Saint-Denis - Opération escargot jusqu'à la préfecture (actualisé à 11h45) :

Nouvelle mobilisation des étudiants et personnels de l'université


Publié / Actualisé
Nouvelle mobilisation des étudiants et personnels de l'université ce mardi 9 avril 2013. Dans le Nord, une opération escargot a été menée par une trentaine de personnes. Après avoir quitté le rectorat vers 10 heures, le cortège de neuf voitures est arrivé vers 11 heures à la préfecture à Saint-Denis. Une délégation a été reçue vers 11 heures 30. L'objectif : faire pression sur le ministère de l'Enseignement supérieur concernant le budget de l'université de La Réunion. Etudiants et personnels de l'université réclament des moyens supplémentaires. Selon eux, il manque 5,4 millions d'euros pour le bon fonctionnement de l'université. Dans le Sud également, une opération escargot était prévue, depuis l'université du Tampon jusqu'à la mairie de Saint-Pierre.
Nouvelle mobilisation des étudiants et personnels de l'université ce mardi 9 avril 2013. Dans le Nord, une opération escargot a été menée par une trentaine de personnes. Après avoir quitté le rectorat vers 10 heures, le cortège de neuf voitures est arrivé vers 11 heures à la préfecture à Saint-Denis. Une délégation a été reçue vers 11 heures 30. L'objectif : faire pression sur le ministère de l'Enseignement supérieur concernant le budget de l'université de La Réunion. Etudiants et personnels de l'université réclament des moyens supplémentaires. Selon eux, il manque 5,4 millions d'euros pour le bon fonctionnement de l'université. Dans le Sud également, une opération escargot était prévue, depuis l'université du Tampon jusqu'à la mairie de Saint-Pierre.

C’est pour alerter de nouveau sur la situation de l’université de La Réunion que les étudiants et personnels de l’université se sont mobilisés ce mardi. Les manifestants estiment qu’il manque 5,4 millions d’euros au budget global 2013, ce qui empêchera le bon fonctionnement de l’université. Ils qualifient de "catastrophique" la situation budgétaire de l’université et demandent l’abandon du projet de loi sur l’enseignement supérieur.

Selon les étudiants et personnels de l’université dans la rue aujourd’hui, la baisse du budget aura pour conséquence des suppressions de filières au sein des composantes, des augmentations des droits d’inscription réclamés aux étudiants, des coupes budgétaires dans la pédagogie, la recherche et le social, ou encore les gels de postes d’enseignants et de personnels.

Pour dénoncer cela, une trentaine de personnes s’est rassemblée ce mardi matin sur le campus du Moufia, avant d’investir le hall du rectorat à Saint-Denis, où on leur a informé que Mohamed Rochdi, président de l’université, devrait être reçu par la ministre de l’enseignement supérieur dans les prochains jours. "Le ministère fait la sourde oreille. On entend bien hausser le ton pour pouvoir être entendu à Paris, c’est-à-dire mener plusieurs actions dans les jours qui viennent, afin de montrer notre détermination vis à vis de la dotation allouée par le ministère", affirme Stéphane Maillot, président de l'UNEF.

Les manifestants ont ensuite décidé de mener une opération escargot jusqu’à la préfecture, créant quelques embouteillages dans le chef-lieu. Dans le Sud aussi, une opération escargot a été menée, depuis le campus du Tampon jusqu’à la mairie de Saint-Pierre.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !