Travaux sur le radier de la rivière Saint-Etienne :

Feu vert pour les transporteurs locaux


Publié / Actualisé
Les transporteurs de la FNTR ont eu gain de cause. Eux qui souhaitaient que la SBTPC "partage un peu le gâteau" pour la reconstruction du radier de la rivière Saint-Etienne ont eu satisfaction. Ce lundi, Jean-Bernard Caroupaye, président de la FNTR, indiquait que la SBTPC n'excluait pas de faire appel en sous-traitance à des transporteurs locaux si ces derniers avaient le matériel nécessaire, à savoir deux dumpers et une pelle hydraulique. Une délégation de la FNTR a donc ramené sur place ce matériel. "Nous avons eu le feu vert de la SBTPC, on pourra se mettre au travail dans l'après-midi", a indiqué Roberto Nicole de l'ASER (association syndicale des entreprises de La Réunion), l'une des composantes de la FNTR. Ce sont quatre petites entreprises locales qui travaillent sur le chantier (Photos http://drone974.re)
Les transporteurs de la FNTR ont eu gain de cause. Eux qui souhaitaient que la SBTPC "partage un peu le gâteau" pour la reconstruction du radier de la rivière Saint-Etienne ont eu satisfaction. Ce lundi, Jean-Bernard Caroupaye, président de la FNTR, indiquait que la SBTPC n'excluait pas de faire appel en sous-traitance à des transporteurs locaux si ces derniers avaient le matériel nécessaire, à savoir deux dumpers et une pelle hydraulique. Une délégation de la FNTR a donc ramené sur place ce matériel. "Nous avons eu le feu vert de la SBTPC, on pourra se mettre au travail dans l'après-midi", a indiqué Roberto Nicole de l'ASER (association syndicale des entreprises de La Réunion), l'une des composantes de la FNTR. Ce sont quatre petites entreprises locales qui travaillent sur le chantier (Photos http://drone974.re)

"Je remercie la SBTPC de nous avoir écouté et de nous avoir compris", a déclaré Jean-Bernard Caroupaye. "C'est dommage qu'il faut en arriver aux conflits parfois pour être entendus", a-t-il ajouté. "Ce partage du travail devrait être naturel, pour le bien de l'économie réunionnaise", estime le président de la FNTR. "La paix sociale passe aussi par là, il faut savoir faire profiter les entreprises réunionnaises pour éviter que la misère s'installe", poursuit Jean-Bernard Caroupaye soulignant que c'est "un message qui doit être compris par les multinationales".

"A défaut d’avoir eu la mise en place d’un troisième poste de travaux la nuit, les petites entreprises peuvent bénéficier de ce marché en sous-traitance et contribuer à l'accélération des travaux", se félicite pour sa part Roberto Nicole.

Rappelons que le nouveau radier de la rivière Saint-Etienne devrait être mis en service samedi ou dimanche, voire lundi au plus tard.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !