Des soupçons sur un appel d'offres :

Aéroport Roland-Garros : la régie publicitaire s'envole pour la métropole


Publié / Actualisé
Détenue jusqu'ici par plusieurs sociétés réunionnaises, l'ensemble de la régie publicitaire de l'aéroport Roland-Garros vient d'être attribué à l'entreprise métropolitaine Luminance, victorieuse de l'appel d'offres lancé en novembre 2014 et préférée à trois autres groupements de sociétés locales. Un choix qui pose question.
Détenue jusqu'ici par plusieurs sociétés réunionnaises, l'ensemble de la régie publicitaire de l'aéroport Roland-Garros vient d'être attribué à l'entreprise métropolitaine Luminance, victorieuse de l'appel d'offres lancé en novembre 2014 et préférée à trois autres groupements de sociétés locales. Un choix qui pose question.

Après la régie publicitaire des aéroports de Guyane, de Martinique et de Guadeloupe – ainsi que six autres dans l’Ouest de la France –, la société Luminance s’est vu octroyer celle de l’aéroport réunionnais Roland-Garros. Il s’agit d’une première pour une entreprise métropolitaine, puisque cette régie était jusqu’ici répartie entre différentes sociétés locales, qui aujourd’hui s’interrogent.

En plus de Luminance, trois autres groupements réunionnais avaient soumissionné pour cet appel d’offres lancé au début du mois de novembre 2014, dont nombre d’entreprises leaders dans leur secteur à La Réunion, que ce soit dans l’affichage ou l’événementiel. Mais elles ont été écartées au profit d’une société unique, qui récupère ainsi la totalité du marché, des chariots aux panneaux fixes, en passant par l’organisation d’opérations publicitaires. Le tout pour un chiffre d’affaires potentiel estimé entre 400 000 et 500 000 euros annuels, avec un contrat pouvant s’étaler sur 8 ans, soit pas loin de 4 millions d’euros au total qui échapperont aux entreprises réunionnaises.

"C’est une aberration"

Plusieurs éléments heurtent d'ailleurs certaines sociétés non retenues. À commencer par le fait que l’aéroport se tourne vers une firme non implantée à La Réunion pour développer un marché publicitaire local. "On ne voit pas comment ils peuvent garantir un chiffre d’affaires alors qu’ils n’ont aucune connaissance du marché...", s’interroge ainsi une personne proche du dossier. "Tout est purement théorique, c’est une aberration", ajoute-t-elle.

Mais pour l’aéroport, le doute n’était pas permis, puisque Luminance a récolté les lauriers avec un note globale de 88,5 sur 100, devançant ses concurrents pour quasiment chacun des critères retenus. L’entreprise métropolitaine récolte notamment un 10 sur 10 en matière de politique commerciale, ce qui ne manque pas de surprendre vu sa méconnaissance du monde économique réunionnais.

Autre sujet d’étonnement, le délai imparti pour répondre à l’appel d’offres, lancé le 7 novembre 2014, les réponses étant attendues avant le 5 janvier 2015. Soit deux petits mois, le tout en fin d’année, "le meilleur moyen pour que peu d’entreprises se positionnent", estime un candidat déçu.

Autant d’éléments qui suffisent à certains pour se poser des questions. Au point même d’envisager la possibilité d’un recours devant les jurdictions administratives.

www.ipreunion.com

   

18 Commentaire(s)

éclairage, Posté
Ce qu'écrit T42 est tout à fait juste.

Pour compléter ses propos j'ajouterais :

- que vous méconnaissez le fonctionnement du marché publicitaire : une régie publicitaire se rémunère par une commission de régie sur le chiffre d'affaires facturé aux annonceurs. Cette commission est générale comprise entre 25% et 35%. Il est donc faux d'écrire que Luminance s'accaparera 8 millions sur 4 ans. Le "vrai" chiffre est probablement compris entre 1 million et 1,4 million;

- il est impossible de commercialiser des espaces publicitaires sans une proximité avec les annonceurs. Luminance sera donc amenée à embaucher un ou plusieurs commerciaux. C'est ce que cette société a fait dans les Antilles et en Guyane;

- de même, la mise en place des affiches nécessitera l'intervention de sous-traitants locaux;

- une bonne partie de la rémunération de Luminance sera donc réinvestie localement.
David, Posté
C'est Bien dommage, 8 millions qui partent ailleurs or que nos entreprises ont bien besoin de ça ici. Si irrégularités il y a, sanction il doit y avoir. C'est une injustice totale...
Bibijacko, Posté
la CCIR est encore decideur mais pas à 100% comme la region, la mairie de Ste Marie et aussi l'etat .
pourquoi personne ne bouge pas? à oui , juste parce que certain on peur des Freres et Sœurs !
Ti begue, Posté
si vous saviez vraiment qui dirige cet aeroport ! chasseur un jour, chasseur toujours, avec des gros cadeaux! (supprimé pour prise à partie - webmaster ipreunion.com)
Ou vas t on ? histoire de famille, avec notre argent ? eh oui bien sur avec les taxes ...
enfin moi je resterai un trait d'union.
T42, Posté
Je suis souvent d'accord avec Imaz Press mais là, dans cet article, il y a plusieurs choses qui me grattent la gorge. Parlons tout d'abord sémantique.

- Dès le titre : "Aéroport Roland-Garros : la régie publicitaire s'envole pour la métropole". On peut déjà sortir les mouchoirs. La victimisation est en route.

- Ensuite dire : "la société Luminance s'est vu octroyer celle de l'aéroport réunionnais Roland-Garros", c'est passer sous silence que cette société a répondu à un appel d'offres et quelle l'a...."remporté".

- Ensuite dire : "Mais elles ont été écartées au profit d'une société unique" fait tilt dans mon cerveau et me laisse à penser qu'il y a là un message subliminal. L'association des deux mots "écartées " et "profit " c'est pour nous expliquer qu'il y a des raisons obscures (qu'on n'explique pas) là dessous. Or ceci est faux en l'état. La société Luminance a "remporté" l'appel d'offres car elle était la meilleure et les sociétés dites réunionnaises ont été "battues". Le duel a, à priori, été loyal et le meilleur a gagné. C'est d'ailleurs ce que dit l'aéroport : "88,5 sur 100, devançant ses concurrents pour quasiment chacun des critères retenus"

Parlons ensuite des pleureuses qui se répandent dans la presse.

- Elles sont "heurtées". Elles ne voient pas comment Luminance peut garantir un chiffre d'affaire. C'est une aberration disent-elles. Quand on a perdu un appel d'offre ce n'est jamais un moment agréable mais c'est en tout cas le moment de rebondir sur cet échec. On va donc voir l'aéroport pour comprendre les raisons du choix, critère par critère, prix par prix, service par service, etc ... C'est donc le moment privilégié de s'améliorer, de remettre en cause son organisation, ses méthodes et ses hommes. C'est ce que permet l'échec.

- Dire qu'on ne devrait pas faire d'appels d'offres en novembre et décembre c'est une tentative de manipulation. Pourquoi pas tout stopper quand la température est supérieure à 25°C ? Mon expérience personnelle c'est que deux mois c'est beaucoup, beaucoup trop. Pour éviter les fuites et avoir uniquement des sociétés compétentes qui répondent, on réduit au plus court les délais de réponse. Ça évite d'avoir 20 réponses dont 15 bidons qu'il faut hélas quand même étudier parce que c'est la loi. J'ai vu des appels d'offres très techniques nécessitant 4 ou 5 ingénieurs à plein temps avec trois semaines de délai pour la réponse et un budget à 600 000 euros. Les sociétés avec l'expérience, les compétences et les moyens savent faire. C'est celles-là que veulent les clients.

- Si une société perdante a des raisons de penser que la procédure n'a pas été régulière, elle porte plainte sinon c'est du "la di la fé" et il y a déjà un médium qui fait ça très bien chez nous.

Dans tout cela qu'elle est la position de la société Luminance ?
J'ai l'impression que Imaz Press a pris parti et ça me navre.
Run59, Posté
Nous constatons qu'une fois de plus, la Métropole, bien qu'elle soit notre mère patrie ne favorise pas les réunionnais. bien au contraire...
Et on s'étonne que le taux de chômage soit si élevé ????
Loulou, Posté
c'est l'aéroport qui laisse les commentaires ou la société de France ? Pou les réunionnais cette décision est un FOUTAN ! Que fait Monsieur Patel ? vendrez l'aéroport aux chinois et on aura fait le tour. a qui l'appartient l'aéroport ? C'est une Société anonyme ? Alors qui sont les anonymes qui bradent la reunion ?
Alexandra, Posté
bravo IPR! vous révélez un vrai scandale( tous ceux qui sont pour la préférence régionale devraient monter au créneau. L'argent des collectivités réunionnaises doit faire travailler les entreprises de la réunion. j'espère qu il y aura un recours, on ne peut pas laisser passer de telles aberrations
Gilbert, Posté
Avec ces raisonnements la reunion aura bientôt 60% de chômeurs. On pourra toujours voyager avec les bons de la région et la continuité territoriale ! Ouf nous sommes sauvés !
Popol, Posté
Merci à ceux qui ont pris cette décision d'avoir respecter les règles et ne pas avoir cédé à la tentation du STATUS QUO ! Arrêtons le PROTECTIONNISME local qui nous coûte une fortune et qui enrichit des gens qui ne font rien pour améliorer les choses car ce sont nos impôts à la fin qui payent; alors vive la concurrence et tant mieux si le meilleur et le moins chère l'emporte ! Fini la politique du contrat pour le copain car il est de la Réunion ! Bravo à ceux qui ont eu le courage de casser les monopôles ainsi établis depuis des années ! Vive le changement, en espérant que ce ne soit que le début d'une longue liste à venir ! D'ailleurs pourquoi être surpris de perdre un marché ................ était-il de facto la chasse gardée de certaine entreprise Réunionnaise ? C'est sûr que cela doit en surprendre quelques-uns de devoir respecter les règles !
Erick, Posté
Bonjour,
"des soupsons"rien de nouveau,car La Réunion a toujours été dirigée(gros travaux) par des entreprises métropolitaines.Et d'ailleurs,les entreprises de pub qui crient aux scandales à La Réunion.Combien de réunionnais sont à la tete?Donc,cette article ne concerne pas le réunionnais qui souffre d'une misère de représentativité économique dans son ile depuis des décénies.C'est article a un non sens...
ZembroKaf, Posté
c'est un appel d'offres à TOUS les entreprises locales, métropolitaines ou européennes...dur loi du marché !!! si les entreprises se sentent lésées...direction de le Tribunal !!!
Apparemment cette société est déjà bien implanté dans les DOM et d'autre aéroports de métropole...donc...rien à dire !!!
Lou_gabrielle, Posté
ça doit être dur à avaler. Mais il faut comprendre que des grosses boîtes comme luminance savent lire les chiffres et que ces gens n'ont pas besoin de 6 mois pour faire un projet chiffré. De plus aéroport est un "no man's land". Une connaissance carte postale de l'île est largement suffisant. Donc c'est fait.C'est le passé. Il faut se tourner vers l'avenir s'accrocher et progresser. Après tout 8 ans c'est vite passé.
Tarte-a-la-creme, Posté
Si une entreprise réunionnaise avait remporté le contrat de l'aéroport de Grenoble ou de Montpellier je pense qu'un concert de louanges aurait accompagné la nouvelle.
Lasaumure974, Posté
C'est toujours mieux ailleurs! La porte d'entrée de La Réunion gérée par une société métropolitaine. Il est vrai qu'avec trois Tv locales deux quotidiens des centaines de panneaux d'affichages des centaines de sites internet des radios par dizaines et surtout une cinquantaine d'agences de pub, La Réunion n'aurait jamais su vendre de la pub pour l'aéroport. Quand tout sera parti ailleurs, la Reunion sera devenue une coquille vide... Les nouveaux actionnaires de l'aéroport eux s'en frottent déjà les mains. C'est qui déjà les actionnaires ?
Egalite, depuis son mobile, Posté
Nou le pa plis nous le pa moin : a force de revendiquer l'egalite il faut en accepter les regles. Nou le kreol nou le francais alors il est normal que nous soyons comme tous les departements exposes a la concurrence nationale voire europeenne. On est bien content quand l'Europe nous donne des aides alors il est normal d'ouvrir notre marche local.
Yabloport, depuis son mobile, Posté
...des chômeurs de plus a la Réunion.... oui mais c'est le " règlement"!!!
Dodo974, Posté
Le code des marchés publics est très clair sur les délais pour répondre à un appel d'offre. De même il y a obligation de laisser concourir les entreprises de métropole puisque nous sommes sur le territoire national. Les marchés de la Réunion ne sont donc pas exclusivement réservé aux entreprises de l'ile, sinon celà voudrait dire que nous sommes un état indépendant. Ce n'est plus la CCIR qui dirige l'aéroport et peut être que la gouvernance est aussi en phase de changement.