Un particulier en grève de la faim contre la destruction de sa case :

"J'irai jusqu'à la mort"


Publié / Actualisé
Charles Vingatamale est depuis ce lundi 16 juin 2014 en grève de la faim devant la préfecture. Installé depuis 14 ans à Bellemène-Canot, dans les hauts de Saint-Paul, ce père de famille est contraint par l'Etat de démolir sa case construite sur ses terres agricoles, suite à un accord verbal avec le maire de l'époque. "Je suis au bout du rouleau. Aujourd'hui, j'ai un redressement fiscal de 25 000 euros, parce que j'ai voulu mettre ma famille à l'abri. Et maintenant, l'Etat veut casser notre case et nous mettre à la rue", explique-t-il. L'homme, qui se dit "prêt à mourir", souhaite interpeller Jean-Luc Marx et Joseph Sinimalé, le maire actuel de Saint-Paul : "il faut qu'ils se concertent sur ce dossier-là. Qu'ils trouvent une solution, rien de plus."
Charles Vingatamale est depuis ce lundi 16 juin 2014 en grève de la faim devant la préfecture. Installé depuis 14 ans à Bellemène-Canot, dans les hauts de Saint-Paul, ce père de famille est contraint par l'Etat de démolir sa case construite sur ses terres agricoles, suite à un accord verbal avec le maire de l'époque. "Je suis au bout du rouleau. Aujourd'hui, j'ai un redressement fiscal de 25 000 euros, parce que j'ai voulu mettre ma famille à l'abri. Et maintenant, l'Etat veut casser notre case et nous mettre à la rue", explique-t-il. L'homme, qui se dit "prêt à mourir", souhaite interpeller Jean-Luc Marx et Joseph Sinimalé, le maire actuel de Saint-Paul : "il faut qu'ils se concertent sur ce dossier-là. Qu'ils trouvent une solution, rien de plus."

Dans son combat, Charles Vingatamale a été rejoint par plusieurs associations et de nombreux particuliers qui sont dans la même situation. C’est le cas notamment de Franklin. A Trois-Bassins, la maison habitée par sa mère est contestée par les autorités. "L’année dernière, la DEAL a envoyé un courrier à ma maman de 91 ans pour lui demander de dégager. Demain, elle devra être présente devant le tribunal administratif alors que cela fait 76 ans qu’elle est sur ce terrain", précise-t-il.

Ce type de conflit n’est pas unique. Michelle Graja, de l’association départementale de défense des intérêts patrimoniaux (ADDIP), en voit souvent. Selon elle, des constructions illégales plus urgentes sont à traiter : "Dans l’Ouest, vous allez voir des belles maisons construites illégalement, et l’Etat ne leur demande rien. On a une justice à deux vitesses ici à La Réunion. Si la case de ce monsieur doit être détruite, il va falloir créer un collectif pour recenser toutes les personnes qui vivent dans l’illégalité."

En attendant une éventuelle décision des services de l’Etat, Charles Vingatamale a planté sa tente devant la préfecture. Chaque jour qui passe, l’Etat lui réclame 30 euros d’astreinte. Aujourd’hui, il tire la sonnette d’alarme : "cela fait 5 ans que je suis devant la justice. Quatre permis de régularisation ont été déposés, à chaque fois il y a eu un blocage." A défaut d’être soutenu par les service de l'Etat, l’homme demande que les Réunionnais s’intéressent à son cas. "Je vis une situation injuste, je ne suis pas un voleur, ni un criminel. J’ai travaillé dur pour construire ma maison. Je commence cette grève de la faim ce matin, et j’irai jusqu’à la mort s’il le faut", prévient-il.

www.ipreunion.com

   

4 Commentaire(s)

JackY974, Posté
Il y a un temps pour Tout ... Ce Mr n'a pas respecté la loi, il doit être sanctionné. La sanction doit être mesurée . Des promesses lui ont été faites, verbalement certainement .. Il ne pourra pas le prouver. Néanmoins, il y a un moment où l'indulgence est demise. Nos politiques , nos dirigeants, savent se l'accorder sur des actes bien plus graves .A l heure où des gens ralent parce qu ils n ont pas de logmeents, quel paradoxe, quelle inhumanité, quel manque de logique dans la position de l'Etat dans cette affaire. Un passage devant les tribunaux, un juge un peu plus humain, des décisions pesées dans le sens de l(humain, et le tour est joué ..
Bea, Posté
ses un honte letat maitre des gent a la rue je sui de tou coeur avec vous les reunionais
Citoyen Réunionnais, Posté
Préfecture allez faire un tour sur St Denis CENTRE la y a des exemples a faire respecté la loi dans la construction biensur attribué par la Mairie de St Denis POURQUOI VOUS NE LE FAITE PAS DIT NOUS MERCI on veux des démolitions
Evy, Posté
je suis affolée de voir ça!!!! des criminels sont dehors ou libérés faute de procédures bien appliquées et des personnes comme cette famille qui ne demande qu'a vivre en paix l'état les harcelés pour prendre 3 sous, faudrait voir a réviser notre système...plutôt que de saigner les petits remettez de l'ordre!!! courage a toute cette famille!!