La médiation entre la direction et les salariés est terminée :

SIB : "La priorité, c'est de rebondir"


Publié / Actualisé
La médiation entre les représentants des salariés et la direction de Colgate/Palmolive s'est terminée à la direction du travail ce vendredi 28 février 2014, jour de l'application du plan de cessation d'activité. Si la fermeture de l'usine est actée pour tous les acteurs, les deux parties devaient discuter en détail du plan d'accompagnement. La fin d'un long combat de 6 mois pour Jocelyn Rivière, déglué syndical à la CGTR. "Je suis déçu, parce qu'aujourd'hui on aurait voulu garder nos emplois. On a bien vu que ce n'était pas possible et on a tout essayé. On ne pourra pas nous reprocher de ne pas avoir mis tout ce qu'il fallait pour essayer de garder nos emplois. Mais là, aujourd'hui, c'est fini", a-t-il commenté. Cet après-midi, les responsables syndicaux annonceront en détail aux employés de la société industrielle de Bourbon ce qui a été discuté à la Dieccte. De nouvelles réunions sont prévues la semaine prochaine pour finaliser l'accord entre la direction et le personnel.
La médiation entre les représentants des salariés et la direction de Colgate/Palmolive s'est terminée à la direction du travail ce vendredi 28 février 2014, jour de l'application du plan de cessation d'activité. Si la fermeture de l'usine est actée pour tous les acteurs, les deux parties devaient discuter en détail du plan d'accompagnement. La fin d'un long combat de 6 mois pour Jocelyn Rivière, déglué syndical à la CGTR. "Je suis déçu, parce qu'aujourd'hui on aurait voulu garder nos emplois. On a bien vu que ce n'était pas possible et on a tout essayé. On ne pourra pas nous reprocher de ne pas avoir mis tout ce qu'il fallait pour essayer de garder nos emplois. Mais là, aujourd'hui, c'est fini", a-t-il commenté. Cet après-midi, les responsables syndicaux annonceront en détail aux employés de la société industrielle de Bourbon ce qui a été discuté à la Dieccte. De nouvelles réunions sont prévues la semaine prochaine pour finaliser l'accord entre la direction et le personnel.

Malgré l’application du plan de cessation d’activité ce vendredi, le personnel de la SIB a du mal à y croire. Les employés perdront leur emploi et la fermeture de l’usine sera bien réelle. "Pour nous, aujourd’hui, on vit quand même l’effondrement. Mais nous allons passer à autre chose", indique Philippe Duverger. Le représentant des salariés, qui était de toutes les négociations, se veut tout de même "positif" : " le plan d’accompagnement sera bientôt adopté. Je pense que c’est bon. Mais, le plus important pour nous, c’est que l’on puisse tous retrouver du travail et puis recommencer une nouvelle vie."

De son côté, la direction de Colgate/Palmolive n’a pas souhaité faire de commentaire. Elle est repartie comme elle venue : en trombe et accompagnée de ses gardes du corps. Les représentants du groupe retrouveront en début de semaine prochaine les délégués du personnel pour "éclaircir des derniers points", notamment concernant les nombreux jours de grève et les congés de reclassement. "Maintenant, ils ont mis un plan en place pour que l’on puisse rebondir. Là-dessus, c’est à nous d’être vigilants, et essayer de trouver une solution pour le personnel de la SIB", assure Jocelyn Rivière, délégué syndical à la CGTR.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !