Le mouvement a été levé ce vendredi :

Grève des pilotes : aucune perturbation à craindre pour La Réunion


Publié / Actualisé
Le SNPL France Alpa, premier syndicat de pilotes de ligne, avait appelé à l'arrêt du travail quelques heures par jour à partir de ce samedi 3 mai et jusqu'au vendredi 30 mai 2014. Un mouvement susceptible d'avoir de fortes conséquences sur le trafic aérien, notamment sur les vols d'Air France, mais qui a finalement été levé ce vendredi 2 mai. Concernant La Réunion, Air France avait de toute façon indiqué qu'"aucune perturbation n'était à craindre dans les jours qui viennent". Les revendications des pilotes portaient principalement sur l'abrogation de la loi Diard, qui impose que les grévistes se déclarent individuellement comme tels 48 heures avant le début d'un conflit.
Le SNPL France Alpa, premier syndicat de pilotes de ligne, avait appelé à l'arrêt du travail quelques heures par jour à partir de ce samedi 3 mai et jusqu'au vendredi 30 mai 2014. Un mouvement susceptible d'avoir de fortes conséquences sur le trafic aérien, notamment sur les vols d'Air France, mais qui a finalement été levé ce vendredi 2 mai. Concernant La Réunion, Air France avait de toute façon indiqué qu'"aucune perturbation n'était à craindre dans les jours qui viennent". Les revendications des pilotes portaient principalement sur l'abrogation de la loi Diard, qui impose que les grévistes se déclarent individuellement comme tels 48 heures avant le début d'un conflit.

Le monde aérien est particulièrement agité ces temps-ci. Ce mercredi 30 avril, ce sont d’abord des salariés de la société aéroport Réunion et de la CCIR qui ont entamé un mouvement de grève, leurs revendications portant sur la rémunération et les conditions de travail. Après un dialogue avec la direction, le mouvement a été toutefois été suspendu ce jeudi sans avoir perturbé le trafic.

Mais une autre menace a plané sur les vols en direction de La Réunion, puisque le principal syndicat des pilotes de ligne – le SNPL France Alpa – avait appelé à l’arrêt du travail quelques heures par jour pendant près d’un mois, du 3 au 30 mai, pour demander l’abrogation de la loi Diard, qu’il considère comme une atteinte au droit de grève. Mais suite à des discussions avec le ministère des Transports, le préavis de grève a finalement été levé ce vendredi.

Si cette grève aurait pu désorganisé le programme des vols d'Air France, "aucune perturbation n’était toutefois à craindre pour La Réunion", selon la compagnie.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !