Retard dans les travaux de l'aéroport Roland Garros :

Airbus A380 : la crainte de l'engorgement


Publié / Actualisé
Jean-Paul Noël , directeur de l'aéroport Roland Garros, a annoncé ce lundi 28 juin 2010 que les travaux d'extension de l'aérogare ne devraient être terminés qu'en 2016 ou 2017, soit 2 à 3 ans après la mise en service par Air Austral de son Airbus A380 qui fera la liaison entre La Réunion et Paris et qui sera d'une capacité de 800 places. Même si la piste et le parking des avions seront réamanégés à temps, des craintes sont à prévoir quant à un éventuel engorgement de l'aéroport voire une paralysie totale.
Jean-Paul Noël , directeur de l'aéroport Roland Garros, a annoncé ce lundi 28 juin 2010 que les travaux d'extension de l'aérogare ne devraient être terminés qu'en 2016 ou 2017, soit 2 à 3 ans après la mise en service par Air Austral de son Airbus A380 qui fera la liaison entre La Réunion et Paris et qui sera d'une capacité de 800 places. Même si la piste et le parking des avions seront réamanégés à temps, des craintes sont à prévoir quant à un éventuel engorgement de l'aéroport voire une paralysie totale.
Prévue pour une livraison en 2015, l'extension de l'aérogare a pris du retard. Et pour cause, selon Jean-Paul Noël, la direction de l'aviation civile aurait fait savoir à la chambre de commerce, gestionnaire de l'aéroport, que les hangars devaient "respecter une servitude permettant l'accueil des avions de code F", comme l'A380. Conséquence, le calendrier a été bousculé et la livraison de l'extension de l'aérogare a été repoussée à 2016 ou 2017.

Le planning de construction de la nouvelle piste et du parking devant permettre l'accueil de l'A380 devrait quant à lui être respecté. Le premier sera livré en juillet 2013 et le second en août 2013. "D'autres petits aménagements seront faits pour permettre de mieux gérer le flux de passagers que va engendrer ce nouvel avion", souligne Jean-Paul Noël. Ainsi, la zone d'enregistrement, les zones de contrôle de police ou encore la zone d'embarquement seront revues avant 2014, année de mise en service du géant du ciel.

Mais ces aménagements suffiront-ils à gérer le flux important de passagers que va générer ce type d'avion ? La zone de débarquement a une capacité de 1 200 personnes et celle d'embarquement, 1 300 personnes. Au cas où trois vols à destination ou à l'arrivée de la métropole devaient se chevaucher (dont l'Airbus A380), comment l'aérogare pourra t-il contenir une telle masse de voyageurs (près de 1 500 personnes) sans provoquer l'engorgement voire la paralysie de l'aéroport ? "Nous devrons faire en sorte que cela ne se produise pas", répond le directeur de l'aéroport Roland Garros qui reconnaît tout de même que ce genre de situation pourrait arriver. Peu de solutions alternatives semblent, pour l'heure, envisagées.

Mounice Najafaly pour
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !