Conséquences de la forte houle :

Plages interdites


Publié / Actualisé
Les vagues géantes attendues pour la nuit du lundi 14 au mardi 15 mai 2007 ne se sont finalement pas attaquées au littoral sud et ouest, mais pour autant la houle n'en a pas tout a fait fini avec La Réunion. Les baigneurs et touristes amateurs de plages ont été les premiers à en faire les frais. Au moins jusqu'à jeudi, l'accès aux plages et les activités nautiques sont interdits par arrêté préfectoral
Les vagues géantes attendues pour la nuit du lundi 14 au mardi 15 mai 2007 ne se sont finalement pas attaquées au littoral sud et ouest, mais pour autant la houle n'en a pas tout a fait fini avec La Réunion. Les baigneurs et touristes amateurs de plages ont été les premiers à en faire les frais. Au moins jusqu'à jeudi, l'accès aux plages et les activités nautiques sont interdits par arrêté préfectoral
Contrairement à ce week-end, la houle ne s'est donc pas déchaînée lundi soir, mais ce mardi matin, des rouleaux de 3 à 4 mètres continuaient à déferler sur la côte ouest.
Les baigneurs et touristes amateurs de plages sont les premiers à faire les frais de cette mer agitée. L'arrêté préfectoral interdisant l'activité nautique et la circulation en bord de mer est en vigueur au moins jusqu'à jeudi. Du coup, les drapeaux, rouges sur toutes les plages, flottent sur des étendues de sable vide. Ceux qui tentent malgré tout d'enfreindre l'interdiction sont vite rappelés à l'ordre par la police municipale.
Dans les hôtels du bord de mer des rubans interdisent symboliquement l'accès à la plage et les touristes en sont quitte pour observer des terrasses le spectacle des vagues déferlantes
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !