Après le kidnapping d'un collégien à Tuléar :

Madagascar : l'ambassade dit stop aux rapts de Français


Publié / Actualisé
L'ambassadeur de France à Madagascar, François Goldblatt, a tenu une conférence de presse ce lundi 23 février 2015 pour annoncer une nouvelle étape dans la lutte contre les enlèvements de ressortissants français qui se multiplient dans la Grande Île depuis 1995.
L'ambassadeur de France à Madagascar, François Goldblatt, a tenu une conférence de presse ce lundi 23 février 2015 pour annoncer une nouvelle étape dans la lutte contre les enlèvements de ressortissants français qui se multiplient dans la Grande Île depuis 1995.

"Trop de lignes rouges ont été franchies", a déclaré François Goldblatt, comme le rapporte l’Express de Madagascar. "En pleine coopération avec les autorités malgaches, l’ambassade de France à Madagascar entend signifier à tous ceux qui sont, depuis de trop longues années, engagés sur la Grande Île dans le commerce de ressortissants français qu’une nouvelle phase débute dans l’intensification des efforts destinés à prévenir et à réprimer ces activités criminelles", a-t-il ajouté.

Cette détermination de la France à mettre un terme à ces enlèvements à répétition se traduira par la remise des dossiers établis par l’ambassade aux autorités malgaches, contenant une liste de plusieurs suspects et des photographies. "L’objectif est de mettre les enquêteurs sur les pistes des auteurs et des cerveaux des kidnappings qui ne cessent de défrayer la chronique", précise l’Express de Madagascar.

"Les enquêteurs malgaches se heurtent à un manque de moyens. La coopération a pour but d’augmenter leurs capacités à démasquer les ravisseurs", a souligné de son côté l’ambassadeur de France. François Goldblatt  a également affirmé que la justice française serait systématiquement saisie en cas de nouvel enlèvement. La peine prévue par le code pénal français, qui s'applique en l'occurrence, est comprise entre 20 ans de réclusion criminelle et la perpétuité.

Entre 20 et 30 kidnappings ont lieu à Madagascar chaque année. Le dernier en date était celui d’un jeune collégien français d’origine indienne, Houssein Anvaraly, enlevé le mardi 17 février à Tuléar et libéré le vendredi 20 février contre une rançon de 35 millions d'ariary (près de 11 000 euros). Neuf personnes ont été interpellées et placées en garde à vue dans le cadre de cette affaire.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !