Séance plénière extraordinaire au conseil régional :

Continuité territoriale : la grand-messe de l'entre-soi


Publié / Actualisé
Après la "grande" manifestation - qui a rassemblé 3 000 à 4 000 personnes devant la préfecture le 16 octobre dernier -, voici venu le temps du "grand" débat. Le dossier de la continuité territoriale n'en finit plus d'être agité à tout va et de susciter les convoitises des uns et des autres, bien décidés à s'en emparer dans la perspective des prochaines échéances électorales. À commencer par le président de Région Didier Robert qui avait convoqué, ce mardi 28 octobre 2014, les " acteurs de la continuité territoriale " pour une assemblée plénière extraordinaire. Une journée entière de palabres pour se pousser du col face à un gouvernement décidé à ne pas varier d'un iota sur sa position.
Après la "grande" manifestation - qui a rassemblé 3 000 à 4 000 personnes devant la préfecture le 16 octobre dernier -, voici venu le temps du "grand" débat. Le dossier de la continuité territoriale n'en finit plus d'être agité à tout va et de susciter les convoitises des uns et des autres, bien décidés à s'en emparer dans la perspective des prochaines échéances électorales. À commencer par le président de Région Didier Robert qui avait convoqué, ce mardi 28 octobre 2014, les " acteurs de la continuité territoriale " pour une assemblée plénière extraordinaire. Une journée entière de palabres pour se pousser du col face à un gouvernement décidé à ne pas varier d'un iota sur sa position.

La continuité, rien que la continuité. Alors que la manifestation du 16 octobre avait eu tendance à dévier sur une attaque en règle de la politique gouvernementale sur de multiples sujets, la séance plénière extraordinaire du conseil régional ce mardi a voulu recentrer les choses. Durant toute cette journée, on n’a "débattu" que de la continuité territoriale, ce dossier dont s’est saisi Didier Robert pour se poser en défenseur des droits des Réunionnais, suivi ensuite par bien d'autres.

Candidat à sa propre succession à la tête de la pyramide inversée, le président d’Objectif Réunion a en effet bien l’intention de capitaliser autant que possible sur ce sujet porteur, en défendant bec et ongles l’aide annuelle de 360 euros. Un dispositif évidemment très populaire mais qui, faut-il le rappeler, a toujours posé de sérieux problèmes de financement jusqu’à plomber les comptes de la Région.

Mais qu’importe, l’heure est grave puisqu’il s’agit de défendre le principe "d’égalité" de déplacement de tous les citoyens français sur le territoire national. Aussi, ce mardi, les conseillers régionaux ont-ils vu défiler dans l’hémicycle tout le ban et l’arrière-ban du monde du transport aérien, des représentants de compagnies aériennes (Air France, Corsair, Air Austral, Air Mauritius) à ceux des agences de voyage. Tous évidemment fervents défenseurs de ce dispositif : tant qu’on parle de la continuité territoriale, on ne parle plus des tarifs exorbitants des billets d’avion...

Au sein de cet entre-soi consensuel, on remarquera l’absence des députés, généreusement invités à participer par le président de Région... le jour du vote de la première partie du projet de loi de finances de la Sécurité sociale 2015 à l’Assemblée nationale. Hormis les conseillers régionaux d’opposition, il n’y avait donc guère de voix discordantes à redouter et donc guère de "grand" débat à attendre.

Mais n’en doutons pas, cela n’empêchera pas tout ce petit monde de se féliciter d’avoir su organiser cette grand-messe régionale, en attendant une nouvelle manifestation prévue le 9 novembre dans l’Ouest. Le gouvernement – qui a encore confirmé le 15 octobre dernier par la voix de George Pau-Langevin la diminution de ce dispositif d’aide – en tremble sans doute déjà.

Guilhem George pour www.ipreunion.com

   

14 Commentaire(s)

DOM, Posté
Le Président de La Région n'accepte pas le résultat des travaux d'une instance de nos institutions sous prétexte qu'ils sont parisiens. Veut il disposer des transferts nationaux et européens sans avoir de compte à rendre de leurs utilisations ? C'est l'Autonomie Démocratique et Populaire ?
La population réunionnaise peut se réjouir d'être un Département Français,
L'zor, Posté
@aux armes: Science Po Aix il faut relativiser!! Tous ceux que je connais issus de cette école sont des chargeurs d'lo!
Quant à la continuité territoriale c'est un débat pathétique! Si c'est ça la priorité pour les réunionnais ça montre à quel point cette société est décadente! 35% de chômeurs et la seule chose que l'on défende c'est un billet d'avion pour aller bat' caré en france!!!! Est-ce que vous pouvez réfléchir un peu ou est-ce que les secret story ou les anges de la téléréalité vous ont lobotomisé à ce point???
Pauvre réunion, pauvre France qui a perdu le sens des priorités! Un billet d'avion ça se mérite, il faut aller bosser pour voyager point barre!
Que cette continuité soit réservée aux personnes qui vont travailler, se former, étudier!!! C'est TOUT
Aux armes, Posté
Du populisme et surtout de la politique des années 1960 qui reparte à science po le garçon car il a du sécher quelques cours
Tamponnaise, Posté
Lors de l'Assemblée plénière spéciale ce 28 octobre 2014, Didier ROBERT a réuni tous les acteurs concernés par le dispositif de Continuité Territoriale pour apporter toutes les réponses aux réunionnais sur ce dispositif, les modalités et rétablir les vérités sur les rumeurs et autres contre vérités.


Didier ROBERT veut défendre le principe de la continuité Territoriale qui a bénéficié à plus de 350 000 Réunionnais


En tant que Président de Région, c'est un engagement respecté puisque la continuité territoriale était inscrite dans le programme de la majorité actuelle dès 2010.
Reunionnaise, Posté
Merci Président de région de défendre ce dispositif pour le peuple réunionnais !!!
Sanjay, Posté
Il faut se battre pour sauver la continuité territorial
Edgar, Posté
Pour moi la continuité doit être maintenu sius s
Idee , depuis son mobile, Posté
Mais ou est l'avenir de notre pays ?dans l'assistanat ? Dans un billet d'avion ?dans des combines politique qui ressemble plus a une cour d'ecole primaire? et notre jeunesses ils en font quoi nos grands decideurs , qu'elles visions ont il pour eux a part de leurs proposer des contrats en echanges de bulletin de vote la reunion reveille toi il est encore temps
Dépité et Dépité Mère, Posté
Bien entendu, ceux qui nous représentent dans les hautes sphères étatiques ne sont pas là pour écouter nos voix. Ils boycottent nos points de vus. Merci de boycotter les bulletins des personnes proches de ce gouvernement mais qui ne nous défendent pas du tout.
Prenons l'exemple de la députée ex maire de SAINT PAUL, on ne l'entend pas, on ne la voit pas alors que ça concerne directement son électorat. Pas de défense des femmes avec leurs enfants ou des familles entières qui ne peuvent pas voyager sans cette aide.
Donnant - donnant, aux élections nous aussi nous ferons la politique de l'autruche et nous irons vers ceux qui défendent l'égalité
Aaaahhhhh, depuis son mobile, Posté
J'aime votre facon d'ecrire monsieur george mais je ne vois rien de tendancieux
Rococo, depuis son mobile, Posté
Il me tarde de voir le rassemblement du 9 novembre combien de bus ,jour de repos , et autres vive Didier Robert pour la glandouille
Re article , depuis son mobile, Posté
Tres bonne analyse de la situation sur nos politique
Tite manif au coeur de l'été, Posté
Ouais on voit ses priorités...
Juste minable tout cela.
Les lycéens se rappelleront très bientôt à son bon souvenir cet incapable !
Fabrizio Fontaine, Posté
Article très tendancieux