Après le baccalauréat :

Quelles formations pour être sûr d'être au chômage...


Publié / Actualisé
Alors que les épreuves du baccalauréat viennent de s'achever, les candidats attendent désormais avec impatience et appréhension leurs résultats, et réfléchissent certainement à l'orientation qu'ils vont prendre dans quelques semaines. Pour les aider à faire le bon choix, le site Qapa, outil de mise en relation dédié à l'emploi, vient de publier son baromètre emploi pour le mois de juin 2012 sur le thème "Quelles sont les formations pour être sûr d'être au chômage après le bac ?". Si vous aviez l'espoir de percer dans les métiers du journalisme, de l'édition et de l'imprimerie, le commerce de gros et l'import/export, ou encore la chimie, attention, ces domaines se trouvent en tête des formations les moins recruteuses.
Alors que les épreuves du baccalauréat viennent de s'achever, les candidats attendent désormais avec impatience et appréhension leurs résultats, et réfléchissent certainement à l'orientation qu'ils vont prendre dans quelques semaines. Pour les aider à faire le bon choix, le site Qapa, outil de mise en relation dédié à l'emploi, vient de publier son baromètre emploi pour le mois de juin 2012 sur le thème "Quelles sont les formations pour être sûr d'être au chômage après le bac ?". Si vous aviez l'espoir de percer dans les métiers du journalisme, de l'édition et de l'imprimerie, le commerce de gros et l'import/export, ou encore la chimie, attention, ces domaines se trouvent en tête des formations les moins recruteuses.
Selon le site Qapa (www.qapa.fr), 68% des jeunes confirment qu'ils ne sont pas du tout informés des secteurs porteurs et des bassins d'emploi actifs. Ils n'ont aucune connaissance, ni aucun outil à leur disposition, pour connaitre les métiers et les secteurs qui ne recrutent pas ou très peu. "Avec le bac en poche, les jeunes diplômés qui cherchent des formations ne sont absolument pas aiguillés vers les métiers qui recrutent et qui sont pourtant en totale pénurie de candidats", confie ainsi Stéphanie Delestre, fondatrice de Qapa.

Dans son baromètre emploi pour le mois de juin 2012, le site, qui analyse chaque mois les données de 300 000 candidats et de 70 000 offres d'emploi pour fournir une analyse du marché du travail plus proche de la réalité, donne une idée de ces formations où l'on recrute le moins.

Néo-bacheliers, si vous ne voulez pas vous retrouver au chômage après le bac, évitez de vous lancer dans les secteurs qui vont suivre en France. Les métiers du journalisme, de l'édition et de l'imprimerie ont la palme des formations les moins recruteuses avec un petit pourcentage de 0,09% de taux de recrutement, devant le commerce de gros et l'import/export (0,13%) et la chimie (0,18%). Suivent les métiers de l'industrie textile, du cuir et de la confection ; l'agro-alimentaire ; le droit ; le social, les télécommunications ; les métiers de la beauté et des cosmétiques ; et le marketing, la communication et la publicité.

A l'inverse, Qapa dresse aussi le bilan des secteurs les plus recruteurs. Le BTP reste la voie royale pour les personnes qui cherchent un travail selon le site, avec 11,76% de recrutement en juin 2012. Avec une légère baisse, l'industrie et le commerce restent dans le top 3 des secteurs les plus recruteurs. Viennent ensuite l'informatique, l'accueil/secrétariat, les services aux particuliers, l'hôtellerie et la restauration, le transport et la logistique, l'enseignement et la formation, et enfin l'audit, la comptabilité et la fiscalité.

Par ailleurs, Qapa donne le top 5 des régions les moins recruteuses. La Guadeloupe et la Martinique sont en tête avec un taux de recrutement de 0,01%, devant la Corse (0,32%), le Limousin (0,83%), la Basse-Normandie (1,28%) et l'Auvergne (1,3%).

Enfin, le site fait un constat étonnant concernant le niveau de qualification et les attentes des recruteurs. Selon Qapa, peu d'employeurs réclament des candidats ayant le bac, et ils sont encore moins nombreux à chercher des candidats ayant le niveau bac +3.

Pour en savoir plus : www.qapa.fr
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !