L'association Contribuables Associés note les élus :

Maires dépensiers : le bonnet d'âne pour cinq communes réunionnaises


Publié / Actualisé
A l'approche des élections municipales, l'association Contribuables Associés propose un nouvel outil en ligne permettant d'accéder aux informations clés sur les dépenses publiques de toutes les villes de France. Nommé l'Argus des communes, il attribue une note sur 20 à chaque maire, basée sur les données du ministère des Finances. A La Réunion, Paul Techer (Cilaos), Jean-Louis Lagourgue (Sainte-Marie), Jean-Luc Saint-Lambert (Plaine-des-Palmistes), Bruno Mamindy-Pajany (Sainte-Rose) et Olivier Rivière (Saint-Philippe) se voient ainsi attribuer le bonnet d'âne des maires dépensiers avec une note de 0/20, Huguette Bello (Saint-Paul) rendant elle une copie presque parfaite notée 19/20.
A l'approche des élections municipales, l'association Contribuables Associés propose un nouvel outil en ligne permettant d'accéder aux informations clés sur les dépenses publiques de toutes les villes de France. Nommé l'Argus des communes, il attribue une note sur 20 à chaque maire, basée sur les données du ministère des Finances. A La Réunion, Paul Techer (Cilaos), Jean-Louis Lagourgue (Sainte-Marie), Jean-Luc Saint-Lambert (Plaine-des-Palmistes), Bruno Mamindy-Pajany (Sainte-Rose) et Olivier Rivière (Saint-Philippe) se voient ainsi attribuer le bonnet d'âne des maires dépensiers avec une note de 0/20, Huguette Bello (Saint-Paul) rendant elle une copie presque parfaite notée 19/20.

Si une note est par définition subjective, celles attribuées par l’association Contribuables Associés sont calculées à partir de la dépense publique totale de la commune par habitant, pour l’année 2011, et en fonction de la taille des villes. " Les données sont obtenues à partir des fichiers de comptes administratifs des communes publiés par les services du ministère des Finances. Ces données sont publiques et utilisées sans retraitement ", indique l’association sur son site contribuables.org.

Les critères utilisés pour la notation sont également mentionnés : les annuités de remboursement des dettes bancaires, la base imposable, le coefficient d’autofinancement courant, le coefficient de mobilisation du potentiel fiscal, le coût de la dette, les dépenses totales, l’encours de la dette, le potentiel fiscal, le produit de fonctionnement, la ratio de rigidité structurelle, la ratio de surendettement, le remboursement d’emprunt.

L’association explique avoir créer cet Argus des communes car "la connaissance des réalités fiscales et budgétaires, par les citoyens, souffre de la complexité et de l’opacité des données publiques ".

Dans la classe des 24 communes réunionnaises, on retrouve des situations très diverses selon ces critères de notation. En haut du classement, la ville de Saint-Paul et sa députée-maire Huguette Bello décrochent les lauriers avec une note de 19/20. Dans les rangs des bons élèves, elle est accompagnée de Maurice Gironcel (Sainte-Suzanne) et de Paulet Payet (Le Tampon), crédités tous deux de 17/20, suivis de près par Eric Fruteau (Saint-André) avec 16/20.

Viennent ensuite Claude Hoarau (Saint-Louis) avec 14/20 - ce qui ne manquera pas de surprendre en raison des difficultés de trésorerie dans lesquelles se débat cette commune depuis quelques années -, Roland Robert (La Possession) avec 13/20 puis Michel Fontaine (Saint-Pierre), Daniel Gonthier (Bras-Panon-, Michel Dennemont (Les Avirons) et Thierry Robert (Saint-Leu) qui obtiennent la note de 12/20. Patrick Lebreton (Saint-Joseph) se voit attribuer un 11/20, tandis que Guito Ramoune (Petite-Île) obtient tout juste la moyenne (10/20).

Reste alors les maires les plus dépensiers selon Contribuables Associés. Gilbert Annette (Saint-Denis) s’en tire avec un 9/20, tout comme Stéphane Fouassin (Salazie) et Jean-Claude Fruteau (Saint-Benoît). Les notes descendent ensuite à 5/20 pour Jean-Yves Langenier (Le Port), 4/20 pour Roland Ramakistin (Trois-Bassins), 2/20 pour Bachil Valy (Entre-Deux) et un petit 1/20 pour Jean-Claude Lacouture (Etang-Salé).

Ils sont enfin cinq à se côtoyer dans le dernier wagon, celui des municipalités créditées d’un 0/20 par l’association : Paul Techer (Cilaos), Jean-Louis Lagourgue (Sainte-Marie), Jean-Luc Saint-Lambert (Plaine-des-Palmistes), Bruno Mamindy-Pajany (Sainte-Rose) et Olivier Rivière (Saint-Philippe).

www.ipreunion.com

   

5 Commentaire(s)

Cocounjour, Posté
Paul il est temps de reprendre la politique en main
Jesuis, Posté
A ipr roule pour huguette , le jir pour robert, zinfos pour didier robert et temoignages il roule pour qui?kamarad
Alix sery, Posté
bravo huguette, merci ipr pour cette belle info!
meme si je n'ai pas bien compris les critères, que se passe t il pour une commune qui dépense car il y a de gros besoins? il ne faudrait quant même pas que si on est pingre, on est récompensé, . mais ce que je retiens grâce à ipr, c'est que huguette lé en l'air!
Kalouma, Posté
Il n'y a rien dans l'article qui indique que cette notation tiendrait compte de l'intercommunalité et de la redistribution qui s'y opère. Ensuite, est-ce qu'ils prennent en compte le fait que les communes de La Réunion ont des dotations inférieures ? Pas sûr... ce n'est pas dit non plus. Ce n'est pas la note de St-Louis qui m'étonne - justement parce que, à cause des difficultés de trésorerie, ils ont dû prendre des mesures extrêmement drastiques -, c'est celle du Port. Là, manifestement, il y a quelque chose qui cloche dans les critères appliqués. Et c'est peut-être, entre autres raisons possibles, parce qu'ils ne prendraient pas en compte les péréquations de l'intercommunalité et la situation spécifiques des communes de l'outre-mer. Nous appliquer, dans un "palmarès" les mêmes critères qu'en France, alors que nous ne disposons pas des mêmes moyens, c'est soit de l'hypocrisie, soit de l'incompétence.
RIPOSTE, Posté
Reste alors les mauvais élèves, soit les maires les plus dépensiers selon Contribuables Associés. Gilbert Annette socialiste (Saint-Denis) s’en tire avec un 9/20 :
A l'école primaire des socialistes, on apprend les 4 opérations :
- L'addition des impôts
- La soustraction des revenus
- La multiplication des emplois électorales
- la division du travail peu reconnu.
Aux élections prochaines, votez pour Ali Baba.
Au moins vous serez sûrs de n'avoir que 40 voleurs.
Dionysiens , aidez ANNETTE Gilbert à partir !