Santé :

Reprise des dons du sang


Publié / Actualisé
Suspendues depuis le 23 janvier 2006 pour cause de chikungunya, les collectes de sang reprennent depuis ce jeudi 14 juin 2007, à l'occasion de la journée mondiale du don du sang. L'établissement français du sang local espère rapidement retrouver l'autosuffisance grâce à un élan de solidarité. Depuis l'arrêt des dons, l'organisme est obligé d'importer 350 poches de sang par semaine.
Suspendues depuis le 23 janvier 2006 pour cause de chikungunya, les collectes de sang reprennent depuis ce jeudi 14 juin 2007, à l'occasion de la journée mondiale du don du sang. L'établissement français du sang local espère rapidement retrouver l'autosuffisance grâce à un élan de solidarité. Depuis l'arrêt des dons, l'organisme est obligé d'importer 350 poches de sang par semaine.
Depuis un an et demi, il était impossible de donner son sang dans l'île : l'épidémie de chikungunya obligeait à appliquer strictement le principe de précaution pour éviter toute contamination par transfusion sanguine. Ce jeudi 14 juin, date de la journée mondiale du don du sang, les dons commencent à reprendre suite à l'entrée en phase inter-épidémique, laissant entrevoir l'espoir d'une autosuffisance prochaine. Afin de souligner ce double événement, une collecte de sang événementielle été organisée dans la grande cour de RFO, au Barachois (St-Denis). Celle-ci s'inscrit dans le cadre d'une grande campagne de communication locale soutenue par l'humoriste Marie-Alice Sinaman. Depuis le 23 janvier 2006, l'établissement français du sang devait importer 350 poches par semaine du centre de Lille, le plus important du pays. Néanmoins, les importations de produits sanguins en provenance de Métropole continueront de se faire en attendant que La Réunion puisse de nouveau suffire à ses propres besoins.


Augmentation des besoins

Par précaution, une quarantaine de 48 heures reste obligatoire et l'île a besoin de 80 dons par jour, soit 5% de plus par rapport à l'année dernière. Une augmentation qui s'explique par la croissance démographique, la tendance à se faire de plus en plus soigner localement, l'allongement de la durée de vie et l'augmentation du nombre de pathologies qui y sont liées. Mais ce phénomène est national.
Sur les cinq dernières années en France, les besoins en produits sanguins ont augmenté de 10%. Il faut donc, au niveau national, plus de 2,5 millions de dons de sang par an pour faire face à la demande. En 2007, l'objectif de l'établissement français du sang, opérateur unique de la transfusion sanguine en France, est de mobiliser 200 000 donneurs supplémentaires, soit 800 donneurs de plus chaque jour. Car si 50% des Français de 18 à 65 ans ont un jour donné leur sang, seuls 4% d'entre eux le font régulièrement. L'établissement français du sang se donne donc pour objectif de convaincre de nouveaux donneurs et fidéliser ceux qui sont déjà venus. A la Réunion, le défi est de relancer les 10 000 donneurs éligibles avant la suspension et élargir la palette en développant un système de collecte mobile.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !