Transport aérien :

Air Austral face au défi de la "durabilité"


Publié / Actualisé
Futur président du nouveau conseil d'administration d'Air Austral, Marie-Joseph Malé a évoqué, ce mardi 24 février 2015, les perspectives de développement de la compagnie réunionnaise. Avec notamment les nouvelles dessertes Pierrefonds-Rodrigues et Dzaoudzi-Paris, mais aussi l'acquisition de deux nouveaux Boeing 787-800 en 2016.
Futur président du nouveau conseil d'administration d'Air Austral, Marie-Joseph Malé a évoqué, ce mardi 24 février 2015, les perspectives de développement de la compagnie réunionnaise. Avec notamment les nouvelles dessertes Pierrefonds-Rodrigues et Dzaoudzi-Paris, mais aussi l'acquisition de deux nouveaux Boeing 787-800 en 2016.

Après avoir religieusement salué le départ de Didier Robert du conseil de surveillance, Marie-Joseph Malé a indiqué que cette décision arrivait "au moment où la stratégie pour les quatre ou cinq années à venir est arrêtée".

Après les années noires de 2011 à 2013, "Air Austral est sur le chemin de la durabilité" a affirmé le PDG de la compagnie. Après un résultat net de 4,3 millions d’euros pour 2013-2014, il a assuré "qu’aujourd’hui, on maintient la perspective d’un résultat net positif à la fin mars" pour 2014-2015.

Tout en prévenant que "le contexte économique et commercial était compliqué", Marie-Joseph Malé a annoncé plusieurs objectifs, comme "optimiser l’utilisation des avions", mais aussi "le désenclavement de Mayotte" ou encore "de nouveaux axes de développement sur l’Asie".

Et ce grâce notamment à l’arrivée prévue en 2016 de deux Boeing 787-800, appareils de 262 sièges selon lui les mieux adaptés aux volontés de développement d’Air Austral. Dans le même temps, la compagnie se séparera d’un B777-200 LR jugé en revanche beaucoup moins adapté.

40 millions de dollars toujours en suspens

Reste toutefois la question de l'acompte de 40 millions de dollars versée par Air Austral à Airbus dans la perspective de l’acquisition d’Airbus A380 "densifiés", projet aujourd’hui définitivement enterré. "Ce sont deux sujets bien distincts. On n’a toujours pas fini cette discussion avec Airbus", a répondu Marie-Joseph Malé, qui n’est toutefois pas en mesure de garantir que ces 40 millions ne seront pas perdus.

Air Austral regarde pour le moment ailleurs, vers l’Asie donc, avec des vols vers la Chine (en partenariat avec Air Madagascar), la Thaïlande et l’Inde. Mais aussi vers Rodrigues, le PDG confirmant le lancement d’une desserte à partir de Pierrefonds le 8 mai prochain, avec deux fréquences par semaine pour la somme de 342 euros.

"On va poursuivre le développement au niveau de Mayotte", a enfin complété Marie-Joseph Malé. Et ce au moyen notamment d’une desserte en direct de Paris au départ de Dzaoudzi, courant 2016, grâce à un des nouveaux Boeing 787-800. "Neuf mois par an, nous pourrons décoller à pleine charge au départ de Mayotte", a-t-il assuré.

www.ipreunion.com

   

5 Commentaire(s)

Noisettes, Posté
1) 342 euros vers Rodrigues multiplié par combien de xxxxxxxxx en vacances scolaires ?
2) Vers la Chine c'est sur avion Air Austral ou Air Madagascar ? Faudra t-il faire testament et prendre assurance vie avant le vol sur Air Mad ? heu heu !
3) Nous attendons toujours un retour sur investissement, c'est à dire un billet moins ONEREUX pour TOUS les réunionnais
4) ASSEZ GASPILLER : 40 millions, billets gratuits à gogo ! Au final qui paie ? VOUS ???????
Bravo Edgar, Posté
Bravo à Edgar Faure qui a bien léché
Edgard FAURE, Posté
Bravo à Didier Robert qui a redressé la situation d'Air Austral
Jean-François, Posté
Putain, 40 millions à l'eau ! Vive Didier Robert
Arnaud, Posté
Felicitation à air austral , encore et toujours des avions Boeing . Compagnie française 100 pour 100 avion américain . Pitoyable sachant qu avec un encour de 40 millions chez Airbus elle aurais pu les uttiliser pour l achat d un Airbus plutôt que de les laisser perdre