Pour améliorer leur confort :

Challenge Epidom : de nouvelles combinaisons pour les agriculteurs péi


Publié / Actualisé
Né en 2017, le challenge Epidom a été mis en place pour proposer aux agriculteurs des équipements de protection individuelle (EPI) adaptés aux Départements d'Outre-Mer (DOM). Remporté par une société brésilienne en avril 2020, ce concours va permettre aux agriculteurs péi de bénéficier de nouvelles combinaisons de protection pour travailler dans de meilleurs conditions. Elles devraient être disponibles au début de l'année 2021. (Photo : instituts techniques du Challenge Epidom)
Né en 2017, le challenge Epidom a été mis en place pour proposer aux agriculteurs des équipements de protection individuelle (EPI) adaptés aux Départements d'Outre-Mer (DOM). Remporté par une société brésilienne en avril 2020, ce concours va permettre aux agriculteurs péi de bénéficier de nouvelles combinaisons de protection pour travailler dans de meilleurs conditions. Elles devraient être disponibles au début de l'année 2021. (Photo : instituts techniques du Challenge Epidom)

L'ambition du challenge Epidom était simple : mieux protéger et accroitre le confort de travail des agriculteurs des DOM, qui passent leurs journées aux champs dans des conditions difficiles. Initié par l’État, le concours a été piloté par le pôle de compétitivité Qualitropic depuis La Réunion. Le pôle de la bioéconomie tropicale des Outre-mer français Qualitropic accompagne les entreprises domiennes de la bioéconomie tropicale dans leur démarche d’innovation. Son but est de répondre aux attentes des consommateurs et créer de nouveaux marchés ainsi que de l’emploi pour le territoire réunionnais et les territoires ultramarins. Après avoir mené plusieurs séries de tests durant deux ans, c’est le produit d'une société brésilienne nommée Protect Epi qui a été retenue par le jury.

- Des tests réalisés avec les agriculteurs sur le terrain -

"Les agriculteurs, de façon générale, utilisent peu les EPI à La Réunion en raison des fortes chaleurs. Nous avons effectué un gros travail de terrain avec eux pour faire remonter plus d'une centaine de questionnaires indiquant leurs nécessités. Cela nous a permis de créer un cahier des charges. Après avoir retenu quatre projets, nous avons testés leurs échantillons en recrutant des agriculteurs bénévoles qui, en collaboration avec des conseillers techniques, utilisaient de l'eau à la place des produits phytosanitaires", explique Graziella Tostain, chargée de mission au sein de Qualitropic.

Les combinaisons proposées par Protect Epi, vainqueur du concours, comportent trois éléments, dont chacun apporte un niveau de protection à l’agriculteur exerçant en milieu tropical chaud et humide, en conditions d’intervention difficiles. Le " Protect Wind " lui apporte un confort thermique amélioré comparé aux vêtements à usage unique, imperméables ou peu respirants, couramment utilisés. La " Second Skin " améliore elle le confort des agriculteurs en offrant une substitution innovante aux vêtements habituellement utilisés par ces derniers. Enfin, le " Tropic Poncho " fournit une protection imperméable élevée avec un confort thermique et mécanique pour son l'utilisateur.

Une donnée importante, répondant par ailleurs au cahier des charges du challenge, est que ces combinaisons seront réutilisables jusqu'à 70 fois. La société Protect Epi s'est également distingué à travers "son expérience", souligne Graziella Tostain. "Cela fait plusieurs années que cette société est investie dans la recherche d'équipements utilisables dans des milieux tropicaux. Sa situation géographique lui permet notamment de détenir certaines connaissances en matière climatique."

- Des tarifs abordables -

L'équipement pourra prochainement bénéficier aux utilisateurs des DOM, à ceux de tous les pays tropicaux rencontrant des problématiques similaires ainsi qu'aux agriculteurs de l’Europe du Sud, qui voient leurs conditions de travail évoluer du fait du réchauffement climatique. D'après Graziella Tostain, les combinaisons pourraient être disponibles "au cours de l'année 2021, dans les réseaux de distribution de l'île". Leur certification est en cours. Leur offre de prix demeurera abordable, allant de 8 euros pour le pantalon et le t-shirt " Second Skin"  à environ 25 euros pour le "Tropic Poncho".


vl/www.ipreunion.com / [email protected]

   

2 Commentaire(s)

Pollution Pei, depuis son mobile, Posté
Vu la tenue digne d un film de science-fiction, ça prouve à quel point on déverse de la véritable merde empoisonné sur les champs, poison qui finira inévitablement dans les nappes phréatiques !!scandaleux qu en 2020 que tout le monde s en tape à ce point et vous oser parler d agriculture, la blague !!
Tijacrun, Posté
Excellent tout ça .... ça prouve que tous les produits balancés sont très bon pour l'environnement mais aussi pour nos agriculteurs !!!!!