Transport aérien :

Dans le rouge, Air Mauritius guettée par la faillite


Publié / Actualisé
Plombée par un endettement massif, la compagnie aérienne mauricienne Air Mauritius pourrait se diriger vers une faillite financière. Si la compagnie se veut rassurante, un plan de restructuration prévoyant le départ de 200 salariés serait à l'étude.
Plombée par un endettement massif, la compagnie aérienne mauricienne Air Mauritius pourrait se diriger vers une faillite financière. Si la compagnie se veut rassurante, un plan de restructuration prévoyant le départ de 200 salariés serait à l'étude.

Selon le site mauricien lexpress.mu, Air Mauritius a atteint "un niveau d’endettement massif qui est en train de plomber ses fonds propres", avec à la clé "un second hedging (couverture du risque, ndlr) qui pourrait coûter à la compagnie près de 2 milliards de roupies", soit près de 52 millions d’euros.

Ce lundi 4 mai, les inquiétudes autour de la situation financière d’Air Mauritius ont même gagné la bourse de Maurice, qui a émis un "trading halt" concernant les transactions de la compagnie, c’est-à-dire que "l’on ne pouvait ni acheter, ni vendre les actions", explique lexpress.mu. La situation est toutefois revenue à la normale dans l’après-midi après la publication d’un communiqué par la compagnie.

Celle-ci a voulu se montrer rassurante auprès de ses actionnaires, soutenant qu’il n’y avait "aucune menace de faillite", assurant que le niveau d’endettement était conforme aux normes et soulignant qu’elle était en mesure d’honorer ses obligations financières.

Mais selon lexpress.mu, "le prochain bilan financier pour les 12 mois se terminant au 31 mars 2015 devrait confirmer la fragilité financière de la compagnie avec les fonds propres sombrant dans le rouge". Les passifs atteindraient 316 millions d’euros pour des fonds propres de 70 millions d’euros au 31 décembre 2014, indique le site mauricien, d’après lequel plusieurs options seraient à l’étude pour redresser la compagnie, dont un plan de restructuration prévoyant le départ de 200 personnes recrutées de juin à décembre 2014.

De son côté, le ministre du Tourisme et des communications extérieures, dont Air Mauritius relève de la tutelle a prévenu que "tout le monde aura à faire des sacrifices", attribuant la situation à des facteurs externes, dont la parité entre le dollar et l’euro.

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

R I P O S T E, Posté
Ayo Kouzin

Chacun sa croix sur cette terre .

Ti bouffe , ti bouffe pa ti krèv quand même