Immigration clandestine :

Mayotte : près de 20 000 reconduites à la frontière en 2014


Publié / Actualisé
La préfecture de Mayotte a dévoilé les chiffres de l'immigration clandestine pour l'année 2014, révélant une pression migratoire qui ne faiblit pas : 19 991 reconduites à la frontière, mais aussi 597 kwassas interceptés, soit 12 879 passagers et 610 passeurs interpellés.
La préfecture de Mayotte a dévoilé les chiffres de l'immigration clandestine pour l'année 2014, révélant une pression migratoire qui ne faiblit pas : 19 991 reconduites à la frontière, mais aussi 597 kwassas interceptés, soit 12 879 passagers et 610 passeurs interpellés.

En 2014, tous les chiffres de la lutte contre l’immigration clandestine sont à la hausse, comme le révèle France Mayotte Matin ce lundi 13 avril 2015 : "Pas moins de 19 991 reconduites à la frontière ont été réalisées, soit 4 083 de plus qu’en 2013 (15 908)." Selon le quotidien, "Mayotte recolle donc avec un passé douloureux et notamment 2010 où 25 610 reconduites avaient été enregistrées, le record absolu".

De son côté, la préfecture indique qu’on "constate un important accroissement de l’activité des services de lutte contre l’immigration clandestine", un regain d’activité policière qui expliquerait ces chiffres en hausse. Ainsi "la lutte contre l’immigration clandestine en mer a représenté 12 879 passagers, 610 passeurs et 597 embarcations qui ont été interpellés, contre 10 528 passagers, 517 passeurs et 476 embarcations en 2013", souligne France Mayotte Matin.

Pour le quotidien mahorais, "plus de candidats à l’immigration sont arrêtés certes, mais la situation avec les Comores et les autres pays du continent africain ou encore Madagascar ne s’arrange pas". Et d’ajouter que "la diplomatie reste bien muette en matière de coopération et aucun effet notable de peut être relevé si ce n’est bien évidemment que Mayotte accueille et attire toujours plus la misère humaine si profonde dans la région".

France Mayotte Matin rapporte ainsi que "l’année 2015 démarre particulièrement mal", soulignant que le nombre de créations de locaux de rétention administrative (LRA), rendues obligatoires dès lors que plus de 100 personnes sont envoyées au centre de rétention administrative (CRA), grimpe toujours. Selon les chiffres du quotidien mahorais, 42 LRA ont été créés depuis le 1er janvier 2015, s’ajoutant à l’interception de 5 kwassas avec 113 personnes à bord, ce qui signifie que 4 313 étrangers en situation irrégulière sur le territoire au minimum ont fait l’objet de reconduites à la frontière.

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Riro, Posté
Les humains doivent défendre les humains!!! Du moins, s'ils veulent survivre.