Un nouveau gouvernement doit être annoncé ce mardi :

Le remaniement ministériel vu de La Réunion : "une clarification nécessaire"


Publié / Actualisé
Alors que la crise est désormais grande ouverte au sein du gouvernement, la députée PS Ericka Bareigts et le premier secrétaire de la fédération socialiste Philippe Le Constant affichent leur soutien total à Manuel Valls et à François Hollande. Tous deux voient dans le remaniement qui se profile ce mardi une "clarification nécessaire" et une "question de cohérence politique" après les critiques proférées ce week-end par les ministres Arnaud Montebourg et Benoît Hamon. De son côté, la députée Huguette Bello appelle également à la cohésion, tout en prenant le parti des "frondeurs" et espère que "la nouvelle équipe tiendra compte des propositions qui sont faites pour redresser la France".
Alors que la crise est désormais grande ouverte au sein du gouvernement, la députée PS Ericka Bareigts et le premier secrétaire de la fédération socialiste Philippe Le Constant affichent leur soutien total à Manuel Valls et à François Hollande. Tous deux voient dans le remaniement qui se profile ce mardi une "clarification nécessaire" et une "question de cohérence politique" après les critiques proférées ce week-end par les ministres Arnaud Montebourg et Benoît Hamon. De son côté, la députée Huguette Bello appelle également à la cohésion, tout en prenant le parti des "frondeurs" et espère que "la nouvelle équipe tiendra compte des propositions qui sont faites pour redresser la France".
  • Ericka Bareigts, députée PS de la 1re circonscription (au micro de RTL Réunion)

"Le Premier ministre et le président de la République ont raison de faire preuve de fermeté et de reposer les bonnes questions. (...) Cette démission du gouvernement et la reconduction de Manuel Valls fait que l’on reconfirme la confiance vis-à-vis du Premier ministre et du travail qu’il a engrangé jusqu’à aujourd’hui. Mais en même temps, le Premier ministre et le président veulent dire à ceux qui sont au gouvernement qu’il est nécessaire de faire preuve de plus de clarté et de soutien. C’est justement dans les grandes difficultés que nous traversons que nous avons besoin du soutien de tout le monde et en premier lieu des ministres."

"Il ne faut pas venir dire aujourd’hui : ce n’est pas bien, on veut autre chose. On s’est engagé sur une politique, on met en place des mesures pour les entreprises, pour le pouvoir d’achat, pour les ménages, pour les plus faibles. (...) Les ministres qui prennent la parole critiquent ce qu’ils font eux-mêmes depuis deux ans... C’est un peu compliqué à comprendre. Si à un moment donné les gens ne sont plus en cohérence avec leur action, c’est vrai qu’on se pose la question de savoir pourquoi ils restent au gouvernement."

  • Philippe Le Constant, premier secrétaire de la fédération socialiste de La Réunion

"C’était une question de cohérence politique. Il est clair qu’il y a un débat au sein du parti entre une politique de l’offre et une politique de la demande, mais quand on est ministre les choses se posent différemment. Arnaud Montebourg a accepté d’occuper la fonction très importante de ministre de l’Economie au sein du gouvernement Valls et il est impératif de parler d’une seule voix. Ça n’empêche pas le débat interne, mais on ne peut pas en tant que ministre laisser penser qu’il y a des divergences sur la politique menée par le Premier ministre et le président de la République."

"C’est clair que c’est un acte d’autorité de Manuel Valls, mais j’y vois surtout la nécessité de garder une cohérence dans cette période difficile. C’est une décision logique. Cela permettra aussi d’éviter un certain flou vis-à-vis de l’opinion publique, et de vérifier que tous ceux qui acceptent de figurer dans le nouveau gouvernement s’engagent à suivre la feuille de route fixée par le Premier ministre et le président de la République."

  • Huguette Bello, députée PLR de la deuxième circonscription (au micro de RTL Réunion)

"Le Premier ministre a à la fois raison et à la fois tort. Il a raison car on ne peut avancer qu’à travers la cohérence et dans la cohésion. Mais il a tort s’il persiste dans une politique qui ne donne pas les résultats que les Français veulent avoir. On a l’impression qu’à la crise économique se succède une crise politique dont on ne voit pas bien l’issue, parce que ce gouvernement semble avoir échoué, parce qu’il n’a pas pris la bonne orientation. Ce que j’espère, c’est que l’équipe nouvelle tienne compte des propositions qui sont faites par la gauche."

"Je comprends tout à fait les critiques d’Arnaud Montebourg et de Benoît Hamon, parce qu’il faut qu’il y ait une ligne politique qui soit définie. C’est pour ça que je dis qu’il faut de la cohésion. (...) Mais avec la crise, cela va être un gouvernement qui sera très fragile."

  • Nassimah Dindar, présidente du conseil général

"Il faut un projet économique, fort, cohérent pour retrouver la croissance. Le message donné par la "démission" d'Arnaud Montebourg est qu'aujourd'hui il n'y a pas de cohérence sur la politique économique. Maintenant il est indispensable que les engagements pris par Francois Hollande lors de sa visite ici soient tenus mais je n'ai pas de doute là-dessus."

www.ipreunion.com

   

2 Commentaire(s)

Gemijuco, Posté
A. MONTEBOURG a raison, il faut changer de politique puisque celle-ci n'est pas concluante ! si DSK était notre président, nous n'en serions pas là, Sarko ou Hollande c'est pareil : tous les étrangers rentrent en France et on leur donne TOUT, alors que nous, Français, nous payons pour tout le monde !!!
Nassimal, Posté
Ericka Bareigts et Philippe Leconstant vont droit dan le mûr... "

Rien de plus sourd que celui qui ne pas entendre "...
Quel message politique nous renvoient-ils ?

Nous sommes face à une crise politique sur fond de crise économique ; Quelle destination prend La France ?

Ericka Bareigts et Philippe Leconstant vont droit dans le mûr