Face à la problématique de l'exploitation des carrières de l'île :

Nouvelle route du littoral : Madagascar pourrait fournir 250 000 tonnes de roches


Publié / Actualisé
Madagascar pourrait fournir 250 000 tonnes de roches dans le cadre du chantier de la nouvelle route du littoral, indique ce vendredi 8 mai 2015 le Journal de l'Île. Cette solution est envisagée par la Région Réunion en réponse à l'exploitation problématique des carrières de l'île.
Madagascar pourrait fournir 250 000 tonnes de roches dans le cadre du chantier de la nouvelle route du littoral, indique ce vendredi 8 mai 2015 le Journal de l'Île. Cette solution est envisagée par la Région Réunion en réponse à l'exploitation problématique des carrières de l'île.

Ce vendredi, la ville d'Antananarivo accueille la traditionnelle foire internationale de Madagascar. Pour cette nouvelle édition, pas moins de 70 entrepreneurs réunionnais ont été invités pour ce grand rendez-vous économique de l'océan Indien.

En marge des conférences et des rendez-vous B to B, les représentants péi ont également abordé le sujet de la nouvelle route du littoral. Le chantier de la NRL a besoin de 18 millions de tonnes de roches et pourrait bien en chercher du côté de la Grande Île.

Ainsi, 250 000 tonnes pourraient être importées. C'est une option envisagée par Dominique Fournel afin de continuer les travaux jusqu'à la moitié de l'année 2016. Le vice-président de la Région Réunion a indiqué au JIR que des contacts ont été d'ores et déjà été pris.

Il faut dire que la nouvelle route du littoral doit faire face à une vive opposition quant à l'exploitation de carrières à La Réunion. A Saint-Leu, le recours de Thierry Robert est examiné devant le Conseil d'Etat qui pourrait trancher en faveur du député-maire.

A Saint-Paul, c'est Huguette Bello et plusieurs collectifs de citoyens qui sont mobilisés contre le projet de carrière de Piton Defaud par la multinationale Holcim. Enfin à Sainte-Anne, l'exploitation de la carrière a déjà été perturbé par un blocage des transporteurs.

Au total, plus d'une dizaine de recours - concernant les espèces protégées, la loi sur l'eau ou les carrières - demeurent en souffrance dans les tuyaux de la justice administrative. Une épine dans le pied de la NRL que la Région préfère qualifier de "période d’attente des procédures."

www.ipreunion.com

   

13 Commentaire(s)

Rougail, Posté
Ici sur l’île nous pourrions fournir Madagascar en roches tellement qu'il y en a. Les terrains agricoles ne demandent qu' à s'agrandir simplement avec la récupération gratuite des roches. Cette opérations écologique profiterait triplement aux réunionnais: aux transporteurs, aux agriculteurs, et à la Région. Alors pourquoi "cracher" sur la meilleure solution? Et chercher à enlaidir le paysage avec des carrières! Nous avons besoin de nos paysages pour notre fierté, prenons en soin. La Région doit donner l'exemple.
Alfred, Posté
La région a donc menti! On va importe des matériaux contrairement a ce qu elle avait dit. Et prenons la pari: on ne restera pas a 250 000 tonnes. C est vraiment n importe soi ce chantier de la NRL. Face aux difficultés, on improvise. C est un chantier foutu avant même de commencer
Alejmelance, Posté
Pourquoi ne pas avoir anticipé le besoin en roches dès le début du projet ?
Pourquoi n'avoir pas lancé toutes les études d'impact dès le début du projet ?
Qui peut penser que dans un tel projet on ait "oublié" ce point ? Impossible !
Dès le début la région avait décidé de passer en force en faisant fi des lois sur l'environnement, en faisant fi des lois sur l'eau, en faisant fi des nuisances sonores etc...
Nos dirigeants se croient au dessus des lois. Quand elles les gênent ils ont le revers de main facile pour balayer les obstacles.
Ou alors je me trompe complètement. C'est juste qu'ils sont totalement incompétents. Possible ?
Lanspek, Posté
Au moment du choix, la solution de tunnel bi-tube aurait pu régler la question de matériaux. Le creusement des tunnels aurait également fourni des matériaux pour le secteur de la construction. Enfin, par tunnel sécurisé, la liaison Possession/Saint-Denis serait ramenée à moins de 10 minutes.
Bravo les décideurs qui ont voulu faire dans la démesure pour protéger les riches qui vivent au-dessus de la corniche.
Atbo, Posté
Ben voyons! !!! Y a qu'aller piller nos voisins;
Et comme ils sont plutôt en grande détresse économique et sociale, il y a fort à parier que des dirigeants malgaches soient séduits par l'idée! Quelle gabegie! !!!
A vomir! !!!
Alfred, Posté
et ce n'est que le début...la région va tout importer...
Yasmine, Posté
N'y aurait-il pas un homme politique haut placé, un ancien Président de Région qui a eu une amande de 3 000 € pour avoir déposé un recours contre la NRL?

Préparez-vos chèques les fameux faiseurs de recours !
Pascal, Posté
Travail de collaboration avec le zone Océan Indien. 250 000 tonnes de moins à prendre dans notre sol.
Gérard, Posté
Nous avons besoin de cette route. Vitement qu'elle soit terminée.
Didi, Posté
IL RESTE SIX MOIS A CE PRESIDENT PAR ACCIDENT APRES ALLER LA CASE....IL A DETRUIT LE TRAIN A LA REUNION DANS 6 MOIS LA ROUTE SUR LA MER SERA OUBLIER............AUX CALENDRES GREQUES.......
Tiloot, Posté
mais force de voir tout bloquer par des élus sans scrupule voilà le résultat
et la plupart il parle d embauche local et ils sont les premier a mettre les bâtons dans les roues
en pensant a leurs ambitions personnelle et leur poche
Dan run, Posté
Incapable de nous prendre en charge , la Région REUNION va faire le beau à Madagascar

Didier Robert : illusionniste à La Région de T.ROBERT

Didier Robert : "inculte, méfiant et sûr de lui"
Fred, Posté
ils ont raison comme ici on est très intelligents , on préfère négocier avec ceux de la zone et pourquoi pas embaucher totalement des étrangers se sera plus simple , et pourtant l'histoire se répète , à l’époque des malgaches ont travaillé sur la première route du littoral , des indiens ;des italiens, ect...