Rapport annuel du Secours catholique sur la pauvreté :

Un Réunionnais sur trois n'a pas de voiture : un handicap supplémentaire pour les plus démunis


Publié / Actualisé
La Secours catholique a rendu public, jeudi 5 novembre 2015, son rapport annuel sur la pauvreté dans lequel il se penche particulièrement sur la question du transport pour les personnes démunies. L'antenne réunionnaise a présenté ces résultats à la presse le lendemain. Sur l'île, un Réunionnais sur trois ne possède pas de voiture. Par ailleurs, en 2014, l'association a distribué 106 319 euros d'aides individuelles, attribuées au cas par cas, soit une augmentation de 9,5% par rapport à l'année précédente.
La Secours catholique a rendu public, jeudi 5 novembre 2015, son rapport annuel sur la pauvreté dans lequel il se penche particulièrement sur la question du transport pour les personnes démunies. L'antenne réunionnaise a présenté ces résultats à la presse le lendemain. Sur l'île, un Réunionnais sur trois ne possède pas de voiture. Par ailleurs, en 2014, l'association a distribué 106 319 euros d'aides individuelles, attribuées au cas par cas, soit une augmentation de 9,5% par rapport à l'année précédente.

"Ça fait partie de la dignité de la personne de pouvoir être autonome", souligne face à la presse Marie-Louise Ferdinand, la présidente du Secours catholique de La Réunion, ce vendredi 6 novembre. L’association a décidé cette année de mettre la question du transport quotidien au cœur de son rapport annuel. Une problématique particulièrement concernante pour la Réunion où un habitant sur trois n’a pas de voiture. Le constat du Secours catholique : "la mobilité est un préalable indispensable à l’accès à l’emploi, à la formation, aux soins, mais également à une vie sociale et familiale active".

Pour les plus précaires, il est souvent difficile de pouvoir supporter les coûts d’une voiture. À La Réunion, les bénévoles ont souvent affaire à ce problème. "On nous sollicite souvent pour aller chez le médecin ou chez le pharmacien. Ce sont principalement des personnes âgées qui possèdent de tout petits revenus et ne disposent pas ou plus de voiture."

"Les gens ne peuvent pas consacrer leur journée entière à une démarche administrative"

Le problème : des moyens de transports inadaptés. "Souvent, les rendez-vous administratifs ou chez le médecin par exemple ne correspondent pas aux horaires des bus", soulignent Marie-Louise Ferdinand, accompagnée de Germaine Bourdais, la déléguée départementale de l’association. Pas de transport en commun non plus lorsque l’on doit se rendre au travail tôt le matin ou rentrer tard le soir. "Tout devient compliqué, constatent-elles. Les gens ne peuvent pas consacrer leur journée entière à faire une démarche administrative, ils se découragent."

Pour l’association, la solution doit passer par une volonté politique. "De notre côté, on aide de temps en temps, mais nos bénévoles ne peuvent pas passer leur temps à faire des courses pour les gens, note Germaine Bourdais. Il y a aussi la solidarité des voisins par exemple, mais ce n’est pas une solution pérenne." Les deux femmes estiment que la solution pourrait consister en un développement de transports alternatifs plus adaptés (le covoiturage, les taxis collectifs, le transport à la demande...), mais également par une meilleure desserte de l’île en bus ainsi que davantage d’horaires de passage.

L’antenne locale du Secours catholique reconnaît ne pas avoir eu le temps ni les effectifs nécessaires pour interpeller les politiques à la veille des élections régionales. "Mais ils sont au courant à travers les médias, c’est à eux de se saisir de ce problème". À La Réunion, seules quatre communes aident financièrement l’association, à hauteur de 4 000 euros par an. Le reste de ses fonds provient des dons.

3 265 foyers réunionnais aidés en 2014

La collecte nationale du Secours catholique aura lieu le week-end du 14 et 15 novembre 2015. L’an passé, les bénévoles ont collecté 24 000 euros à La Réunion. En 2014, ces dons ont permis de venir en aide à 3 265 foyers réunionnais, dont 52 % de familles. Sur l'île, beaucoup de familles monoparentales sollicitent le soutien du Secours populaire - bien plus qu’en métropole - et les besoins visent essentiellement le logement.

Les aides individuelles, attribuées en fonction des situations personnelles, se sont chiffrées à 106 319 euros contre 97 164 euros l’année précédente (ces montants n’incluent pas toutes les aides attribuées collectivement par l’association). Elles permettent d’aider à payer un loyer, l’eau ou l’électricité, l’équipement du logement ou encore les assurances ou la mutuelle. "Depuis trois ou quatre ans, nous voyons également plus de personnes âgées, témoigne Germaine Bourdais. Cette année, on note aussi que des personnes en grande difficulté nous sollicitent de plus en plus dans le sud de l’île."

www.ipreunion.com

   

6 Commentaire(s)

Jordan, Posté
D'accord ! ALORS EN METROPOLE , chaque francais a sa propre voiture d'apres vous alors ???
Toujours entrain de pleurer les gens !
Euh pardon, Posté
A un moment donné i faut arrêter de se foutre de la gueule du monde. La problématique aujourd'hui se sont les transversales. Par exemple avoir des transports en communs jusqu'à au moins 20h qui partent des bas et vont dans les hauts et peut être l'inverse. Le réseau cars jaunes même si ce n'est pas parfait permettent de se déplacer assez aisément. Sauf que chacun veut un transport qui le dépose devant son portail. Faut arrêter de rêver ça n'existe nul part dans le monde. Concernant Mr Robert et son fameux trans ça changera quoi ? Juste pour info j'habite sur la côte à St leu, après 18h30 il n'y a plus de bus qui va dans les hauts. Il a fait quoi le Robert pour que ça change ? Que dalle. Quand on sait qu'il est vice président a la Tco.....Je suis mort de rire.....jaune. et les gens qui sont là à dire qu'il faut lui donner sa chance ! Mais pour faire quoi !? Il a expliquer à une certaine époque que le gouvernement qui nous gouverne était des incapables et qu'il n'avait plus rien à attendre d'eux. Mais quand il s'agissait de les sanctionner à l'assemblée il a fait quoi !? Rien parce que soit disant il fallait bloquer la sanction parce que sinon Le Pen serai au pouvoir. .....franchement c'est son fauteuil ou Le Pen le problème ? Donc arrêtez de prendre les gens pour cons. Moi je bosse avec des jeunes handicapés qui habitent dans les hauts de l'ouest et je peux vous garantir qül sont à leur boulot à l'heure. Il faut juste avoir envie de bouger son popotin.
Sissi974, Posté
Il y bien des solutions pour le transport des plus démunis, ce serai même un secteur de création d'emploi avec l'aide des associations et des collectivités, mais les sociétés de bus, taxis ont le monopole des transports à la Réunion et les tarifs ne baisseront jamais. Trouvez les solutions qui existent, vous qui avez le pouvoir au sein de cette société !
Sannie, Posté
Je n'ai jamais eu de voiture, et j'ai travaillé sur toute l'île : quand on veut bosser, on trouve des solutions ! bus, covoiturage, marche !
Faut arreter de trouver des excuses !
Pas de voiture. Mais pour la plupart, ils s'habillent rien qu'avec de la marque et on le dernier portable à la mode ! c'est ça leur priorité !
Maelle , Posté
Est ce un réel handicap quand on voit les bouchons énormes que crées ceux qui en ont? Faut leur donner des voitures et pi qui va régler les assurances et là consommation de carburant? Ceux qui payent des impôts? Ya des bus on prend le bus. Quand on a pas les moyens on fait pas de fantaisie et c'est pas plus mal. Et on se plaint quand on nous traite d'assister .
Dehors le sortant, Posté
Et pour ces personnes vulnérables Didier Robert a prévu quoi, la NRL dédié au tout voiture ? Aidez le sortant à sortir