Créée dans les années 1980, elle subsiste en parallèle à l'AMDR :

AMD : l'autre mystérieuse association des maires


Publié / Actualisé
Tout le monde connaît désormais l'AMDR, l'association des maires du département de La Réunion, et ses turpitudes liées au recrutement de Cyrille Hamilcaro au poste de directeur. Mais il en existe une autre : l'AMD, association des maires départementalistes, qui fonctionne en toute discrétion. Créée il y a plus de 20 ans pour regrouper les édiles de droite, présidée aujourd'hui par le maire de l'Étang-Salé Jean-Claude Lacouture, elle recueille toujours les cotisations de ses communes membres, dont Saint-Pierre, Sainte-Marie, Saint-André, Salazie ou encore Bras-Panon. Le tout pour un budget total qui tournerait autour de 200 000 euros, sans que l'on sache vraiment à quelles missions sont dévolues ces fonds publics...
Tout le monde connaît désormais l'AMDR, l'association des maires du département de La Réunion, et ses turpitudes liées au recrutement de Cyrille Hamilcaro au poste de directeur. Mais il en existe une autre : l'AMD, association des maires départementalistes, qui fonctionne en toute discrétion. Créée il y a plus de 20 ans pour regrouper les édiles de droite, présidée aujourd'hui par le maire de l'Étang-Salé Jean-Claude Lacouture, elle recueille toujours les cotisations de ses communes membres, dont Saint-Pierre, Sainte-Marie, Saint-André, Salazie ou encore Bras-Panon. Le tout pour un budget total qui tournerait autour de 200 000 euros, sans que l'on sache vraiment à quelles missions sont dévolues ces fonds publics...

À Saint-Pierre, c’est le conseiller municipal d’opposition Jean-Charles Dard (LPA) qui a attiré l’attention sur cette association. "J’ai pu constater que si la manne financière saint-pierroise versée annuellement à l’AMDR était de 30 000 euros, celle versée à l’AMD était bien supérieure puisque s’élevant à 40 000 euros", écrit-il dans un communiqué.

Une information relayée notamment par le Quotidien dans son édition du 26 septembre dernier, évoquant les missions "pour le moins floues" de cette AMD. "Le maire de Saint-Pierre a avoué, en plein conseil municipal, ignorer quelles étaient les missions réalisées par l’association des maires départementalistes", confirme de son côté Jean-Charles Dard.

AMD et AMDR, une "configuration bigame"

C’est que l’AMD est une survivance d’une autre époque. Celle des années 1980 et du début des années 1990, quand coexistaient l’association des maires de La Réunion (AMR), réunissant les édiles de gauche, et donc l’AMD, rassemblement les élus de droite. Si toutes deux sont censées avoir fusionné pour donner naissance à l’AMDR – qui se veut apolitique –, l’AMD a toutefois continué de vivoter en parallèle.

Si bien que nombre de communes gérées par des majorités de droite – sans que l’on sache exactement lesquelles – cotisent aujourd’hui à la fois à l’AMDR et à l’AMD. Ce qui fait bondir Jean-Charles Dard : "Dans cette configuration bigame, l’AMD apparaît comme une maîtresse cachée et cupide : cachée car introuvable aussi bien sur le site des associations réunionnaises que sur l’annuaire ou internet (...), cupide si l’on sait que le budget annuel tournerait autour de 200 000 euros."

Quelle serait alors la raison d’être de cette autre association des maires ? Il est bien difficile d’obtenir des réponses. À la simple mention du nom "AMD", les portes se ferment, les conversations s’abrègent, les téléphones se coupent. "C’est une association qui a toujours existé, il n’y a rien de particulier à en dire", coupe court Daniel Gonthier, maire de Bras-Panon. "C’est une association d’élus, qui n’est pas du tout politique", constate lui simplement Stéphane Fouassin, membre de l’AMD mais aussi président de l’AMDR.

Sur la question des missions d’une telle association, tous préfèrent botter en touche et renvoyer leurs interlocuteurs vers son président, Jean-Claude Lacouture. Mais de la part du maire de l’Etang-Salé, nous n’obtiendrons que : "je ne sais pas quelles questions vous voulez me poser, mais je ne réponds pas"...

Certains l'appellent "l'agence de voyage"

Ancien président de l’AMD dans les années 1980, Jean-Paul Virapoullé est le seul à briser cette curieuse loi du silence et à apporter quelques explications sur les objectifs poursuivis par une association que certains appellent "l’agence de voyage"...

"Nous avons fait pas mal de recours à l’époque, contre l’assemblée unique par exemple. C’était surtout une association pour défendre nos idées", confie le maire de Saint-André, poursuivant encore plus clairement : "L’AMD rassemble les communes de droite, c’est une association politique, puisqu’il n’y a que des maires d’une même opinion. Par exemple, s’ils font des bêtises concernant la réforme territoriale, on dispose d’une association et de crédits pour contester cette réforme."

Cette orientation ne fait d’ailleurs pas de doute pour Jean-Charles Dard : "La connotation éminemment politique de l’AMD montre que le contribuable finance un organisme partisan, et de droite, alors que le maire est censé représenter chaque citoyen, quelle que soit sa couleur politique", estime-t-il, lui qui demande à Jean-Claude Lacouture "la diffusion des comptes de l’AMD des six dernières années et la mise à la connaissance du public du nom des autres communes adhérant à l’AMD, ainsi que des missions réalisées par cette association".

Le conseiller municipal saint-pierrois va même plus loin en réclamant "la fermeture pure et simple de cette association dispendieuse, d’autant plus choquante que nous sommes confrontés à une grave crise économique".

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Citoyenlucide !!! , Posté
Saint Leu,Avirons et Tampon sont les autres communes adhérentes à cette association !!!!!!
Pourquoi ces Maires se cachent ils,pourquoi n'assument ils pas le fait de cotiser aussi à l'AMD !!!!!