Santé :

La cigarette électronique sous haute surveillance


Publié / Actualisé
Un rapport d'experts remis ce mardi 28 mai 2013 à la ministre de la Santé Marisol Touraine préconise un encadrement strict de l'usage de la cigarette électronique, recommandant l'interdiction de sa vente aux mineurs, son bannissement des lieux publics et sa vente dans des établissements agréés.
Un rapport d'experts remis ce mardi 28 mai 2013 à la ministre de la Santé Marisol Touraine préconise un encadrement strict de l'usage de la cigarette électronique, recommandant l'interdiction de sa vente aux mineurs, son bannissement des lieux publics et sa vente dans des établissements agréés.

Face aux nombreuses questions posées par l’e-cigarette, la ministre avait commandé une enquête à Bertrand Dautzenberg, pneumologue et président de l’Office français de prévention du tabagisme, pour évaluer les bénéfices et les risques d’un produit utilisé aujourd’hui par plus de 500 000 Français, selon les fabricants. Le professeur Dautzenberg estime lui que le nombre d’utilisateurs pourrait d’ores et déjà atteindre le million, avec un chiffre d’affaires avoisinant les 100 millions d’euros.

L’efficacité de la cigarette électronique pour arrêter de fumer et sa nocivité faisant toujours l’objet d’un vaste débat, le rapport contient vingt-huit recommandations, en application du fameux principe de précaution.

L’idée générale est de beaucoup mieux encadrer l’usage et la commercialisation de ce nouveau produit. Les experts recommandent d’abord que "comme pour les produits du tabac, la vente des e-cigarettes soit interdite aux moins de 18 ans". De même, ils préconisent "qu’elles ne soient pas utilisées par les femmes enceintes ou allaitantes".

Au-delà de ces cas particuliers, le rapport recommande d’imposer aux "vapoteurs" les mêmes contraintes qu’aux fumeurs traditionnels, "à savoir que l’utilisation d’e-cigarettes soit interdite dans les endroits où il est interdit de fumer", donc dans les lieux publics et sur le lieu de travail.

Enfin, les experts préconisent que la vente des "produits évoquant le tabagisme" ne soit pas possible en France dans les supermarchés et boutiques généralistes, mais uniquement dans des établissements agréés.

Mais ce qui ressort le plus des deux cents pages du rapport est le manque de d’études et de données scientifiques fiables sur le sujet, pointé à plusieurs reprises par les experts. Concernant les effets réels sur la santé, ils indiquent ainsi simplement : "chez le fumeur dépendant, le remplacement du tabac par l’e-cigarette devrait en théorie contribuer à une réduction des risques et des dommages".

www.ipreunion.com

   

2 Commentaire(s)

Michel, Posté
Il y a un rapport officiel qui vient de sortir avec 28 recommandations http://www.cigamania.com/actu/rapport-cigarette-electronique-enfin-disponible-24.html Il faut maintenant attendre la décision du gouvernement pour l'applications de ces consignes...
Pseudo, depuis son mobile, Posté
Je voudrais avoir si c'est possible d'avoir le numero de telephone du mannequin merci