Une assemblée générale extraordinaire s'est tenue ce lundi :

Air Austral : le changement, ce n'est pas encore maintenant


Publié / Actualisé
La compagnie aérienne Air Austral a tenu ce lundi 16 mars 2015 une assemblée générale extraordinaire pour entériner la " nouvelle gouvernance " de la société. Le conseil de surveillance et le directoire disparaissent... au profit d'un conseil d'administration et d'un comité exécutif. L'unique changement demeure donc la mise à l'écart des élus et de Didier Robert de la présidence du conseil de surveillance, face au risque de prise illégale d'intérêts pointé par la chambre régionale des comptes. Mais la Sematra - et donc la Région et le Département - demeure actionnaire majoritaire à 98 %, et Didier Robert assistera à tous les conseils d'administration en tant qu'invité...
La compagnie aérienne Air Austral a tenu ce lundi 16 mars 2015 une assemblée générale extraordinaire pour entériner la " nouvelle gouvernance " de la société. Le conseil de surveillance et le directoire disparaissent... au profit d'un conseil d'administration et d'un comité exécutif. L'unique changement demeure donc la mise à l'écart des élus et de Didier Robert de la présidence du conseil de surveillance, face au risque de prise illégale d'intérêts pointé par la chambre régionale des comptes. Mais la Sematra - et donc la Région et le Département - demeure actionnaire majoritaire à 98 %, et Didier Robert assistera à tous les conseils d'administration en tant qu'invité...

Certes, les termes ont changé. On ne dit plus "conseil de surveillance" mais "conseil d’administration", et on ne parle plus de "directoire" mais de "comité exécutif". Mais mis à part les élus membres du conseil de surveillance – l’ex-président Didier Robert, Nassimah Dindar et Jean-Louis Lagourgue – les administrateurs et les dirigeants restent les mêmes.

Présidé par Marie-Joseph Malé, le conseil d’administration élu ce lundi est en effet composé de François Caillé, Alain Abadie, Younouss Gani, Ibrahim Dindar, Nicolas Carmi, Olivier Camau auxquels s’ajoutera un représentant des près de 500 actionnaires salariés qui détiennent 0,27 % du capital.

Un conseil d'administration entièrement désigné par la Sematra

Toutefois, Jean-Louis Lagourgue, premier vice-président du conseil régional, conservera un rôle de censeur, et Didier Robert, président de Région, sera "invité" à chaque conseil d’administration. Et la Sematra conserve la mainmise sur tout ça, puisque "les sept membres du conseil d’administration ont été désignés par la Sematra", a indiqué Didier Robert, qui demeure président de cette même Sematra…

Rien de bien nouveau donc sous le soleil d’Air Austral, si ce n’est ce retrait tout relatif des élus échaudés par la chambre régionale des comptes et les risques de prise illégale d’intérêts pointés par les magistrats. Même si pour Didier Robert, c’est surtout que "la situation économique nécessite une présence moindre des élus".

Il y en a un en tout cas qui n’a pas voulu participer à ce qu’il a qualifié de "mascarade sous la houlette d’un président de tout", c’est Guito Narayanin, désormais "petit" actionnaire d’Air Austral et ancien membre du conseil de surveillance, parti précipitamment de cette assemblée générale extraordinaire.

"C’est un pied de nez à tout le monde"

"Tout le monde reproche au président une prise illégale d’intérêt, semble-t-il que cela ferait partie des recommandations de la chambre régionale des comptes... Nous n’avons pas ce rapport, mais on a vu qu’aujourd’hui encore il présidait le conseil. C’est un pied de nez à tout le monde en disant : je ne suis plus le président, mais c’est quand même moi qui préside… ", a-t-il déclaré, soulignant qu’il avait demandé le report de l’AG, considérant que le président de Région "n’avait pas de mandat pour faire ça" avant la tenue de la prochaine assemblée plénière.

"Nous en tant qu’ancien membre du conseil de surveillance, nous avons presque déjà un pied au pénal à cause de la prise illégale d’intérêts. Personne n’a l’air de se soucier de cette affaire, mais si demain ça devait s’aggraver, des gens comme nous, des chefs d’entreprise, risquent d’aller en prison pour des décisions malheureuses qui ont été prises alors que nous n’y sommes pour rien", a-t-il également déploré.

Effectivement, si Didier Robert n’est plus président du conseil de surveillance d’Air Austral, le changement de la structuration de la société n’est pas pour de suite, malgré les risques juridiques encourus. "Il y a deux solutions : soit on ramène les parts de la Sematra à moins de 33 %, soit on ouvre les activités de la Sematra", a expliqué Didier Robert, ajoutant dans la foulée qu’on "s’oriente vers cette deuxième solution".

"Qu’Air Austral redevienne une société comme les autres"

Il n’est donc pas question de modifier l’actionnariat d’Air Austral, même si c’est bien cette question qui pose aujourd’hui problème, Didier Robert reconnaissant tout juste que "nous n’écartons pas la possibilité de faire entrer de nouveaux actionnaires". Pour l’heure, il s’agit "d’ouvrir" la Sematra à d’autres champs d’activité, ce qui n’est finalement qu’une manière de contourner le problème.

Car au final, c’est l’avocat de la compagnie lui-même, Maître Golshami, qui aura le dernier mot : "Il faut qu’Air Austral redevienne une société comme les autres le plus rapidement possible." On n’en prend que très doucement le chemin…

www.ipreunion.com

   

9 Commentaire(s)

Fabrice, Posté
J'aime vraiment Air Austral, c'est une compagnie qui porte haut les couleurs de La Réunion
Pilleurs et assoifés de pouvoirs et de fric, Posté
D'accord avec @ Dégage
Il se fou de nous.
Que la CRC se bouge.
La commission européenne aussi.
Pire que le nain ? Oui cela existe....
VITE DE L'AIR !!!
Mafioso, Posté
Merci Didier Robert d'avoir sauvé cette entreprise réunionnaise !
Dégage, Posté
Sacré Didier Robert, on le sort par la porte il revient par la porte : "il va garder un oeil sur la compagnie en tant qu'invité" ça serait à se rouler par terre de rire si ce n'était pas d'argent public qu'il s'agit. Franchement l faut vraiment que ce type dégage de la Région sans possibilité d'y "garder un oeil en tant qu'invité". Allez ouste, du vent
Aérien, Posté
Mr Malé a su redresser Air Austral.
Continuez, vous êtes sur le bon vol !!!
Bon choix, Posté
Air Austral est entre de bonnes mains, n'oublions pas qu'il s'agit d'une compagnie Réunionnaise et qu'il faut la faire vivre en tant que tel.Je félicite le choix de Marie Joseph Malé qui depuis son arrivée n'a pas démerité pour redresser cette compagnie qui touchait le fond.Aujourd'hui qu'elle est redevenue viable et que ses projets d' ouvertures de lignes sont réfléchies et axées sur une stratégie touristique cohérente ( chine, inde,... ) , cette compagnie va pouvoir se développer et devenir un outil incontournable pour s'ouvrir sur de nouveaux segments.
Gerome, Posté
Cette compagnie est en bon ordre de marche, elle doit continuer sa route.La Réunion a besoin de cette compagnie que ce soit par un conseil de surveillance ou directoire ou conseil d' administration, on s'en fiche.
Dan run, Posté
On voit bien c'est l'affaire des actionnaires qui sucent le bâton sans lâcher une miette .

Comment se fait-il un président de Région Réunion qui distribue des bons de la continuité territoriale où Air Austral relèche le même bâton avec DR présent dans au CA d'air austral .

"C’est un pied de nez à tout le monde"

Perdre le bon filon reste difficile . DR mi arive pou twé aux élections régionales
Ouf, Posté
Air Austral ne va pas couler, une équipe solide y veille. Après avoir redressé cette compagnie, il serait bien dommage de l'abandonner maintenant.