Classement des villes les plus endettées de La Réunion :

Le record pour Sainte-Marie


Publié / Actualisé
Lors du 97e congrès des maires qui s'est conclu ce 27 novembre 2014, Stéphane Fouassin - président de l'association des maires du département de La Réunion - a demandé que les Outre-mer "soient épargnées" par le plan de réduction budgétaire prévu par le gouvernement de Manuel Valls. Dans le même temps, le Journal du Net a révélé le palmarès des communes les plus endettées de France en 2013. Au niveau national, aucune ville réunionnaise ne s'est détachée dans ce classement. C'est pourquoi Imaz Press Réunion vous propose de recentrer le débat au niveau local.
Lors du 97e congrès des maires qui s'est conclu ce 27 novembre 2014, Stéphane Fouassin - président de l'association des maires du département de La Réunion - a demandé que les Outre-mer "soient épargnées" par le plan de réduction budgétaire prévu par le gouvernement de Manuel Valls. Dans le même temps, le Journal du Net a révélé le palmarès des communes les plus endettées de France en 2013. Au niveau national, aucune ville réunionnaise ne s'est détachée dans ce classement. C'est pourquoi Imaz Press Réunion vous propose de recentrer le débat au niveau local.

En 2013, les 36 700 communes françaises ont cumulé 62,8 milliards d'euros de dette, dont 5,5 milliards d'euros pour Paris et Marseille. Loin de ces sommes stratosphériques, les villes réunionnaises ont aussi leurs petites histoires de dettes. Avec respectivement 104,3 et 103,6 millions d'euros de dette, Saint-Denis et Saint-Paul confirment leur statut de plus grandes cités de l'île.

Au niveau national, la commune de Levallois-Perret s'est distinguée avec une dette par habitant de 9 129 euros. "Ce qui vaut une nouvelle fois au fief de l'UMP Patrick Balkany le titre de ville la plus endettée de France", commente le Journal du Net. A La Réunion, c'est la ville de Sainte-Marie qui se démarque avec un dette par habitant de 1657 euros. La commune de Jean-Louis Lagourgue succède ainsi à celle du Port (1560 euros en 2012).

Avec une dette supérieure à 1 000 euros par habitant fin 2013, les villes du Port, de l'Entre-Deux, de Saint-Joseph, de Saint-Benoît, du Tampon, de Saint-Leu et de Sainte-Rose comptent parmi les plus endettées de l'île. Ce sont les petites communes de la Plaine-des-Palmistes (403 euros) et de Saint-Philippe (137 euros) qui sortent du lot avec une dette minime par habitant. A noter que malgré un budget arrêté par la préfecture, Saint-Louis est la ville de plus de 20 000 habitants de l'île qui a le moins de dette par habitant (661 euros).

Entre 2013 et 2012, la dette des communes françaises a augmenté de 2,1 milliards d'euros, soit une augmentation de 3,5 %. A La Réunion, ce sont dans les villes de Saint-Leu (+16,96 %), Saint-Pierre (+15,86 %), l'Etang-Salé (+15,67 %), les Avirons (+14,16 %) et Saint-Denis (+10,94 %) que la dette a plus grimpé sur un an. Mais le record revient à la Plaine-des-Palmistes : en passant de 144 euros à 403 euros par Palmiplainois, la dette de la ville a grimpé de 180 % en 2013 ! D'autre part, ce sont dans les communes du Tampon (-14,33 %) et de Saint-Philippe (-17,47 %) que la dette a le plus baissé.

"Triste anniversaire : 2013 marque la dixième année consécutive de hausse pour l'encours de la dette des communes tricolores", souligne le JDN. En effet, en 10 ans, la dette nationale a augmenté de 12,3 milliards d'euros. Soit une hausse de 24,3 % entre 2003 et 2013. Au niveau local, ce sont les dettes par habitant de Sainte-Rose (+115,18 %), les Avirons (+112,02 %) et l'Entre-Deux (+110,84 %) qui ont explosé. A contrario, les dettes de Saint-Philippe (-74,1 %) et Saint-Joseph (-93,49 %) ont fortement baissé au court de la dernière décennie.

Ouissem Gombra pour www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Le malbar, depuis son mobile, Posté
On a la preuve de la bonne gestion des hommes com-petent les memes qui siege a la region ( gestion argent public le maire copain familles divers associations fictives magouilles) ingredients pour etre le meilleur maire