Troubles armés à Madagascar :

L'armée prend le contrôle de la situation


Publié / Actualisé
À Madagascar, après une journée de troubles ce dimanche 22 juillet au sein du régiment des forces d'intervention (RFI) et de la base aéronavale d'Antananarivo (Bani), l'armée malgache affirme avoir pris le contrôle de la situation. L'aéroport international d'Antananarivo est ouvert et les vols suspendus par sécurité en raison de la proximité de la base mutinée, ont été rétablies, souligne l'État-major malgache. Ces affrontements ont fait au moins trois morts et quatre blessés.
À Madagascar, après une journée de troubles ce dimanche 22 juillet au sein du régiment des forces d'intervention (RFI) et de la base aéronavale d'Antananarivo (Bani), l'armée malgache affirme avoir pris le contrôle de la situation. L'aéroport international d'Antananarivo est ouvert et les vols suspendus par sécurité en raison de la proximité de la base mutinée, ont été rétablies, souligne l'État-major malgache. Ces affrontements ont fait au moins trois morts et quatre blessés.
Ainsi ce dimanche 22 juillet dans la soirée, selon l'AFP, l'armée a annoncé avoir lancé l'assaut contre la base du 1er Régiment des forces d'intervention (RFI) à Ivato après l'échec d'une tentative de négociation dans la journée et les coups de feu avaient cessé vers 18 heures 30.

Le chef d'état-major, le général André Ndriarijaona, a alors rapporté à l'AFP que "l'armée avait pris le controle de la situation" avant de souligner que "les opérations de ratissage se poursuivent".

Pour rappel, ce dimanche matin des tirs avaient été entendu en provenance d'un camp militaire proche de l'aéroport international d'Antananarivo suite à une mutinerie au sein au sein du régiment des forces d'intervention (RFI) et de la base aéronavale d'Antananarivo (Bani). "Les mutins ont été identifiés comme de jeunes recrues, selon un ancien du régiment de commando installé sur la base mutinée", rapporte l'AFP. Bilan de ces affrontements: trois morts et quatre blessés.

Par ailleurs, les vols suspendus par sécurité en raison de la proximité de la base mutinée de l'aéroport international d'Antananarivo ont été rétablies. Toutefois, la préfecture de La Réunion conseille aux personnes devant se rendre dans la Grande Ile ce lundi 23 juillet de se mettre en contact avec leur compagnie aérienne.

Depuis l'exil en Afrique du Sud en 2009 de Marc Ravalomanana, les grèves ne cessent de se multiplier et des manifestations contre le régime de Transition en place ont vu le jour. En novembre 2010 une tentative de coup d'État avait eu lieu, débutant par une mutinerie sur la même base aéronavale d'Ivato. Le pays traverse une crise sans précédent.

Le retour et la plausible participation de l'ex-président à la future élection présidentielle représentent une entrave à la résolution de la crise.

À noter que les deux principaux acteurs de la crise malgache, l'ex-président Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina, président actuel du régime de Transition, doivent se rencontrer pour entamer des négociations ce mercredi 25 juillet 2012 aux Seychelles.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !