Elections européennes :

Le jour de vote est arrivé


Publié / Actualisé
Ce dimanche 25 mai 2014, jour de fête des mères, les Réunionnais sont de nouveau appelés aux urnes afin d'élire les trois députés ultramarins que compte le parlement de Strasbourg. Jusqu'à 18 heures, les 607 462 électeurs de La Réunion sont attendus dans les 808 bureaux de vote de l'île. Les citoyens auront le choix entre 19 listes composées de neuf candidats. Seul un parlementaire européen représentera la section océan Indien pendant 5 ans : son nom sera connu dans la nuit de dimanche à lundi, vers 1 heure du matin, après le vote des Français vivant en Italie.
Ce dimanche 25 mai 2014, jour de fête des mères, les Réunionnais sont de nouveau appelés aux urnes afin d'élire les trois députés ultramarins que compte le parlement de Strasbourg. Jusqu'à 18 heures, les 607 462 électeurs de La Réunion sont attendus dans les 808 bureaux de vote de l'île. Les citoyens auront le choix entre 19 listes composées de neuf candidats. Seul un parlementaire européen représentera la section océan Indien pendant 5 ans : son nom sera connu dans la nuit de dimanche à lundi, vers 1 heure du matin, après le vote des Français vivant en Italie.

En 2009, Elie Hoarau, tête de la liste Alliance des Outre-mer, avait été élu avec 28,085 % des voix. L’abstention - qui avait frôlé les 77 % - devrait être à nouveau au rendez-vous pour ce scrutin après une campagne bien moins agitée que celle des municipales. Pourtant les enjeux sont de taille à La Réunion : quota sucriers, octroi de mer, financements pour les régions ultrapériphériques…

Cette élection se déroulera selon un scrutin de listes à la représentation proportionnelle à un tour. Aucun panachage n’est autorisé, les électeurs ne pouvant donc pas rayer de nom, ni changer l’ordre de la liste. Les sièges seront ensuite répartis entre les listes ayant obtenu au moins 5 %. La France dispose de 74 des 751 sièges, derrière l’Allemagne (96) et juste devant le Royaume-Uni (73) et l’Italie (73).

Au niveau national, les enjeux pour ces Européennes sont bien plus politiques. Le Front National, en conquête après les élections municipales, voudra affirmer sa théorie du "premier parti de France", malgré une abstention qui pourrait devrait dépasser les 60 %. L'UMP, menacée sur son statut de première force d'opposition par le parti frontiste, compte sur une mobilisation de son électorat. Le PS tentera de limiter la casse et minimiser une éventuelle "raclée." Enfin, l'UDI et le MoDem, réunis sous l'étiquette des "Européens", voudront atteindre un score à deux chiffres, à l'image des bons résultats obtenus aux Pays-Bas.

Voici l’ensemble des 19 listes pour l’Outre-mer :

  • Alliance des régionalistes, écologistes et progressistes des outre-mer régions et peuples solidaires – Tête de liste : Jean-Jacob Bicep (Guadeloupe)
  • Alliance écologiste indépendante – Tête de liste : Guy Hadji (Réunion)
  • L’Union pour les Outremer – Tête de liste : Younous Omarjee (Réunion)
  • Liste Bleu Marine – Non à Bruxelles, oui à la France – Tête de liste : Marie-Luce Brasier-Clain (Réunion)
  • UDI Modem Les Européennes – Tête de liste : Léonard Sam (Nouvelle-Calédonie)
  • Espéranto langue commune équitable pour l’Europe – Tête de liste : Monique Fillat (Pacifique)
  • Europe Écologie – Tête de liste : Yvette Duchemann (Réunion)
  • UPR Outre-mer – Tête de liste : Dominique Frut (Réunion)
  • Mouvement citoyens réunionnais – Tête de liste : Jean-Roland Ango (Réunion)
  • Parti fédéraliste européen – Tête de liste : Roseline Surveillant (Réunion)
  • Lutte ouvrière et combat ouvrier – Tête de liste : Ghislaine Joachim-Arnaud (Martinique)
  • Ultramarins et ultramarines, merci ! – Tête de liste : Jean-Pierre Mapolin (Guadeloupe)
  • Choisir notre Europe – Tête de liste : Philippe Leconstant (Réunion)
  • 100 000 votes contestataires et constructifs d’outre-mer en Europe – Tête de liste : Marie-France Gallet (Atlantique)
  • Synergie Europe Outre-mer – Tête de liste : Kelly Citadelle-Velin (Guadeloupe)
  • Pour la France des Outre-mer, agir en Europe avec l’UMP – Tête de liste : Maurice Ponga (Nouvelle-Calédonie)
  • Debout la France ! Ni système, ni extrêmes, avec Nicolas Dupont-Aignan – Tête de liste : Hugues Maillot (Réunion)
  • Europe citoyenne – Tête de liste : Patricia Pompilius (Réunion)
  • Féministes pour une Europe solidaire - Tête de liste : Grace Ndame Mpondo (Océan Indien)

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !