Pôle Emploi :

Des annonces frauduleuses inquiètent les internautes


Publié / Actualisé
Tout demandeur d'emploi s'est déjà rendu sur la plate-forme internet du service public pour trouver du travail. Parmi la liste des offres, Philippe Fournier (nom d'emprunt), un demandeur d'emploi est tombé sur l'annonce d'un certain M. John, qui propose une rémunération de 500 euros par mois pour " faire quelques courses ". Drôles de courses en vérité.... M.John lui demande de prendre contact avec son "locataire de magasin" qui lui "doit un loyer de 3000 euros". Philippe Fournier a alerté Pôle emploi et a menacé son interlocuteur de porter plainte. M. John n'a plus donné signe de vie. Pole emploi non plus, s'étonne le demandeur d'emploi
Tout demandeur d'emploi s'est déjà rendu sur la plate-forme internet du service public pour trouver du travail. Parmi la liste des offres, Philippe Fournier (nom d'emprunt), un demandeur d'emploi est tombé sur l'annonce d'un certain M. John, qui propose une rémunération de 500 euros par mois pour " faire quelques courses ". Drôles de courses en vérité.... M.John lui demande de prendre contact avec son "locataire de magasin" qui lui "doit un loyer de 3000 euros". Philippe Fournier a alerté Pôle emploi et a menacé son interlocuteur de porter plainte. M. John n'a plus donné signe de vie. Pole emploi non plus, s'étonne le demandeur d'emploi

"Cette offre était très alléchante", confie Philippe Fournier au téléphone. Sur le site de Pôle Emploi, l'internaute vient de cliquer sur cette annonce succinte (fautes comprises) : "je suis à la recherche d'une personne de confiance ayant au moins 20 ans et avoir accès à internet pour des courses à temps partielle une bonne rémunéraion". "Je me suis dit que 500 euros par mois pour quelques heures de travail par semaine, c’était intéressant", admet Philippe Fournier.

Mais voilà, lorsque le demandeur d’emploi postule à cette annonce, le dit "employeur" lui explique par échange d’e-mails la marche à suivre, pour le moins étonnante :

"Je suis Mr John, marié et père de deux enfants, je suis actuellement en voyage de retraite avec ma famille hors de la rance plus précisément en République Dominicaine pour profiter de la chaleur. Je possède des magasins ainsi que des appartements mis en location et comme je n'ai personne en France pour me collecter les frais de location j'ai donc décidé d'en faire un job. Alors les loyers de mes locaux sont payés par chèque bancaire pour laisser une preuve de paiement. Vous serez payé immédiatement, sur chaque chèque encaissé pour un montant de 500 euros et vous m'enverrai le reste. Je recherche quelqu'un qui a le profil suivant: Vous devez avoir une carte d'identité valide, un compte bancaire et une carte bleu"

Interloqué, Philippe Fournier questionne toutefois M. John sur la nature de l'emploi. Sa réponse : "Mon locataire de magasin me doit un loyer de 3000 euros , vous serez charger d'encaisser le chèque à ma place. Je vous mettrai en contact avec le locataire, je lui dirai donc d'établir le chèque en votre nom et de l'envoyer à votre adresse à La Réunion. Si vous recevez le chèque vous devez nécessairement m'envoyer sa copie qui prouve que vous l'avez bien reçu et ensuite le déposer au guichet automatique de votre banque. 48h au plus après l'approbation du chèque par la banque, votre compte sera crédité du montant, c'est à dire des 3000 euros."

"J'ai besoin de quelqu'un qui à accès à internet et sur mobile serait un avantage, précise encore l'homme par mail. Une fois que vous verrez que votre compte est crédité il ne s'agit pas d'aller prendre de l’espèce à la banque mais plutôt de prendre votre carte bleu et vous rendre à une poste de transfert pour faire l'envoi des 2500 euros à l'adresse que je vous communiquerai."

Une annonce identique postée ce lundi

"Quel est le statut pour ce poste ? Employé ou prestataire ? lance Philippe Fournier. L’employeur ne parle de rien. Il faut que je puisse justifier auprès de ma banque cette entrée d’argent de 3000 euros, moi qui suis au chômage. Le but est de blanchir de l’argent, c'est glauque." L'internaute a prévenu M. John qu'il allait avertir la Justice. Celui-ci n'a plus donné signe de vie.

Cette annonce, Philippe Fournier assure l'avoir repérée sur le site "il y a 4 ou 5 jours". "L'offre a été retirée dès le lendemain, affirme Corinne Pascale, chargée de communication à Pôle Emploi, contactée par Imaz Press. Effectivement, celle-ci n'est plus présente sur le site. "L'espace recruteur de pole-emploi.fr permet à une entreprise de déposer elle-même une offre d'emploi, explique-t-elle. Il suffit pour cela de posséder un numéro siret facilement trouvable sur internet". Pôle emploi assure, par la voix de sa chargée de communication, être trèe vigilant et avoir mis en place un système d'alerte à destination de ses abonnés.

"Le 23 octobre dernier, nous avons mis en place un moteur d'analyse de termes ou expressions caractéristiques de ce genre de messages frauduleux, explique Corinne Pascale. Depuis le 4 novembre, lorsqu'une offre est déposée sur le site et qu'il s'agit d'un nouveau recruteur, celle-ci est automatiquement bloquée au niveau informatique. Le conseiller Pôle Emploi appelle alors l'employeur et valide l'annonce avant qu'elle ne soit publiée."

Ce lundi 23 novembre, une nouvelle offre a pourtant été postée sur pole-emploi.fr et a fait l'objet d'un signalement au service informatique. Cette offre est identique - à deux ou trois mots près - à celle transmise par Philippe Fournier. Celui-ci est de son côté assez irrité par la réponse "très expéditive" reçue par Pôle emploi après plusieurs messages d'alerte. L'agence indique qu'il s'agit effectivement d'une "offre frauduleuse" et assure que ses services feront "le nécessaire". Il regrette, indigné, de ne pas être davantage informé.

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

, Posté
Moi aussi je me suis fait arnaquer il y a quelques semaines l'histoire est un peu similaires.