'activité en surface avait nettement baissé d'intensité. Elle était devenue quasiment inexistante vers 6 heures. Deux heures plus tard, la Fournaise se taisait.
Le même phénomène éclair s'était déjà produit le 18 février dernier. L'éruption avait également duré quelques heures. Par mesure de prudence, l'accès à l'enclos (la caldera centrale du volcan) reste interdit au public.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !