Ile de La Réunion Tourisme :

Tirer le tourisme vers le haut


Publié / Actualisé
Le diagnostic du territoire, réalisé dans le cadre de la révision du SAR, Schéma d'Aménagement Régional, a souligné " les forts atouts de La Réunion, notamment ses milieux naturels d'exception et son patrimoine culturel, " a indiqué Pierre Vergès, président de l'Ile de a Réunion Tourisme, ce lundi 22 février 2010. Dans la perspective de repenser un modèle de développement durable pour La Réunion à 2030, la Région Réunion souhaite faire du "secteur touristique un domaine d'excellence. Le nouveau SAR constituera un levier du développement touristique." L'île prévoit d'accueillir 1 million de touristes à l'horizon 2030.
Le diagnostic du territoire, réalisé dans le cadre de la révision du SAR, Schéma d'Aménagement Régional, a souligné " les forts atouts de La Réunion, notamment ses milieux naturels d'exception et son patrimoine culturel, " a indiqué Pierre Vergès, président de l'Ile de a Réunion Tourisme, ce lundi 22 février 2010. Dans la perspective de repenser un modèle de développement durable pour La Réunion à 2030, la Région Réunion souhaite faire du "secteur touristique un domaine d'excellence. Le nouveau SAR constituera un levier du développement touristique." L'île prévoit d'accueillir 1 million de touristes à l'horizon 2030.
L'IRT prévoit notamment la libération de 300 hectares de terrain pour permettre la construction de 8 000 lits d'ici 2020.
 Également en projet, la mise en place de " Zones de Vigilance Touristique ". Il s'agit de zones qui devront respecter un cahier des charges " serré " pour que les implantations ne se fassent pas au détriment du tourisme. 26 zones d'aménagement liées à la mer sont programmées, ainsi que 20 villages à vocation touristique. Une requalification de la RN-1 en route touristique et une augmentation de 500 anneaux pour les ports de plaisance sont envisagées.

Par ailleurs, l'IRT mise sur le renforcement d'une offre d'hébergement touristique d'exception. A cet effet, dans certains espaces naturels (les espaces naturels de protection forte, notamment le c?ur du parc national et les zones de continuité écologique) seraient autorisés à titre exceptionnel et sous certaines conditions, la réalisation de structures d'hébergement touristique, tout en rappelant que " les milieux naturels, marins et littoraux, feraient l'objet de mesures de protection particulières."

L'IRT souhaite attendre la fin des élections pour soumettre à validation ses propositions concernant le volet touristique du Schéma d'Aménagement Régional. Le SAR devrait donc être validé par le conseil d'État en septembre 2010.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !