Assemblée générale de la CCIR :

Bèzman dann la kour Patel


Publié / Actualisé
La chambre de commerce et d'industrie de La Réunion a accueilli ce lundi 30 juin 2014 sa traditionnelle assemblée générale. L'AG s'annonçait déjà tendue avec un déficit de 418 000 euros en 2013, une première dans l'histoire de l'organisation consulaire. Elle s'est finalement révélée explosive suite aux propos de Pascal Plante publiés dans la presse le jour même. L'élu consulaire de la CGPME accuse Ibrahim Patel de n'avoir "aucune politique générale", annonçant "un budget du chaos." Des propos que le président de la CCIR n'a pas apprécié, pointant du doigt les précédentes majorités : "on hérite de ce que vous nous avez laissé."
La chambre de commerce et d'industrie de La Réunion a accueilli ce lundi 30 juin 2014 sa traditionnelle assemblée générale. L'AG s'annonçait déjà tendue avec un déficit de 418 000 euros en 2013, une première dans l'histoire de l'organisation consulaire. Elle s'est finalement révélée explosive suite aux propos de Pascal Plante publiés dans la presse le jour même. L'élu consulaire de la CGPME accuse Ibrahim Patel de n'avoir "aucune politique générale", annonçant "un budget du chaos." Des propos que le président de la CCIR n'a pas apprécié, pointant du doigt les précédentes majorités : "on hérite de ce que vous nous avez laissé."

Habituellement studieuse, l’assemblée générale de la CCIR s’est réveillée ce lundi 30 juin 2014. Voire même un peu trop. La bombe a été lâchée par Pascal Plante. Dans une interview publiée le jour même par le Journal de l’Île, l’élu consulaire de la CGPME accuse le président de la chambre de commerce de "maquiller les comptes", n’hésitant pas à parler de "l’amateurisme" de la majorité en place. Evidemment, ces propos ne sont pas tombés dans l’oreille d’un sourd.

En début de séance, Ibrahim Patel a voulu "établir certaines vérités." Dégageant un bénéfice de 4,4 millions d’euros en 2012, la CCIR est déficitaire de 418 000 euros en 2013. D’après le président de la chambre de commerce, les réformes successives du gouvernement sont en cause. L’organisme consulaire réclame au ministère des Finances une soulte de 7 millions d’euros. "C’est le gouvernement qui a décidé de cette situation, pas la chambre de commerce", ajoute-t-il.

Ces explications n’ont évidemment pas convaincues l’opposition, Medef et CGPME confondus. Pour Arjouhoussen Mahamadaly, "il n’y a pas de lisibilité" dans les comptes, pointant du doigt "des pertes sous créances douteuses". Son voisin Daniel Moreau, accuse Ibrahim Patel d’avoir agi "avec beaucoup de légèreté" dans sa gestion du port de Saint-Gilles. Comme prévu, l’avis émis par la commission finance est "réservé". Rahim Khan a souligné le caractère " très préoccupant " des finances de la CCIR.

L'affaire du 4x4 de Madagascar s'invite dans les débats

Les débats se sont éternisés à l’hôtel consulaire, jusqu’à ressembler à des chamailleries de cour de récréation. Montant crescendo, la tension a fini par exploser au moment d’une nouvelle intervention de Pascal Plante. "Oui, j’appelle votre gestion du maquillage. On s’interroge sur le sérieux des budgets. Vous ne maîtrisez rien", a martelé l’élu de la CGPME. " Vous restez à votre place ! ", coupe alors Ibrahim Patel.

Le débat sur les comptes de la chambre de commerce a ensuite dérapé sur le voyage des membres de la CCIR partis installer une antenne à Madagascar. "Je ne comprends pas pourquoi la nécessite d’avoir 10 élus à Madagascar ", s’interroge Pascal Plante. " On y va pour travailler, pas simplement pour faire la fête !", s’indigne la majorité. "Ibrahim Patel n’a fait qu’une seule mission à Madagascar, vous en avez fait 53 monsieur Plante. Ca vous évitera de poser des questions ridicules", ajoute le président de la chambre de commerce.

Au fil de la discussion - plus ou moins cordiales - le débat a ensuite porté sur la disparition… d’un tout-terrain malgache de la CCI Réunion. "J’aimerais bien récupérer les clés de ce 4x4, monsieur Pascal Blanc. C’est vous qui l’avez eu le dernier, ce n’est pas moi", a plaisanté Ibrahim Patel. Une boutade qui n’a pas plu à l’élu consulaire de la CGPME : "Si vous avez des problèmes avec ce 4x4, portez plainte contre moi, et on va s’amuser !"

Avec les accusations respectives entre nouvelle et ancienne majorité, les débats n’ont pas été productifs ce lundi à la CCIR. "Je suis déçu de cette assemblée générale", a simplement commenté Ary-Claude Caro, 2ème vice-président de la chambre consulaire. L’élection du nouveau bureau en décembre 2015 s’annonce d’ores et déjà animée.

www.ipreunion.com

   

2 Commentaire(s)

Ent, Posté
Un petit profiteur... Demandez lui combien d'entreprises il a ouvert depuis son élection...
Un petit qui avance des promesses d'embauche lors des élections et qui ne tiennent pas...
Il est temps qu'on renouvelle la tête de cette chambre consulaire...
R I P O S T E, Posté
C ki Ibrahim Patel ?