Justice :

Le "grand monarque divin" mis en examen pour abus de faiblesse et blanchiment


Publié / Actualisé
Un homme de 67 ans surnommé "grand monarque divin" a été mis en examen et écroué ce mercredi soir 16 huin 2021 dans une affaire d'abus de faiblesse en liant avec une secte présumée. Sa mise en examen pour abus frauduleux de l'état d'ignorance ou de faiblesse, blanchiment aggravé et exécution de travail dissimulé par personne morale lui a été signifié à l'issue d'une garde à vue de 48 heures (Photo d'illustraiton rb/www.ipreunion.com)
Un homme de 67 ans surnommé "grand monarque divin" a été mis en examen et écroué ce mercredi soir 16 huin 2021 dans une affaire d'abus de faiblesse en liant avec une secte présumée. Sa mise en examen pour abus frauduleux de l'état d'ignorance ou de faiblesse, blanchiment aggravé et exécution de travail dissimulé par personne morale lui a été signifié à l'issue d'une garde à vue de 48 heures (Photo d'illustraiton rb/www.ipreunion.com)

Il est notamment reproché au sexagénaire  d'avoir obtenu frauduleusement des dons financiers des membres de l’association Fudakmi (Fraternité universelle des anciens Khrasts mystiques initiés). De source proche de l'enquête on souligne que l'homme se présentait comme un demi dieu scandinave et qu'il été appelé "grand monarque divin" 

Selon une information du Parisien ensuite confirmée par le parquet, les faits reprochés ont commencé en 1975. A sa création Fudakmi avait pour vocation d'amener ses membres, issus de toutes les classes sociales,  à avoir " une réflexion en commun sur le sens de la vie" a précisé le procureur de Saint-Denis, Éric Tuffery. "Mais très vite cela a dévié vers autre chose. sous couvert de réunions un peu folkloriques dans leur déroulement, l’aspect financier était au rendez-vous" a ajouté le magistrat.

Lors des perquisitions menées dans le cadre de l'enquête plusieurs centaines de milliers d'euros ont été saisis en liquide au domicile du sexagénaire et sur un compte bancaire. L'homme qui réside dans l'est de l'île, a été interpellé à la suite de deux années d'enquête menée par les policiers de l’Office Central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP) et les forces de l'ordre locales.

C'est un ancien membre de Fudakmi qui a dénoncé les faits supposés après avoir rompu les liens avec  le groupe.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

1 Commentaire(s)

SOMANKE , Posté
Au delà de ce cas particulier, la prolifération et le succès de ces sectes devraient interpeller non seulement les censeurs mais aussi ceux qui ont en charge le " bien commun ". Notre société, comme celle qui a précédé suivi le christianisme cherche un sens à la vie, une voie qui mène à la lumière, si petite soit elle. L'ascenseur social est en panne puisque la classe moyenne est pressurisée et les plus défavorisés servent de caution morale à l'élite (aides dites sociales....etc) qui les maintient sous le harnais. Au temps du christianisme les sectes étaient très nombreuses, ne dit on pas que le christianisme est une secte qui a réussi. Pourquoi 'D'abord parce que le message était révolutionnaire (agape), ensuite parcequ'il ne se prétendait pas juge mais témoin (les paraboles et les miracles devant être pris au sens symbolique). Sans être croyant, il y a la matière à réflexion, comme le font de très nombreux philosophes agnostiques. L'espérance qui dure est mortelle puisqu'esperer c'est ne pas jouir (on n'a pas ce qu'on espère) ne pas pouvoir (on espère parce qu'on ne peut pas faire) et ne pas savoir (on ne sait pas ce qu'il adviendra peut être). Dans cette situation, la raison montre ses limites et les gourous sont à l'affut. Quel est le père ou la mère de famille dont l'enfant se meurt qui ne se laisserait pas tenté par un charlatan moindrement convaincant' La racine du mal n'est pas à chercher chez le charlatan mais chez celui ou ceux qui ont rendu son avènement inévitable. Notre société attend un message révolutionnaire (au sens noble du terme) et le témoignage de son efficacité.