L'ancien président malgache est arrivé ce lundi à Madagascar (Actualisé à 18h) :

De retour d'exil, Marc Ravalomanana a été arrêté puis mis en garde à vue


Publié / Actualisé
Chassé au pouvoir en 2009 et exilé depuis en Afrique du Sud, l'ancien président malgache Marc Ravalomanana est arrivé ce lundi 13 octobre 2014 à Madagascar. Accueilli à son domicile de Faravohitra par une foule de sympathisants, l'ancien chef d'Etat a été arrêté par les forces de l'ordre, d'après la radio Free FM. "Une quarantaine d'éléments des forces spéciales ont forcé le portail du domicile du président en tirant sur la serrure. Le président a été emmené, maintenu par deux éléments cagoulés", relate une source proche de l'ex-dirigeant au quotidien Le Monde. Il est actuellement gardé à vue au camp Ratsimandrava, à Andrefan'Ambohijanahary et pourrait être ensuite placé en résidence surveillée, indique Orange Madagascar. L'actuel président Hery Rajaonarimampianina devrait réagir en fin d'après-midi dans une allocution. De son côté, l'ambassade de France appelle sur Twitter les ressortissants français "à éviter par précaution" le centre-ville d'Antananarivo, vu les possibilités de rassemblement. (photo archives)
Chassé au pouvoir en 2009 et exilé depuis en Afrique du Sud, l'ancien président malgache Marc Ravalomanana est arrivé ce lundi 13 octobre 2014 à Madagascar. Accueilli à son domicile de Faravohitra par une foule de sympathisants, l'ancien chef d'Etat a été arrêté par les forces de l'ordre, d'après la radio Free FM. "Une quarantaine d'éléments des forces spéciales ont forcé le portail du domicile du président en tirant sur la serrure. Le président a été emmené, maintenu par deux éléments cagoulés", relate une source proche de l'ex-dirigeant au quotidien Le Monde. Il est actuellement gardé à vue au camp Ratsimandrava, à Andrefan'Ambohijanahary et pourrait être ensuite placé en résidence surveillée, indique Orange Madagascar. L'actuel président Hery Rajaonarimampianina devrait réagir en fin d'après-midi dans une allocution. De son côté, l'ambassade de France appelle sur Twitter les ressortissants français "à éviter par précaution" le centre-ville d'Antananarivo, vu les possibilités de rassemblement. (photo archives)

Henry Rabary-Njaka, le directeur de cabinet du président malgache, a affirmé que l'Etat n'était pas informé de cette venue de Marc Ravalomanana. Des enquêtes devraient être ouvertes. "Par ailleurs, des gardes de corps de Marc Ravalomanana font savoir qu'environ quarante éléments des forces de l'ordre étaient entrés de force à Faravohitra", souligne Orange Madagascar. De leur côté, les forces de l'ordre assurent avoir procédé à cette arrestation pour la propre sécurité de l'ancien président.

Marc Ravalomanana avait été condamné à trois reprises par le régime de transition d'Andry Rajoelina. "Il a notamment été condamné par contumace aux travaux forcés à perpétuité pour la mort d'une trentaine de partisans d'Andry Rajoelina abattus par sa garde le 7 février 2009, devant le palais présidentiel", rappelle l'AFP. L'ancien dirigeant, arrivé discrètement sur la Grande Île à bord d'un avion privé de la SADC (Organisation de développement de l'Afrique du Sud), avait annoncé à plusieurs reprises son retour au pays.

"Au terme de cinq ans de crise politique, un nouveau chef d'Etat malgache, Hery Rajaonarimampianina, a été élu en décembre 2013. La situation ayant changé après ces élections démocratiques, Marc Ravalomanana avait annoncé en juillet qu'il était prêt à comparaître devant une cour malgache pour répondre des accusations portées contre lui", souligne Le Monde.

www.ipreunion.com

   

Mots clés :

    Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !