Elections européennes :

Les candidats aux abonnés absents


Publié / Actualisé
Ce mardi 20 mai 2014, la campagne pour les élections européennes bat son plein. A cinq jour du vote, les débats devraient être animés, les salles de meeting remplies, les panneaux d'affichage pris d'assaut, les sondages commentés... Et pourtant, il n'en est rien. Les candidats au parlement européen ne se bousculent pas au portillon pour inciter les Réunionnais à aller voter le 25 mai. L'abstention des électeurs était attendue, celles des personnalités politiques moins.
Ce mardi 20 mai 2014, la campagne pour les élections européennes bat son plein. A cinq jour du vote, les débats devraient être animés, les salles de meeting remplies, les panneaux d'affichage pris d'assaut, les sondages commentés... Et pourtant, il n'en est rien. Les candidats au parlement européen ne se bousculent pas au portillon pour inciter les Réunionnais à aller voter le 25 mai. L'abstention des électeurs était attendue, celles des personnalités politiques moins.

Avec 19 candidatures en lice pour la circonscription Outre-mer, la campagne pour les élections européennes promettait d’être animée entre europhiles et eurosceptiques, écologistes et féministes, partis régionalistes et mouvements traditionnels. Avec notamment une dizaine de têtes de liste péi, l’électeur réunionnais pouvait s’attendre à être courtisé de toutes parts.

Mais dans cette campagne électorale, les candidats au parlement européen ont décidé de jouer les goujats. Pas de meetings passionnés, pas de belles chansons, peu d'affiches aux déclarations enflammées … La ferveur des municipales est loin, et les personnalités politiques de l’île ont l’air moins inspirées par Strasbourg que par la mairie du coin.

"Le fait que les municipales se soient déroulées il y a quelques semaines n’a pas aidé à la préparation habituelle des élections puisque tout le monde s’est concentré sur les mairies", explique Philippe Leconstant au micro de Radio Festival. Pour le candidat PS, "c’est seulement après le 30 mars que l’on a commencé à préparer la campagne, pas seulement à l’échelle réunionnaise mais à celle des Outre-mer." L'excuse de la large circonscription ultramarine expliquerait donc en partie ce manque d'implication.

Pourtant, du côté de l’UMP, c’est un autre son de cloche. Yolaine Costes avance au micro de Festival des soucis purement techniques : "dans certains endroits, il manquait des panneaux. Donc, on attendait que les communes fassent le nécessaire pour afficher." Mais au-delà de l’affichage, aucun parti n'a organisé une grande manifestation pour mobiliser les électeurs réunionnais et occuper le terrain médiatique. Même le débat prévu lundi sur Réunion 1ère a été compromis suite à un faux bond de la chaîne publique d'après Younouss Omarjee. Le député sortant assure avoir appris à la dernière minute "que les invités avaient tous changés."

Seules quelques formations politiques ont tenté mener quelques actions ces derniers jours : une distribution de tracts aux marché par ici, une balade à vélo par là… Mais pas une action n’a atteint le retentissement eu lors de la campagne de mars dernier. "Progressivement les choses se mettent en place. Il faut laisser le temps au temps", assure Philippe Leconstant, à quelques jours du scrutin.

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

La redactrice, Posté
Bonjour,

Yolaine Coste n'a pas cessé d'étre sur le terrain et continue de rencontrer les Reunionnais pour leur exposer sa vision de la Reunion au travers de l'Europe et pour recenser leurs avis et ressentis.

Impliquez vous dans les choix politiques en allant voter !
C'est un droit qui nous est accordé pour elire nos representants. Faites vous entendre le 25 mai. Dans le cas contraire, il ne serait pas loyale de critiquer les choses faites et non faites apres une renonciation au vote !