Une opération originale pour lutter contre les maladies masculines :

"Movember" : la moustache contre le cancer


Publié / Actualisé
On connaissait "Octobre rose", opération destinée à lutter contre le cancer du sein. Il y a désormais "Movember", dont le but est de sensibiliser l'opinion sur les maladies masculines comme le cancer de la prostate, le plus répandu en France et le plus diagnostiqué chez les Réunionnais avec près de 280 cas par an. Durant tout le mois de novembre, les hommes sont ainsi invités à se laisser pousser la moustache pour donner plus de visibilité à ce mouvement né en Australie en 2003 et débarqué en France en 2012.
On connaissait "Octobre rose", opération destinée à lutter contre le cancer du sein. Il y a désormais "Movember", dont le but est de sensibiliser l'opinion sur les maladies masculines comme le cancer de la prostate, le plus répandu en France et le plus diagnostiqué chez les Réunionnais avec près de 280 cas par an. Durant tout le mois de novembre, les hommes sont ainsi invités à se laisser pousser la moustache pour donner plus de visibilité à ce mouvement né en Australie en 2003 et débarqué en France en 2012.

Durant cette première quinzaine de novembre, peut-être avez-vous croisé plus de moustachus qu’à l’accoutumée. Ces nouveaux adeptes des bacchantes ont des chances de faire partie de l’opération "Movember" (contraction de "moustache" et de "november"), destinée à sensibiliser le public sur les maladies masculines, en particulier le cancer de la prostate, le plus répandu.

Mais pourquoi la moustache ?  "Une moustache sur un homme bien rasé incite à poser des questions (...). La justification et l’explication suivent dans la foulée et le résultat est une véritable campagne de bouche-à-oreille des plus efficaces. De cette manière, chaque membre de la communauté Movember apporte sa pierre au changement grâce à sa moustache et les conversations qu’il engendre", expliquent les membres  français du mouvement sur leur site internet.

Si l’opération Movember n’est arrivée en France qu’en 2012, l’initiative est née il y a bien plus longtemps en Australie, comme le raconte le Huffington Post. A l’origine, tout part d’un pari que se lancent 80 personnes : se laisser pousser la moustache pendant un mois. Face au succès et à la curiosité rencontrés dans la rue, ils décident de vendre des t-shirts afin de récolter des fonds pour des associations caritatives. Une idée qui sera reprise en 2003 pour mener – là aussi avec succès – une campagne de donation pour la lutte contre le cancer de la prostate. Movember était né.

"L’espérance de vie des hommes est en moyenne inférieure de cinq à six ans à celle des femmes et plus de cinq hommes meurent prématurément chaque heure de maladies qui auraient pu être traitées si elles avaient été prises à temps", indiquent les membres de Movember. Leur objectif est de faire "progressivement tomber les barrières et les préjugés", soulignant que "les soins de santé préventifs sont quelque chose que de nombreux hommes n’envisagent même pas".

En France, on estime à 40 000 le nombre de nouveaux cas de cancer de la prostate dépistés chaque année. A La Réunion, sur la période 2004-2006, il s’agit du cancer le plus diagnostiqué chez l’homme avec 280 cas par an (contre 225 cas par an pour le cancer du sein chez les femmes), selon des chiffres publiés le 6 novembre dernier par l’Agence régionale de santé.

www.ipreunion.com

   

7 Commentaire(s)

Muzo, Posté
Une moustache sachant moustacher doivent savoir moustacher sans sa moustache
Créol, Posté
lé pa réyoné ce boug la
Le chat, Posté
le chat de ma voisine à de grosses mimines
Electeur, Posté
Si la moustache ce présente aux élections je vote
Renarde, Posté
Moi la moustache ça me branche, je trouve excitant chez un homme c'est poil autour de la bouche !!!!!!le modèle est pas mal mais peut mieux faire
REGARD , Posté
C'est qui ce beau MEC
Ahah, Posté
Entre 1950 et 2002, le nombre de cancers dans le monde a augmenté de 300%, allez savoir pourquoi....
Comme disait Hippocrate, «Que ta nourriture soit ton premier médicament !».
Il faut tenter de manger bio même si c'est + rare et + cher . Il faut que les agriculteurs changent de mentalité et de manière de travailler. Il faut revenir aux petites exploitations plus écologiques, plus respectueuses de l'environnement, de la qualité, et des consommateurs ! sinon C' EST UN CRIME CONTRE L' HUMANITE