Saint-Denis (actualisé à 21 heures 10) :

Un homme s'immole par le feu au tribunal


Publié / Actualisé
Un homme s'est immolé par le feu vers 10 heures ce vendredi 10 mai 2013 au palais de justice de Saint-Denis. Le désespéré s'est aspergé d'essence et a enflammé le liquide à l'entrée du tribunal. Il a ensuite couru dans la salle des pas perdus. Alertés, les secours se sont rendus sur les lieux. Le tribunal a été évacué. On ignore les causes exactes qui ont conduit le malheureux à commettre cet acte désespéré, mais malgré ses blessures graves, il aurait indiqué aux secours qu'il voulait voir le procureur. Lors d'un point presse, Emmanuelle Barre, procureure adjointe, a souligné que l'homme, âgé d'une soixantaine d'années, était "connu de la justice" mais "n'avait aucun rendez-vous ce jour". Il y a une quinzaine d'année, le désespéré avait vécu une autre tragédie lorsque deux de ses enfants avaient été tués par son frère. Le sexagénaire a été transporté au centre hospitalier universitaire (CHU) de Bellepierre dans un état grave au service des grands brûlés.
Un homme s'est immolé par le feu vers 10 heures ce vendredi 10 mai 2013 au palais de justice de Saint-Denis. Le désespéré s'est aspergé d'essence et a enflammé le liquide à l'entrée du tribunal. Il a ensuite couru dans la salle des pas perdus. Alertés, les secours se sont rendus sur les lieux. Le tribunal a été évacué. On ignore les causes exactes qui ont conduit le malheureux à commettre cet acte désespéré, mais malgré ses blessures graves, il aurait indiqué aux secours qu'il voulait voir le procureur. Lors d'un point presse, Emmanuelle Barre, procureure adjointe, a souligné que l'homme, âgé d'une soixantaine d'années, était "connu de la justice" mais "n'avait aucun rendez-vous ce jour". Il y a une quinzaine d'année, le désespéré avait vécu une autre tragédie lorsque deux de ses enfants avaient été tués par son frère. Le sexagénaire a été transporté au centre hospitalier universitaire (CHU) de Bellepierre dans un état grave au service des grands brûlés.

Le drame s’est produit sous les yeux de plusieurs personnes et alors que plusieurs audiences étaient en cours ce vendredi. "Soudain, il y a eu un cri et des hurlements dans la salle des pas perdus", relate un témoin. Ce dernier dit alors avoir vu un homme en feu traverser cette salle en direction des escaliers qui mènent au Parquet. "Arrivé en haut, l’homme s’est écroulé", poursuit-il.

Aidé de plusieurs personnes, un agent de sécurité lui a porté secours. Ils ont éteint le feu à l'aide de livres et  d’un extincteur. La victime est grièvement brûlée. Médicalisée sur place, elle a été transportée dans un état grave au centre hospitalier universitaire de Bellepierre (Saint-Denis). Les témoins sont sous le choc au tribunal de Saint-Denis.

Par ailleurs, lors d’un point presse, Emmanuelle Barre, procureure adjointe, a affirmé que l’homme était "connu de la justice". "On ne lui avait fixé aucun rendez-vous ce jour. Aucune piste ne permet, pour le moment, de relier l’identité de cette personne à un dossier quelconque", précise-t-elle en ajoutant n'avoir aucune indication pour le moment sur les motivations du désespéré. L'homme avait écrit une lettre au parquet il y a quelques mois. Le contenu de ce courrier n'a pas été dévoilé.

À noter que le désespéré avait été au centre d'un autre drame il y a une quinzaine d'années à Sainte-Marie. Deux de ses jeunes enfants avaient été tués par son frère. En proie à une folie meurtrière, ce dernier avait également tué six autres personnes, dont un journaliste son épouse et leurs deux enfants, avant de mettre fin à ses jours. Cette tragédie est connue sous le nom de "tuerie de la Grande montée".

www.ipreunion.com

   

8 Commentaire(s)

Robert noury, depuis son mobile, Posté
Ce debat n'a pas lieu d'etre je vois que vous avez remis les images et c'est tant mieux regarder les journaux de ce samedi !!!!sabatier a bien le droit de s'exprimer comme les autre mais je ne trouve pas les photos choquantes mais informative de la detresse de cette personne alors continue a nous informer comme vous le faites merci a vous Robert
Je suis, depuis son mobile, Posté
je suis pour la difuse de ces photos les journalistes vous etes temoins et surtout les photographes de presse personne ne fait un scandale quand on voit des photos d'accidents de la route alors un petit message a sabatier la prochaine enleve le slip
Savatier patrick, Posté
merci d'avoir retiré cette photo. on sait jamais si un des enfants de la victime la voyait....je n'ai rien conte vous et vous lis journellement mais je trouve, a tord ou a raison, que c'était franchement déplaçé.... tant qu'à ceux qui ont la critique facile concernant mes couilles, dans leur slip, on a besoin de bénévoles alors vous génez pas vous aurez peut etre envie de vous mettre à poil aprés. et j'ai le mérite de ne pas mettre de pseudos pour dire ce que j'ai a dire ;) bonne soirée
Hypo, depuis son mobile, Posté
Ne soyons pas hypocrites. Bien sur que la question de diffuser ces photos doit se poser mais arretons de critiquer le choix editorial : nous sommes les premiers a chercher la flaque de sang en passant a cote d'un accident, a regarder les faits divers dans les journaux et a la tele et a regarder des films plus violents que la realite. Laissons les journalistes faire leur boulot et libre a chacun de zapper.
Pas du virtuel, Posté
À ceux qui disent s'indigner : C'est bon quoi, lorsque des gens s'immolent par le feu en Tunisie, au Tibet, et même en Métropole et que la presse passe des images, personne ne trouve rien à redire, même pas vous. Alors pourquoi il faudrait en être autrement à La Réunion ? La détresse et la misère humaine c'est aussi cela, c'est aussi ces images, c'est pas du virtuel. Pourquoi pousser des cris indignés ? Parce que ça vous renvoie à la figure une réalité que vous prétendez connaître et qu'en fait vous ignorez totalement ? Arrêtez le cinéma...
Histoire de c..., Posté
@ Savatier Patrick, déjà qu'il n'ont pas eu de décence lorsqu'ils ont photographié vos c... lorsque vous vous êtes mis en slip devant le conseil général et que vous avez rejoué la scène à plusieurs reprises à chaque fois qu'un journaliste arrivait (histoire sans doute d'être certain que l'on verrait bien vos c...)
Savatier patrick, Posté
Y'a des organes de presse franchement ! merde alors aucun respect ! un homme s'immole par le feu au tribunal ils nous passe la photo du corps en train de brûler ! Putain mais c'est pas vrai ! un peu de décence quand même ! une femme s'est suicidée cet après midi en se jetant dans le gouffre de l'étang salé...Ils vont plonger pour faire une photo ??? et après quoi ?...on nous passe les photos des couilles du prochain violeur dont ils parleront ?....ou on lui demande "de rejouer la scène" ?...
Gvar, Posté
Merci pour le scoop et pour les voyeurs que nous sommes, mais ne trouvez-vous pas déplacé le fait de publier ces photos ?