Le Port - Société industrielle de Bourbon :

Jocelyn Rivière menace de se mettre en grève de la faim


Publié / Actualisé
Alors que les salariés de la SIB (société industrielle de Bourbon), appartenant au groupe Colgate/Palmolive, sont toujours dans l'attente d'un repreneur, Jocelyn Rivière, délégué CGTR, menace de se mettre en grève de la faim. "Je suis prêt à passer à l'action, et me sacrifier pour mes camarades, dans les jours qui viennent si aucune solution n'est trouvée", prévient-il. Le délégué syndical a, par ailleurs, prévu d'installer dès ce vendredi 7 février 2014 une tente dans la cour de l'usine de la société.
Alors que les salariés de la SIB (société industrielle de Bourbon), appartenant au groupe Colgate/Palmolive, sont toujours dans l'attente d'un repreneur, Jocelyn Rivière, délégué CGTR, menace de se mettre en grève de la faim. "Je suis prêt à passer à l'action, et me sacrifier pour mes camarades, dans les jours qui viennent si aucune solution n'est trouvée", prévient-il. Le délégué syndical a, par ailleurs, prévu d'installer dès ce vendredi 7 février 2014 une tente dans la cour de l'usine de la société.

"C’est une décision difficile et dure à prendre, mais si personne ne se dévoue, les choses n’évolueront pas. Nous sommes victimes et avons marre de taper aux portes", lâche Jocelyn Rivière.

Affirmant "avoir tout essayé", à savoir d’interpeller les hommes politiques ou encore la préfecture, sans succès, le délégué syndical se dit "à bout". "Tout le monde prendra ses responsabilités, moi je prends les miennes", indique-t-il.

Jocelyn Rivière dit ensuite ne pas comprendre la position de Colgate/Palmolive, en fermant l’usine du Port. "Si l’entreprise rencontrait de vraies difficultés, nous, salariés, on aurait compris. Mais l’entreprise fait des bénéfices et nous jette dehors", déplore-t-il.

Dans l’attente de solutions, le délégué syndical a d’ores et déjà prévu d’installer une tente dans la cour de l’usine ce vendredi.

Rappelons que la SIB appartient au groupe américain Colgate-Palmolive. L'usine réunionnaise fabriquent des produits d'entretien notamment de l'adoucissant, de l'eau de Javel et autres produits d'entretien à usage domestique, et produit également pour les pays de la zone, Maurice et Madagascar, notamment.

Ce mercredi, une délégation de salariés avait été reçue en préfecture par la directrice de cabinet adjointe du préfet et le directeur de la DIECCTE. Une réunion qui n'a pas apporté de réponse aux 33 salariés menacés.

www.ipreunion.com

 

 

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !