Rassemblement dimanche 5 juin à Saint-Leu :

Les " indignés " voudraient se lever


Publié / Actualisé
Une trentaine de personnes s'est rassemblée le week-end dernier à Saint-Pierre suite à un simple appel sur une page facebook qui relayait des informations sur le mouvement des " indignés " espagnols. Un nouvel appel au rassemblement est lancé pour dimanche 5 Juin 2011 à Saint-Leu. Et pour Daniel Ricout, simple citoyen auteur du premier appel, tout porte à croire que le nombre de participants sera important.
Une trentaine de personnes s'est rassemblée le week-end dernier à Saint-Pierre suite à un simple appel sur une page facebook qui relayait des informations sur le mouvement des " indignés " espagnols. Un nouvel appel au rassemblement est lancé pour dimanche 5 Juin 2011 à Saint-Leu. Et pour Daniel Ricout, simple citoyen auteur du premier appel, tout porte à croire que le nombre de participants sera important.
A l'image des mouvements sociaux qui ont secoué l'Espagne et fait tâche d'huile en Europe ces derniers jours, les " indignés " réunionnais tentent de structurer leur mouvement et appellent au rassemblement dimanche 5 mai 2011 à 14h devant le spot de surf de Saint-Leu. Les indignés espagnols protestent contre un système global qui ne les représente plus et à la Réunion, le mot d'ordre est un peu similaire.

Localement, le mouvement en est encore à ses balbutiements, mais a rencontré un petit succès, lorsque suite à un appel lancé sur facebook par Daniel Ricout, un commerçant en location saisonnière, une trentaine de personnes se sont rassemblées sur le front de mer de Saint-Pierre dimanche dernier. A la base, il cherchait juste à relayer les informations du mouvement " Réelle Démocratie Maintenant ", formé en soutien aux indignés espagnols.

Bien loin des dizaines de milliers de personnes qui se rassemblent en Espagne, le mouvement a pourtant rencontré dans l'île un écho inattendu. " Je pensais qu'il n'y aurait personne. Je croyais avoir jeté une bouteille à la mer, j'étais persuadé que cela n'allait pas marcher ", raconte Daniel Ricout en précisant qu'il n'appartient à aucun mouvement politique ou syndicat. Une simple et partagée conscience citoyenne qui aurait trouvé une résonance auprès de réunionnais pourtant informés à la dernière minute.

Pour le rassemblement du dimanche 5 juin à Saint-Leu, " il risque d'y avoir du monde. Des gens, des artistes, des musiciens nous contactent. Ca se sait, on sent que les gens ont envie de participer ", poursuit Daniel Ricout, en pleine organisation de cette après-midi. " On sent que les gens ont besoin de parler, de se rencontrer, de débattre. Ils ont envie d'être acteurs, citoyens pour que les structures politiques nous écoutent ".

Crise financière mondiale, scandales politiques, sentiments que les décisions politiques vont contre la volonté du peuple et surtout, contre ses intérêts... Les thèmes de revendications sont hétéroclites et transversales, à l'image du petit livre de Stéphane Hessel, " Indignez vous ", duquel Daniel Ricout se réclame. Son succès en librairie a surpris tout le monde : il s'est vendu par centaines de milliers d'exemplaires et qui est traduit en plusieurs langues.

" Pour moi, on m'a confisqué la démocratie ", poursuit Daniel Ricout. L'Europe " des marchandises " avant d'être celle des idées et des individus, le creusement des inégalités, " la productivité multipliée par 10 alors que les gens sont de plus en plus pauvres (...)  Dans quelles poches va toute cette énergie accumulée? ", s'interroge-t-il. Sur la page facebook du mouvement réunionnais, les doléances sont tout aussi variées.

Si le mouvement vient d'Europe, ses instigateurs à la Réunion voudraient l'adapter au contexte local. Dimanche, le débat sera ouvert. " A la Réunion, la majorité des produits alimentaires sont importés alors que les agriculteurs locaux n'arrivent pas à faire émerger des projets durables et respectueux de l'environnement. Quel sens cela-a-t- il? Si l'avancée de la connaissance scientifique et technologique a pour conséquence une dégringolade des peuples, quel est le sens du progrès? ", poursuit-il.

Des questions donc et un besoin de partager ce refus d'un progrès jugé contre la nature humaine. Ancien soixante-huitard, Daniel Ricout, voudrait que les jeunes générations s'approprient le combat et, fidèle au principe de la démocratie directe, que le mouvement soit collectif. Finalement, il s'en retrouve porte-parole un peu malgré lui.

Le " besoin de dialoguer " mobilisera-t-il les foules un dimanche que tout indique ensoleillé? A Saint-Leu, entre deux baignades dans le lagon, certains iront certainement tendre une oreille ou donner de la voix dans des débats qui ont rassemblé les foules en Europe. D'autres auront peut-être envie de ne pas passer à côté de l'exaltation d'une contestation globale qui n'épargne pas la Réunion.

Marine Veith pour
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !