L'ex-bateau de Bernard Stamm détruit par un incendie au Port-Ouest :

La triste fin d'un voilier du Vendée Globe


Publié / Actualisé
L'ancien monocoque du navigateur Bernard Stamm, "Cheminées Poujoulat", a été presque entièrement détruit par un incendie survenu vers 21 heures ce mercredi soir 29 avril 2015, au Port-Ouest. Le voilier de 25 mètres y reposait depuis 2008, lorsque Bernard Stamm avait été secouru par le "Marion Dufresne" pendant le Vendée Globe.
L'ancien monocoque du navigateur Bernard Stamm, "Cheminées Poujoulat", a été presque entièrement détruit par un incendie survenu vers 21 heures ce mercredi soir 29 avril 2015, au Port-Ouest. Le voilier de 25 mètres y reposait depuis 2008, lorsque Bernard Stamm avait été secouru par le "Marion Dufresne" pendant le Vendée Globe.

Après avoir parcouru des milliers de kilomètres à travers tous les océans de la planète, Cheminées Poujoulat a définitivement terminé sa course ce mercredi soir au Port-Ouest. Après l’incendie, qui pourrait être d’origine criminelle, survenu dans la nuit, il ne reste en effet plus grand-chose de l’ancien monocoque de Bernard Stamm.

Le feu s'est d'ailleurs propagé à des containers avoisinants. Un début d'incendie s'est même déclaré dans l'un d'eux et ainsi que "dans un entrepôt de 300 mètres carré contenant des bateaux et des produits inflammables", rapporte le SDIS (Service départemental d'incendie et de secours). Heureusement, le feu a pu être éteint à temps par les sapeurs-pompiers.

Bernard Stamm et Cheminées Poujoulat étaient arrivés au Port le 30 décembre 2008 après avoir été récupérés sur les îles Kerguelen par le navire des TAAF le Marion Dufresne, lors du Vendée Globe, course en solitaire, sans escale et sans assistance. Le navigateur avait abandonné la course le 13 décembre à cause d’un problème de safran.

Le bateau reposait depuis plus de 6 ans au Port-Ouest.

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Trivolan, Posté
Triste fin , en effet, d'un bateau tout carbone qui aurait pu constituer le premier voilier à faire la liaison Réunion/Maurice avec du frêt et des passagers.Gréé en goélette avec son lest mobile et une grosse réparation, il aurait pu donner du travail à des réunionnais. Maigre consolation, même brûlée, la fibre de carbone est réutilisable et sa quille intacte , couchée sur le côté attend
un nouveau projet avec de vrais marins.