Journée mondiale sans tabac :

"Le tabagisme est une maladie chronique"


Publié / Actualisé
Fumer - et respirer la fumée des autres - tue dix personnes par minute dans le monde. Des chiffres choquants d'autant plus que la planète compte 1,3 milliard de fumeurs, d'après le World Cancer Report 2014. Ce sont pour ces raisons que La Réunion participe ce samedi 31 mai 2014 à la journée mondiale sans tabac. Les effets de la cigarette tuent près de 580 personnes chaque année sur notre île. "Le tabagisme est une addiction, mais surtout une maladie chronique", prévient David Mété. Le chef du service addictologie au CHU de Félix Guyon était l'invité du journal de Radio Festival.
Fumer - et respirer la fumée des autres - tue dix personnes par minute dans le monde. Des chiffres choquants d'autant plus que la planète compte 1,3 milliard de fumeurs, d'après le World Cancer Report 2014. Ce sont pour ces raisons que La Réunion participe ce samedi 31 mai 2014 à la journée mondiale sans tabac. Les effets de la cigarette tuent près de 580 personnes chaque année sur notre île. "Le tabagisme est une addiction, mais surtout une maladie chronique", prévient David Mété. Le chef du service addictologie au CHU de Félix Guyon était l'invité du journal de Radio Festival.

L’organisation mondiale de la santé a déjà tiré la sonnette d’alarme cette semaine. L’agence de l’ONU a demandé le mardi 27 mai à tous les pays d’augmenter de 50 % le prix des paquets de cigarette. Cette hausse considérable permettrait de réduire le nombre de fumeurs de 49 millions dans les trois prochaines années, de quoi sauver 11 millions de vies. L’urgence est réelle, d’après le Word Cancer Report de 2014, le tabac tuera 1 milliard de personnes au 21ème siècle.

Alors que la journée mondiale sans tabac est organisée ce samedi à La Réunion, le gouvernement planche actuellement sur sa nouvelle offensive anti-tabac. Selon le Figaro, Marisol Touraine doit présenter le 17 juin prochain une loi qui prévoit notamment la mise en place en France du paquet de cigarettes neutre, sans logo ni couleurs distinctives. "C’est une mesure attendue, déjà appliquée en Australie, et qui est importante. Le paquet de cigarette est encore un espace marketing publicitaire très important pour les fabricants de tabac", note le docteur David Mété.

Pour le chef du service addictologie au CHU Félix Guyon, qui animait ce samedi matin une conférence à Trois-Bassins, les fumeurs ont besoin d’être aidés dans leur démarche d’arrêter la cigarette. "Il faut savoir que le tabagisme est une addiction et une maladie chronique. Il est tout à fait normal de faire plusieurs démarches pour devenir un ex-fumeur. Il ne faut jamais se décourager : à chaque tentative, on capitalise un petit plus d’expérience pour parvenir le plus longtemps possible à s’arrêter", explique-t-il.

L’une des solutions adoptée par les fumeurs est la cigarette électronique. Le vapotage, de plus en plus plébiscité par les usagers, est également le viseur de la ministre des Affaires sociales et de la santé. Les e-cigarettes seront bientôt interdites dans les lieux publics, tandis que sa vente aux mineurs sera prohibée, à l’instar des cigarettes traditionnelles. "La cigarette électronique n’est pas quelque chose d’inoffensif. La majorité des spécialistes s’accordent à dire qu’il faudrait adopter pour elle les mêmes lois existantes sur le tabagisme : c’est-à-dire interdire la publicité, la vente aux mineurs et son usage dans les lieux publics", souligne David Mété.

D’après le docteur spécialiste en addictologie, le marketing de la cigarette électronique est semblable à celui de l’industrie du tabac à ses débuts : "la cible est très claire : ce sont les jeunes, avec des produits aux saveurs sucrées et au design moderne. Ces entreprises ont besoin de recruter de nouveaux consommateurs." Le spécialiste salue les bienfaits de la cigarette électronique en tant que produit de substitution, aux effets 10 à 400 fois dangereux. "A la cigarette classique, il faut préférer le vapotage. Mais au vapotage, il faut préférer l’air pur", résume-t-il.

www.ipreunion.com

   

2 Commentaire(s)

Blyc, Posté
L'un des plus grands spécialistes a mené une grande étude sur la cigarette électronique : http://www.lyc-france.com/blog/docteur-farsalinos-cigarette-electronique-nouvelle-etude.html . D'autres ont suivi cette voie : http://www.lyc-france.com/blog/nouvelle-etude-sur-la-cigarette-electronique-et-arret-du-tabagisme-en-grande-bretagne.html .
Kevin, Posté
On parle de vapotage plutôt que de capotage, mais sinon il est clair que maintenant presque tous les tabacologues préconisent la cigarette électronique et l'utilisent même de plus en plus par rapport aux méthodes classiques de sevrage comme les patchs ou autres. Les études scientifiques sont là, elle aide à arrêter plus efficacement http://www.absolut-vapor.com/addiction-tabac/etude-arreter-fumer-ecigarette/
Mais ensuite, le chemin vers l'arrêt du tabac n'est pas terminé pour le fumeur qui doit arrêter la cigarette électronique. long chemin...