Préavis de grève chez Air Austral :

Blocage "sur certains points"


Publié / Actualisé
De fortes perturbations risquent de toucher la compagnie Air Austral à partir du jeudi 30 décembre 2010 à 0 heure. En effet, le Syndicat national des pilotes de ligne appelle à une grève de 96 heures (jusqu'au dimanche 2 janvier 2011 à 23 heures 59) pour protester contre le licenciement d'Ho Phong Son, pilote d'Air Austral. Cause du licenciement, "il a respecté le manuel d'exploitation de la compagnie", estime le SNPL. "On ne peut pas accepter ce genre de décision qui fait peser sur les pilotes de ligne une pression encore plus importante", dénonce Jacques Boju, délégué syndical d'Air Austral du SNPL. Pour l'heure, les négociations bloquent "sur certains points" mais "la situation peut évoluer n'importe quand".
De fortes perturbations risquent de toucher la compagnie Air Austral à partir du jeudi 30 décembre 2010 à 0 heure. En effet, le Syndicat national des pilotes de ligne appelle à une grève de 96 heures (jusqu'au dimanche 2 janvier 2011 à 23 heures 59) pour protester contre le licenciement d'Ho Phong Son, pilote d'Air Austral. Cause du licenciement, "il a respecté le manuel d'exploitation de la compagnie", estime le SNPL. "On ne peut pas accepter ce genre de décision qui fait peser sur les pilotes de ligne une pression encore plus importante", dénonce Jacques Boju, délégué syndical d'Air Austral du SNPL. Pour l'heure, les négociations bloquent "sur certains points" mais "la situation peut évoluer n'importe quand".
Le SNPL avait rendez-vous ce mardi 28 décembre avec la direction des ressources humaines d'Air Austral pour de nouvelles négociations. "C'est un signe d'ouverture de la direction mais nous ne parvenons pas à tomber d'accord", note Jacques Boju. En effet, le SNPL demande "l'annulation" du licenciement d'Ho Phong Son. Ce que refuserait, selon le délégué syndical d'Air Austral, la direction de la compagnie. "Elle propose la mise en place d'une commission pour rejuger le pilote", explique Jacques Boju.

"Il n'est pas question de rejuger une personne dont on a déjà coupé la tête", lance le professionnel du transport aérien. Surtout que pour le syndicat, "il n'y a aucune faute du pilote". Il lui est reproché d'avoir refusé de faire décoller un vol "pour des raisons de sécurité". "Nous avons examiné le manuel d'exploitation d'Air Austral. Il n'y a pas eu faute. Il a fait son boulot. Nous avons un doute sur le motif réel du licenciement", explique le syndicaliste.

Pour exprimer son mécontentement, le SNPL a déposé un préavis de grève de 96 heures reconductible pour le jeudi 30 décembre à 0 heure. Des perturbations pourraient donc intervenir si la situation n'évolue pas d'ici là. "D'après les échos que nous avons du terrain, les salariés nous soutiennent", note Jacques Boju qui rappelle que "le SNPL est le principal syndicat de pilotes au sein d'Air Austral". "La situation peut évoluer n'importe quand. Nous sommes toujours en négociation", précise le syndicaliste.

Pour l'heure, la direction d'Air Austral n'a pas pu être jointe.

Mounice Najafaly pour
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !