Découverte sur la molécule prégnénolone :

Un médicament contre l'addiction au zamal


Publié / Actualisé
En ce début du mois de janvier 2014, des chercheurs de l'Inserm (institut national de la santé et de la recherche médicale) ont découvert une molécule produite par le cerveau, la prégnénolone, qui permettrait de contrer l'addiction au cannabis, selon une étude publiée dans la revue américaine Science. "Cette découverte pourrait ouvrir la voie à de possibles traitements contre l'addiction à cette drogue", indique l'AFP.
En ce début du mois de janvier 2014, des chercheurs de l'Inserm (institut national de la santé et de la recherche médicale) ont découvert une molécule produite par le cerveau, la prégnénolone, qui permettrait de contrer l'addiction au cannabis, selon une étude publiée dans la revue américaine Science. "Cette découverte pourrait ouvrir la voie à de possibles traitements contre l'addiction à cette drogue", indique l'AFP.

"Les accros au cannabis sont évalués à plus de 20 millions de personnes dans le monde et un peu plus de 500 000 personnes en France", selon l’AFP. "En administrant de fortes doses de cannabis à des rats et des souris, les chercheurs ont réussi à augmenter la concentration cérébrale de la prégnénolone dans leur cerveau", indique l’agence. "Elle bloque alors les effets néfastes du principe actif du cannabis (le THC) qui agit sur des récepteurs cannabinoides (CB1) situés sur les neurone", ajoute-t-elle.

Les chercheurs ont également réalisé des "tests en laboratoire sur des récepteurs CB1 humains faisant apparaître les mêmes résultats", souligne l’AFP. Ils auraient ainsi mis au point des dérivés de la prégnénolone "modifiés de manière à pouvoir être absorbés par l'organisme et ne pas évoluer vers les hormones stéroïdiennes", annonce le chercheur qui a conduit l’étude, Pier Vincenzo Piazza. "Nous espérons pouvoir commencer les essais cliniques sur l’homme dans un an à un an et demi au minimum", déclare ce dernier.

La prégénolone est à la base une molécule qui permet de fabriquer les hormones stéroïdiennes comme la testostérone. Elle était considérée jusqu'à ce jour "comme un précurseur inactif". Aujourd'hui, ce nouveau rôle trouvé par les scientifiques bordelais de l'Inserm doit permettre de développer un moyen de lutte efficace contre la dépendance au cannabis. Si la prégénolone ne peut pas être utilisée telle quelle comme médicament, le neurobiologiste Piazza assure que ses dérivés "sont stables et bien absorbés".

Ces principes devraient ainsi être utilisés comme une nouvelle classe de médicament à l'avenir. "Si nos attentes se confirment et si nous avons véritablement découvert la première thérapie pharmacologique de la dépendance au cannabis", commente, prudent, le chercheur. Pour rappel, cette molécule pourrait aider plus d'un demi-million de personnes dépendantes du cannabis en France.

www.ipreunion.com

   

3 Commentaire(s)

David, Posté
Voila une info de première ordre. Et si on mangeais une Piazza.
Regard, depuis son mobile, Posté
Et contre l'alcool rien vo mieux fumer un petit zafer que boire ou manze des medicaments non?
Haha, Posté
Du zamal contre l'addiction aux médicaments !!