La revanche du sportif gravement blessé par un requin :

Handisurf : Éric Dargent sacré champion de France


Publié / Actualisé
Éric Dargent avait été l'une des premières victimes des attaques de requin à La Réunion. Amputé d'une jambe depuis février 2011, l'homme aujourd'hui âgé de 37 ans a participé aux premiers championnats du monde handisurf, qui avaient lieu aux Etats-Unis, en septembre. Ce vendredi 23 octobre 2015, c'est à Biarritz qu'Éric Dargent a été sacré champion de France des championnats handisurf, debout. Il parle aujourd'hui de "revanche", mais surtout de "fierté", pour lui qui a frôlé la mort.
Éric Dargent avait été l'une des premières victimes des attaques de requin à La Réunion. Amputé d'une jambe depuis février 2011, l'homme aujourd'hui âgé de 37 ans a participé aux premiers championnats du monde handisurf, qui avaient lieu aux Etats-Unis, en septembre. Ce vendredi 23 octobre 2015, c'est à Biarritz qu'Éric Dargent a été sacré champion de France des championnats handisurf, debout. Il parle aujourd'hui de "revanche", mais surtout de "fierté", pour lui qui a frôlé la mort.

On lui avait dit que c’était terminé, qu’il ne pourrait plus jamais surfer. Pourtant, Éric Dargent est remonté sur sa planche et a surfé plus que jamais, aux côtés d’autres surfers "handi", venus des quatre coins du monde, Hawaï, Afrique du Sud, Australie, etc.. C’était il y a plus d’un mois, à San-Diego, aux États-Unis.

Le Français qui se dit "pas très compétiteur" est allé jusqu’en demi-finale. "Je suis passé à très peu de la finale, mais qu’importe", assure-t-il, encore plein d’enthousiasme. Pour Éric Dargent, l’essentiel "c’est s’améliorer, progresser" mais surtout "ressentir, se réapproprier les gestes". Lui qui est amputé de la jambe gauche en fémorale, c’est-à-dire au-dessus du genou, a retrouvé le plaisir de la glisse. Et cela ne s’est pas fait sans mal, comme il le raconte. Il y a eu les douleurs, mais surtout les difficultés.

Et la difficulté principale a été la prothèse. Si, aujourd’hui, Éric Dargent possède une prothèse spéciale, sa prothèse de vie ne lui permettait pas d’évoluer dans l’eau et il s’est très vite heurté au marché non-adapté des prothèses sportives pour les amputations en fémoral en France. Le sportif a donc créé une association dont "l’objectif s’est rapidement recentré sur la réalisation d’une prothèse surf aquatique, chose qui n’existait pas de façon spécifique dans ce sport compliqué au niveau de l’équilibre, des mouvements spécifiques, de la corrosivité des éléments", explique-t-il. En partenariat avec Proteor et un autre sportif amputé, Patrice Barrateo, ils ont mis au point des prototypes de prothèses.

Désormais, il a retrouvé des sensations proches de celles qu’il connaissait auparavant. Il en est heureux, mais il est surtout ravi d’être considéré comme "un vrai athlète". Une avancée possible grâce au comité d’organisation des Jeux Olympiques de Tokyo 2020, qui a retenu le surf parmi les cinq sports qui pourraient devenir une nouvelle discipline olympique. Une décision qui "pousse la Fédération Française de Surf à mettre en place des compétitions handisport", se réjouit Éric Dargent.

Et c’est  chose faite avec les 1ers championnats de France Handisurf qui se sont déroulés vendredi 23 octobre 2015 à Biarritz, au cours desquels Éric Dargent décroche la première place du podium dans la catégorie "debout". "Il y a aujourd’hui une vraie accessibilité pour les handicapés", s’exclame-t-il. Éric Dargent revient de loin, et il n’est pas peu fier de parler de "revanche" quand il voit ce qu’il a réalisé depuis cette journée du 19 février 2011, à la Plage des Roches Noires, à Saint-Gilles.

La Réunion, justement, Éric Dargent n’exclut pas d’y revenir surfer, mais "à la seule condition où des mesures fiables seront prises, quand il existera des solutions pour que les gens puissent retourner dans l’eau en sécurité". Alors là oui, il y reviendra. En attendant, il reste "très concerné" sur ce qui se passe dans le département. Concerné et touché aussi, "j’ai inscrit le nom d’Elio sur ma planche pendant les mondiaux, qui tombaient le jour de son anniversaire". Et de  conclure : "les problèmes de la Réunion sont les problèmes de tous les surfers".

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

, Posté
quel courage , bravo.